Passer au contenu Passer au pied de page

Grèves : une quarantaine d’écoles francophones fermées

Temps de lecture : 3 minutes

Les pancartes du personnel non-enseignant dépendant de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEÉSO) sont de nouveau sorties, ce mardi. Ce sixième jour de débrayage depuis l’automne concerne une quarantaine d’écoles de langue française.

Les conseils scolaires Viamonde et MonAvenir sont les plus touchés, avec respectivement 18 et 20 écoles fermées, particulièrement dans les régions de Toronto et de Simcoe.

Le conseil scolaire Providence, l’autre institution éducative francophone du Centre-Sud-Ouest, n’est pas concerné par le mouvement. 

« Nos employés ne font pas partie des mêmes syndicats et par conséquent, nos écoles ne sont pas affectées par les grèves rotatives qui auront lieu cette semaine. Nos écoles seront ouvertes et les services de transport seront offerts sur l’ensemble de notre territoire. »

Du côté de la région de l’Est, seules les écoles de Trenton sont concernées. Pour le Conseil scolaire des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), l’École secondaire publique Marc-Garneau et l’École élémentaire publique Cité-Jeunesse sont fermées pour la journée, de même l’École élémentaire catholique L’Envol pour le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Toutes les écoles françaises du Nord de la province seront ouvertes ce mardi.

Harvey Bischof, président d’OSSTF/FEÉSO, a annoncé que le débrayage, aujourd’hui, sera la dernière journée de retrait complet des services par les membres d’OSSTF/FEÉSO jusqu’à après la période d’examen des écoles secondaires.

« Dans cette optique, les membres d’OSSTF/FEÉSO ne participeront pas à des arrêts de travail pendant la période cruciale des examens. Mais il apparaît de plus en plus que les priorités du présent gouvernement n’ont rien à voir avec le bien-être des élèves », décoche M. Bischof.

« Le plan secret de Doug Ford pour la mise en œuvre de l’apprentissage électronique expose un gouvernement obsédé uniquement par l’aspect financier. »

Stratégie de grève du zèle pour l’AEFO

Ce mardi, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) poursuit la première phase de sa grève du zèle, commencée jeudi dernier. Cela concerne ses membres dans les écoles élémentaires, secondaires, publiques et catholiques francophones.

« Dans une grève du zèle, ce sont les tâches administratives qui sont ciblées », précise le président Rémi Sabourin en entrevue pour ONFR+, mardi matin. « Les membres continuent leur évaluation sur les bulletins, un point c’est tout, mais ne font pas de commentaires. Nos membres ne participent à aucune formation du gouvernement. »

Une différence notable avec la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO), le principal syndicat des enseignants anglophones, qui a commencé ce lundi des grèves tournantes.

Rémi Sabourin, président de l’AEFO. Archives ONFR+

« Nous ne sommes pas rendus au même endroit. La grève du zèle est un moyen de pression pour arriver à une entente. C’est la phase 1. On est à réévaluer ce qu’il en est, pour éventuellement passer à une phase 2, ou bien à une grève rotative, tournante ou générale. »

Voilà plus de quatre mois que les conventions collectives des syndicats d’enseignants, d’une durée de deux ans, sont échues. Et pour l’instant, les différentes rondes de négociations n’ont pas permis de dégager un accord.

Les négociations achoppent toujours sur l’annonce du gouvernement au mois de mars d’augmenter le nombre d’élèves dans les salles de classe, et l’augmentation des salaires.

« On souhaite que le gouvernement revienne sur ces coupures faites à l’extérieur du processus de négociation. Comment on peut faire du donnant-donnant, alors que l’on a annoncé sans nous consulter vouloir augmenter la taille des salles de classe et offrir récemment un apprentissage électronique. Nous voulons un retour au statut quo, comme avant l’annonce gouvernemental du mois de mars », conclut M. Sabourin.


Liste des écoles fermées

Conseil catholique MonAvenir

Ville de Toronto

École élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel (Toronto)

École élémentaire catholique Saint-Jean-de-Lalande et garderie Mon Petit Jardin à l’ÉÉC Saint-Jean-de-Lalande

École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-d’Youville

École secondaire catholique Monseigneur-de-Charbonnel

École élémentaire catholique Sainte-Madeleine

École secondaire catholique Saint-Frère-André

École élémentaire catholique du Sacré-Cœur (Toronto)

École secondaire catholique Père-Philippe-Lamarche

École élémentaire catholique Notre-Dame-de-Grâce

École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier

École élémentaire catholique du Bon-Berger

Simcoe

École élémentaire catholique Frère-André

École élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Huronie

École secondaire catholique Nouvelle-Alliance

École élémentaire catholique Sainte-Croix

École élémentaire catholique Saint-Louis

École élémentaire catholique Samuel-de-Champlain

École élémentaire catholique Marguerite-Bourgeois (Borden)

Brant

École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Brantford)

Norfolk

École élémentaire catholique Sainte-Marie (Simcoe)

Conseil public Viamonde

Simcoe

Académie La Pinède

École élémentaire La Source

École publique Saint-Joseph

École secondaire Le Caron

École secondaire Roméo-Dallaire

Région de York

École élémentaire Chantal-Benoit

Ville de Toronto

Académie Alexandre-Dumas

École élémentaire Charles-Sauriol

École élémentaire Félix-Leclerc

École élémentaire Gabrielle-Roy

École élémentaire Jeanne-Lajoie

École élémentaire La Mosaïque

École élémentaire Laure-Rièse

École élémentaire Mathieu-da-Costa

École élémentaire Micheline-Saint-Cyr

École élémentaire Pierre-Elliott-Trudeau

Collège Français

École secondaire Toronto Ouest

Siège social Toronto

Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE)

Trenton

l’École élémentaire catholique L’Envol

Conseil des écoles publiques de l’Est Ontario (CEPEO)

Trenton

École secondaire publique Marc-Garneau

École élémentaire publique Cité-Jeunesse

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0