Passer au contenu Passer au pied de page

Ils nous ont quittés en 2020

Temps de lecture : 3 minutes

L’année 2020 aura été marquée par le départ d’Alex Trebek, l’un des Franco-Ontariens les plus célèbres au monde. De nombreux autres pionniers de la francophonie ontarienne et canadienne sont décédés comme Jean Malavoy, ancien directeur général du Muséoparc Vanier et Aline Chrétien. ONFR+ vous dresse un portrait de quelques personnalités francophones qui nous ont quittés en 2020.

Alex Trebek

Le célèbre animateur de Jeopardy ! et franco-ontarien est décédé le 8 novembre dernier laissant en deuil les millions de partisans du jeu télévisé. Né à Sudbury et ayant grandi en français et en anglais, le diplômé de l’Université d’Ottawa est mort à l’âge de 80 ans des suites d’un cancer du pancréas. Alex Trebek avait notamment étudié en français à École élémentaire Saint-Louis-de-Gonzague à Sudbury.

Jean Malavoy

L’ancien directeur général du Muséoparc Vanier est mort début octobre à l’âge de 71 ans. Il aura multiplié les fonctions dans la francophonie ontarienne. Il a été directeur général de l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF), cofondateur du Salon du livre de Toronto, directeur de la Fondation Trillium, puis du Centre francophone de Toronto, de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et aussi de la Nouvelle Scène.

Pierrette Madore

Connue de tous les artistes franco-ontariens, Pierrette Madore a multiplié les spectacles des artistes franco-ontariens aux quatre coins de la province au cours des 40 dernières années. Celle qui est originaire de Verner est décédée au début du mois de septembre. Elle aura notamment marqué l’imaginaire de la culture franco-ontarienne au cours des années avec ses archives photos de spectacles et festivals.

L’archiviste Pierrette Madore. Source : Facebook Pierrette Madore

Normand Forest

L’ancien président de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) est décédé à l’âge de 83 ans à la fin du mois de juin. Il aura notamment fait partie du Conseil des gouverneurs de l’Université Laurentienne, où il a été président entre 1984 et 1987. On lui attribue notamment la première politique de bilinguisme à l’établissement postsecondaire sudburois. Il aura aussi contribué au sein de divers organismes du Nord de l’Ontario.

Louis-Philippe Dion

En octobre dernier, le scénariste principal de FLIP, de la chaîne TFO, Louis Philippe Dion, s’éteignait à l’âge de 33 ans. Ce Franco-Ontarien d’Embrun était à l’origine de FLIPPONS, créée après la crise linguistique de l’automne 2018. Encouragé par le succès de la première édition, FLIP avait renouvelé ce concept pour 2019 et 2020.

Aline Chrétien

L’ancienne femme de Jean Chrétien est née à Saint-Boniface au Québec, mais son impact aura su se faire ressentir jusqu’à Sudbury. Décédée à l’âge de 84 ans, Aline Chrétien a été la première chancelière de l’Université Laurentienne. Elle a notamment présidé les cérémonies de collation des grades, conféré des grades, aidé le recteur, et contribué à promouvoir l’Université Laurentienne.

Muriel Kent Roy

Décédée à l’âge de 98 ans, Muriel Kent Roy aura été une figure importante de l’héritage patrimonial actuel en Acadie. Elle aura notamment permis de sauver le Monument-Lefebvre et contribué à ce que le village du Grand-Pré fasse partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle est membre de l’Ordre du Canada et Compagne de l’Ordre des Régents et Régentes qui souligne les personnes apportant un appui financier appréciable à l’Université de Moncton.

Réginald Bélair

L’ancien député fédéral sous la bannière libérale est mort d’un cancer à l’âge de 70 ans en mars dernier. M. Bélair a représenté l’ancienne circonscription Cochrane-Supérieur de 1988 à 1997, puis celle de Timmins-Baie James de 1997 à 2004. Né à Hearst, il a servi pendant trois ans en tant que conseiller municipal à Kapuskasing et a été gestionnaire des programmes artistiques du Centre régional de Loisirs culturels à Kapuskasing.

Claire Pilon

Connue de tous dans la francophonie sudburoise, Claire Pilon est décédée le 16 décembre à Sudbury. Ancienne journaliste au Voyageur, au Sudbury Star et première présidente du Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario, elle laisse derrière elle une longue feuille de route dans la francophonie. Claire Pilon s’était fait connaître dans le quartier du Moulin à fleur sur lequel elle avait déjà écrit un livre et produit un documentaire.

George Cottreau

L’Acadien est décédé à la suite d’une longue maladie à l’âge de 79 ans. M. Cottreau est notamment l’un des bâtisseurs de l’éducation en français en Nouvelle-Écosse. Il a notamment été le premier président du conseil scolaire francophone de Halifax et membre fondateur de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse. Il a aussi été vice-président à la Chambre de commerce francophone de Halifax. Il est lauréat de l’Ordre de la Pléiade et du certificat Léger-Comeau, la plus haute distinction de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse.

Robert Potvin et Gordon Gravel

Les deux hommes sont morts en même temps le 5 février à l’âge de 90 ans. Ils ont notamment aidé à fonder en 1959 le Centre culturel francophone Jolliet à Sarnia en plus d’être président tour à tour. On leur attribue en grande partie l’état actuel de la francophonie à Sarnia. M. Potvin résidait à Sarnia depuis 1945 et M. Gravel était un membre connu dans l’industrie de la construction à Sarnia.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+2