#Francophonie, #Ontario

Parti libéral: perte de statut officiel et démission de Wynne

TORONTO – C’est une véritable hécatombe qu’a connu, ce jeudi soir, le Parti libéral de l’Ontario (PLO) qui, avec seulement sept députés élus, perd son statut officiel de parti politique à Queen’s Park. Kathleen Wynne, elle, sauve les meubles en remportant la circonscription de Don Valley Ouest. Mais elle a annoncé ensuite sa démission comme chef du parti, devant ses partisans. 

ROZENN NICOLLE
rnicolle@tfo.org | @Rozenn_TFO

Dans son discours, Mme Wynne a dit vouloir «passer le flambeau à une nouvelle génération».

«J’ai le cœur brisé», confie une personne de son équipe. «Je vois la personne qu’elle est et l’Ontario ne l’a pas compris.»

L’émotion pouvait se sentir parmi les sympathisants réunis à son quartier général dans le Nord de Toronto. Michael, un fervent partisan, reste cependant persuadé que «l’histoire jugera Kathleen Wynne très favorablement, surtout après ce qu’il s’en vient».

Deux militants s’enlacent après l’annonce de la démission de Kathleen Wynne. Crédit photo: Rozenn Nicolle.

Dans son discours, Mme Wynne a également pris le temps de souligner, en français, l’importance de la francophonie.

«Votre vitalité, votre diversité en pleine expansion et votre force sont la force de l’Ontario», a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que la francophonie était «l’histoire, le présent et l’avenir» de la province.

Malgré sa démission comme chef du parti, Mme Wynne a réussi à conserver sa circonscription et à obtenir un cinquième mandat dans Don Valley Ouest, circonscription qu’elle représente depuis 2003. Une victoire qui n’était pas gagnée d’avance puisqu’elle était donnée perdante dans de nombreux sondages, au cours des dernières semaines, face à son opposant progressiste-conservateur, Jon Kieran.

 

Perte de statut officiel à Queen’s Park

N’ayant finalement remporté que 7 sièges, le parti de Mme Wynne perd donc son statut de parti officiel à l’assemblée législative. Les conséquences de cette perte sont majeures.

D’abord, financièrement, car les partis non reconnus ne touchent pas de financement pour employer du personnel de soutien, notamment à la recherche, à l’organisation… Mais également politiquement, car les députés, étant considérés comme des indépendants, ne peuvent poser leurs questions au gouvernement que ponctuellement, contrairement aux députés des partis officiels qui ont le droit de s’afférer à cette tâche quotidiennement.

Enfin, sans grande surprise, le parti de Mme Wynne est rétrogradé en troisième position à l’échelle de la province. La chef libérale avait déjà concédé la grande probabilité d’une défaite, samedi dernier, lors d’une conférence de presse.

 


EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.