Passer au contenu Passer au pied de page

Fermeture des salles à manger, gyms, cinémas… à Toronto, Ottawa et Peel

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Encouragé par la Santé publique à adopter des mesures plus strictes, le gouvernement Ford impose, dès minuit, une série de restrictions pour une durée de 28 jours dans les trois régions les plus touchées par la COVID-19.

Le ton était grave et les prévisions sombres : les pires projections de la santé publique provinciale pourraient devenir réalité ces prochains jours sans une intervention radicale, a soutenu le médecin Adalsteinn Brown, de l’École de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto.

Le médecin Adalsteinn Brown, de l’École de santé publique Dalla Lana. Crédit image : Queen’s Park

De pair avec le Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, il a pris la parole lors d’un point de presse, ce vendredi, dévoilant de nouvelles mesures strictes pour ralentir la propagation de l’épidémie.

« Face à l’état de la situation, il doit y avoir une intervention de la santé publique. Il y a un nombre élevé de cas dans les restaurants, les bars et les lieux de divertissement. On doit agir », a affirmé le Dr Williams.

Particulièrement touchées par la pandémie, les régions de Toronto, Peel et Ottawa feront donc face à de nouvelles mesures de santé publique, en place pour 28 jours.

Ce qui va fermer pour 28 jours dans les zones chaudes

  • Les salles à manger des restaurants et les espaces intérieurs des bars (mais pas les terrasses)
  • Les gymnases et centres d’entraînement
  • Les cinémas
  • Les casinos
  • Les salles de spectacles
  • Les musées où il est difficile de se distancer
  • Les lieux de soins personnels où le masque ne peut être porté

Le nombre de cas dans la province frôle les 1 000 par jour. Au cours des 24 dernières heures, 939 cas positifs ont été enregistrés.

Les écoles ne sont pas un lieu d’exposition important, assurent les autorités de la santé publique, ce qui explique qu’aucune nouvelle mesure ne s’est ajoutée pour ce secteur d’activité. Le Dr Williams affirme que le masque obligatoire pour la majorité des élèves, la distanciation sociale et d’autres mesures de sécurité permettent de réduire le nombre de cas, contrairement à d’autres espaces où ce n’est pas le cas.

Un 180 degrés pour Doug Ford

Encore au cours des derniers jours, le premier ministre ontarien assurait qu’il n’allait pas fermer les restaurants et les bars, car aucune preuve ne permettait de conclure que ces espaces étaient liés à une augmentation du nombre de cas.

La ministre Lisa MacLeod. Crédit image : Étienne Fortin-Gauthier

Mardi soir, la ministre responsable de la culture, Lise MacLeod, a même organisé un événement médiatique dans un cinéma, affirmant que l’endroit était parfaitement sécuritaire. Elle invitait alors les Ontariens à revenir en grand nombre dans les salles de cinéma pour le bien de l’économie.

En point de presse, vendredi, Doug Ford a refusé de dire qu’il avait commis une erreur. Il a soutenu que les données qu’on lui a fournies jeudi soir ont changé sa perspective et qu’il a aussitôt décidé d’agir.

Doug Ford n’a pas voulu admettre qu’il avait probablement fait une erreur en refusant de fermer plus tôt les salles à manger et les bars. Il a aussi défendu le Dr Williams, qui a fait l’objet de critiques acerbes ces derniers jours, sur sa manière de gérer la crise.

Le gouvernement Ford doit faire le point sur les nouvelles mesures plus tard en journée.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+