Passer au contenu Passer au pied de page

L’aluminium et l’acier s’invitent dans la campagne

Temps de lecture : 3 minutes

[ONVote2018]

Le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, Doug Ford, a réagi à l’imposition de tarifs sur l’acier et l’aluminium canadiens vers les États-Unis.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

DIDIER PILON
dpilon@tfo.org | @DidierPilonONFR

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

« Les nouveaux tarifs imposés par les États-Unis vont rendre le commerce plus difficile pour les compagnies ontariennes », a-t-il déploré.

M. Ford a martelé que l’Ontario devait rester compétitif et a promis, s’il était élu, de travailler avec le gouvernement fédéral pour résoudre ce conflit.

Doug Ford en déplacement. Crédit image : Twitter

Par ailleurs, lors de son passage à London en matinée, le chef du Parti PC a encore été critiqué sur son programme électoral. Au lendemain de la refonte de son site web, qui inclut quelques détails supplémentaires de son plan, les journalistes ont demandé à M. Ford si cette version serait son programme final. Après quelques questions, M. Ford a coupé court aux discussions, en fermant la porte à un programme entièrement chiffré d’ici le 7 juin.

Kathleen Wynne évoque Donald Trump

De passage dans l’Est de la province, ce jeudi, Kathleen Wynne était venue livrer une mise en garde aux Franco-Ontariens. Selon la première ministre sortante, le Parti libéral reste la meilleure option « pour poursuivre le travail » sur les enjeux francophones.

Mais actualité oblige, elle a également envoyé un message musclé à l’encontre de l’administration américaine et de son président, après la décision de Washington d’imposer de nouveaux tarifs douaniers aux compagnies canadiennes qui exportent de l’acier et de l’aluminium aux États-Unis.

« Nous en avons tous assez de Donald Trump ! Ce n’est pas l’attitude que devrait avoir un allié et que les États-Unis ont toujours eu depuis si longtemps. Le temps du dialogue est terminé. La seule façon d’agir est de répliquer », a lancé Mme Wynne, demandant au gouvernement fédéral de riposter en imposant des surtaxes à son tour, ce que le gouvernement de Trudeau a confirmé un peu plus tard dans la journée.

Elle a également demandé à Ottawa de venir en aide au secteur de l’acier et de l’aluminium ontarien durant cette crise commerciale et invité ses deux adversaires, Andrea Horwath et Doug Ford, à faire front commun contre la décision américaine. « L’Ontario doit montrer un visage uni ! »

Kathleen Wynne à Ottawa, ce jeudi. Crédit image : Twitter

La réponse n’a pas tardé de la part de M. Ford qui s’est engagé à travailler avec le gouvernement fédéral, une fois élu, pour régler ce différend commercial et « faire de nouveau de l’Ontario une place pour faire des affaires ».

 

Les prix du logement pour Horwath

À Toronto, Andrea Horwath s’est prononcée à deux reprises aujourd’hui sur le prix des logements.

« La réalité, c’est que la vie devient de moins en moins abordable pour trop de familles », a déclaré Mme Horwath. « Kathleen Wynne a laissé faire pendant que les prix des loyers ont commencé à augmenter hors de tout contrôle et pendant que le parc de logements abordables et sociaux se réduisait à peau de chagrin, sans que le gouvernement de Mme Wynne libère le financement nécessaire. Quant à Doug Ford, qui a promis de couper plus de 6 milliards dans l’ensemble des secteurs, il est évident qu’il ne ferait qu’empirer les choses pour ceux et celles qui ont besoin que la vie soit plus abordable. »

Andrea Horwath lors d’un déplacement, ce jeudi. Crédit image : Twitter

La plateforme du NPD promet de « moderniser » la Loi sur la location à usage d’habitation dans le but de contrôler les loyers. Entre autres, la nouvelle loi créerait un « registre des loyers » qui permettrait aux locataires de comparer leur bail aux baux précédents.

Sur le dossier de l’acier et l’aluminium, Mme Horwath a assuré qu’elle s’attaquera à ce problème dès son élection.

« Je rencontrerai les représentants du gouvernement fédéral et des États-Unis pour obtenir une exemption de ces taxes sur l’acier et l’aluminium pour l’Ontario. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !