Passer au contenu Passer au pied de page

Glenn O’Farrell, président de TFO, quittera ses fonctions

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Glenn O’Farrell, président du Groupe média TFO, annonce qu’il quittera ses fonctions le 16 août, après neuf ans à la tête de la télévision publique francophone de l’Ontario.  
 
« C’est avec beaucoup d’émotion et de reconnaissance que je vous annonce que j’ai remis ma démission comme président et chef de la direction de Groupe Média TFO. Je quitterai le 16 août prochain pour assumer la direction d’une entreprise nationale œuvrant dans le secteur de l’assurance », a-t-il indiqué dans une note envoyée aux employés de TFO.

Glenn O’Farrell est crédité d’avoir fait basculer l’entreprise dans une nouvelle ère d’innovation, où les outils numériques ont été mis de l’avant, s’ajoutant à la programmation linéaire de la télévision traditionnelle.

« Ensemble, nous avons transformé une chaîne de télévision en une formidable entreprise médiatique multiplateforme ontarienne avec une portée pancanadienne et même internationale. Notre travail a permis à Groupe Média TFO, malgré sa petite taille, de s’affirmer et d’évoluer avec assurance dans le paysage numérique », dit-il, dans sa missive.

Le président et chef de la direction de TFO, Glenn O’Farrell. Archives ONFR+

Sous le mandat de Glenn O’Farrell, TFO a développé plusieurs projets. Notons la création de la plateforme IDÉLLO offrant des ressources éducatives aux écoles, la construction d’un studio virtuel, le développement de partenariats avec la télévision publique américaine PBS et d’autres acteurs de la distribution, notamment en Asie et en Europe.

TFO a aussi lancé une stratégie de diversification des revenus misant notamment sur la philanthropie. Sous son égide, le groupe médiatique a aussi organisé des conférences spéciales dédiées à l’apprentissage dans un environnement numérique.

M. O’Farrell concède que « inévitablement, avec un tel trajet de transformation, il y a eu des échecs et des erreurs. Je peux vous assurer qu’aucune de ces erreurs n’a été voulue ni commise intentionnellement. Imparfait, mais à l’écoute, j’ai fait de mon mieux pour assumer ma responsabilité, offrir des excuses le cas échéant, et suivre la consigne de toujours essayer de transformer les erreurs et obstacles en opportunités d’apprentissage pour grandir et avancer ».

Son mandat, dont l’échéance était prévue pour l’automne 2020, a été marqué par la crise linguistique en Ontario. TFO a dû naviguer dans un environnement politique complexe, marqué par des compressions dans l’appareil publique. Si TFO a été épargné dans le dernier budget, son pendant anglophone, TVO, a dû couper 2 millions dans son budget.

L’an dernier, TFO a cependant dû procéder à des mises-à-pieds, qui ont affecté plusieurs équipes et franchises au sein de l’entreprise. L’entreprise pointait du doigt la stagnation des subventions provinciales et la baisse des revenus de la câblodistribution.

Glenn O’Farrell, qui décrit TFO comme un « joyau de la francophonie ontarienne et canadienne », espère que la chaîne va prospérer et continuer de jouer pleinement son rôle éducatif.

« Numérique, éducative et francophone sont les attributs qui serviront encore longtemps à porter et pérenniser le Groupe Média TFO. Je suis convaincu que de nouveaux sommets et réalisations toujours plus innovateurs seront au rendez-vous pour cet acteur incontournable de l’Ontario », a-t-il dit.

Glenn O’Farrell deviendra le Chef de la Direction de l’Ombudsman des assurances de personnes, une entreprise nationale du secteur de l’assurance.

Réaction au départ de Glenn O’Farrell

La présidente du conseil d’administration de TFO, Carole Beaulieu, a réagi dans une déclaration. Elle a salué le travail de Glenn O’Farrell au fil des ans.

« Glenn laisse derrière lui une entreprise innovante et pleine d’ambitions. Nous le remercions chaleureusement pour sa contribution importante au paysage médiatique francophone au Canada et au-delà », a-t-elle soutenu.

Le conseil d’administration dit s’être doté d’un « plan de relève mis à jour qui permettra de guider les décisions d’embauche pour le rôle de la présidence par intérim de l’organisation en vue d’assurer une transition facile », a-t-il fait savoir.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
4+