#Francophonie, #Ontario

L’Hôpital d’Ottawa visé par une plainte pour un service unilingue

L'Hôpital d'Ottawa. Wikicommons

OTTAWA – La mise en place d’un service en ligne unilingue pour les patients de l’Hôpital d’Ottawa fait grincer les dents de membres de la communauté franco-ottavienne. L’un d’eux a décidé de porter plainte contre l’institution auprès du Commissariat aux services en français (CSF).

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

L’Hôpital d’Ottawa, comme les hôpitaux torontois Michael Garron et Sunnybrook, notamment, a mis en place, depuis avril 2017, un nouveau service en ligne pour les patients.

MyChart leur permet de «voir leurs renseignements médicaux provenant de l’Hôpital d’Ottawa en tout temps, et ainsi de surveiller leur état de santé et de prendre des décisions éclairées».

Les patients peuvent ainsi y lire les résultats de leurs tests, leurs notes d’évolution, le sommaire de leurs congés ou encore, les rapports d’imagerie médicale. Ils peuvent également partager leur dossier avec des proches, est-il expliqué sur le site Internet de l’Hôpital d’Ottawa.

Mais ce service n’est actuellement disponible qu’en anglais, dans une institution pourtant partiellement désignée en vertu de la Loi sur les services en français (LSF).

«Je suis allé me faire soigner à l’hôpital récemment et j’ai voulu utiliser ce service pour consulter des informations sur mon dossier. Quelle n’a pas été ma surprise en constatant que tout n’était qu’en anglais!», déplore un patient francophone qui préfère garder l’anonymat.

 

Plainte fondée?

Selon la LSF, l’Hôpital d’Ottawa doit fournir en français et en anglais les programmes exécutés pour le compte du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. L’hôpital précise ainsi que les patients peuvent demander à ce qu’on leur adresse la parole dans l’une ou l’autre des deux langues.

«C’est un service très utile, mais si on veut pouvoir consulter notre dossier ou partager certaines informations avec notre médecin de famille, comment se fait-il qu’aucune ne soit disponible en français?», s’interroge ce patient.

Ce dernier a donc décidé de porter plainte auprès du CSF.

Le chien de garde des services en français ne peut confirmer s’il enquêtera sur la plainte ni même, si celle-ci est jugée recevable.

 

Un projet pilote, se défend l’Hôpital d’Ottawa

En réponse à la demande d’entrevue d’#ONfr, l’Hôpital d’Ottawa s’est fendu d’une déclaration par courriel dans laquelle il reconnaît n’offrir le service que dans la langue de Shakespeare.

«MyChart fait actuellement partie d’une phase pilote. L’Hôpital est en train de créer une plateforme bilingue MyChart qui sera lancée l’année prochaine. Nous regrettons que MyChart ne soit pas disponible en français en ce moment, mais sachez que la nouvelle version sera bilingue et comprendra des fonctions améliorées pour les patients.»

Une affiche en français faisant la promotion du service MyChart, précisant que celui-ci n’est disponible qu’en anglais. Crédit image: Gracieuseté

L’hôpital insiste également sur le fait que ses publicités placardées dans ses locaux pour promouvoir le service MyChart indiquent clairement que «cette première version de MyChart n’existera qu’en anglais».


«Je ne comprends pas pourquoi un tel service n’a pas été lancé en anglais et en français en même temps. Pourquoi faut-il toujours que les francophones attendent?» – un patient de l’Hôpital d’Ottawa


Un argument qui fait bondir le plaignant qui s’est confié à #ONfr.

Version bilingue en juin 2019

Le lancement de la nouvelle version de MyChart, «améliorée et disponible en français et en anglais», est prévu pour juin 2019, explique l’Hôpital d’Ottawa.

Il sera proposé aux les patients de l’Hôpital d’Ottawa, mais aussi ceux de l’Hôpital Général de Hawkesbury et district, de l’Hôpital St. Francis Memorial à Barry’s Bay, de l’Hôpital Victoria à Renfrew et de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa.

En mettant en réseau ces six institutions, le service doit «permettre aux professionnels de la santé qui y travaillent de prendre dans les plus brefs délais des décisions éclairées par les données les plus complètes».

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
4+

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.