Passer au contenu Passer au pied de page

Un portrait accablant de cinq foyers de soins de longue durée en Ontario

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Le gouvernement de l’Ontario a rendu publiques, ce mardi, les observations accablantes des Forces armées canadiennes dans les cinq foyers de soins de longue durée de la province où les militaires ont été déployés.

Les Forces armées canadiennes ont été appelées en renfort dans la région du Grand Toronto pour aider les foyers de soins de longue durée Orchard Villa, à Pickering, Altamont Care Community, à Scarborough, Eatonville, à Etobicoke, Hawthorne Place, à North York et Holland Christian Homes’ Grace Manor, à Brampton, à faire face à la COVID-19.

Malgré les progrès qui y ont été faits depuis le début de leur intervention pour lutter contre la pandémie, les Forces armées canadiennes ont observé des situations « extrêmement préoccupantes ».

Insalubrité, mesures insuffisantes pour limiter les risques d’exposition à la COVID-19, personnel qualifié insuffisant et surutilisé, manque d’équipements médicaux, médicaments périmés, nourritures avariées, négligence et comportements abusifs envers les résidents, déficience dans les communications, les infrastructures… Ces observations dépassent le cadre de la pandémie et apportent un éclairage encore plus inquiétant sur la situation des foyers de soins de longue durée, au centre de l’attention depuis le début de la COVID-19.

« Lire ce rapport a été la chose la plus dure que j’ai eu à faire depuis que je suis premier ministre », a commenté le premier ministre Doug Ford, très ému. « Le système est brisé depuis des années, mais avant-hier, on ne connaissait pas l’ampleur réelle de ce qui se passait. Ce rapport nous offre un coup de semonce. (…) et je promets aux familles qu’il y aura des enquêtes et que des comptes devront être rendus. Nous voulons tous des réponses, il y aura des réponses ! »

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

Le gouvernement ontarien annonce avoir ouvert une enquête. Le coroner en chef de l’Ontario enquêtera également sur un décès, souligné dans le rapport, survenu à la résidence Orchard Villa, à Pickering.  

À date, 297 éclosions de COVID-19 ont été signalées dans les foyers de soins de longue durée. Au total, 1 335 résidents y sont décédés depuis le début de la pandémie.

Quelles solutions ?

« Je ne pense pas que tous les foyers de soins de longue durée sont concernés, mais je pense qu’il y en a plus que cinq », a admis M. Ford. « Nous devrions avoir des normes minimums partout ! »

Le premier ministre a promis de réparer le système. Et pour y parvenir, il se dit prêt à étudier toutes les options, y compris d’opter pour une enquête publique, comme réclamée par le Nouveau Parti démocratique (NPD), en lieu et place de la commission indépendante annoncée par le gouvernement et qui doit commencer ces travaux en septembre.

« Nous allons réparer le système, peu importe ce que ça prendra ! (…) Après la lecture de ce rapport, toutes les options sont sur la table. »

Le NPD appelle le gouvernement à élargir la gestion provinciale

Il y a deux semaines, le gouvernement avait adopté un décret d’urgence lui permettant de donner « un ordre de gestion obligatoire à tout foyer de soins de longue durée confronté à une éclosion de COVID-19 » et ne parvenant pas à l’endiguer.

Hier, la province a ordonné que la résidence pour personnes âgées River Glen Haven, de Sutton, soit gérée temporairement par le Centre régional de santé Southlake et que le foyer Downsview à North York soit supervisé par l’Hôpital Humber River, de Toronto.

Un peu plus tôt aujourd’hui, la chef du NPD, Andrea Horwath, a demandé au gouvernement progressiste-conservateur de se servir davantage de ces outils.

« Le gouvernement Ford doit agir maintenant et s’assurer que tous les établissements à risque – et pas seulement deux – sont transférés sous la gestion directe de la province. Chaque jour que le gouvernement se traîne les pieds à agir, il met les aînés de ces foyers à risque de tomber malades et de mourir. »

Un peu plus tard, à la lecture du rapport des Forces armées canadiennes, Mme Horwath a demandé la démission de la ministre des Soins de longue durée, Merrilee Fullerton.

Déçu et fâché, Trudeau promet de l’aide

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a parlé d’un rapport « extrêmement dérangeant », lors de son point de presse quotidien.

« J’ai eu de la tristesse, j’ai été déçu, j’ai été fâché… », a expliqué le premier ministre, commentant sa lecture du rapport. « On voit que le soutien à nos aînés dans certains foyers de soins de longue durée n’est pas à la hauteur de ce qu’on pourrait s’attendre. Nous devons, comme société, travailler ensemble pour améliorer le soutien qu’on apporte à nos aînés. »

M. Trudeau a indiqué avoir accepté la demande de prolongation de la mission des Forces armées canadiennes en Ontario et au Québec. Dans la province, ils devraient rester au moins 30 jours de plus, a indiqué le premier ministre Doug Ford.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Capture d’écran

Le premier ministre a également assuré être attentif aux revendications des provinces qui réclament, depuis plusieurs semaines, davantage d’aide financière du gouvernement fédéral pour les foyers de soins de longue durée.

« Le gouvernement va être là pour aider les provinces dans ce dossier, dans le respect de leurs juridictions », a-t-il lancé, sans plus de détails.

Le bilan de la COVID-19 en Ontario au 26 mai :

▶️ 287 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 26 191 cas de COVID-19 au total (85 987 au Canada)
▶️ 2 123 décès (6 566 au Canada), 19 958 guérisons
▶️ 848 hospitalisations, 143 personnes en soins intensifs
▶️ 629 414 tests réalisés (1 500 557 personnes testées au Canada), 6 961 en attente de résultats

Cet article a été mis à jour à 15h20 

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
5+