Passer au contenu Passer au pied de page

Ottawa-Sud : David McGuinty, un roi à déloger

OTTAWA – David McGuinty règne en maître dans la circonscription d’Ottawa-Sud depuis maintenant 15 ans. Et il y a peu de chances que le frère de l’ancien premier ministre de l’Ontario soit battu. Le conservateur Eli Tannis, le néo-démocrate Morgan Gay, le vert Leslie. P. Scram, et le candidat du Parti populaire Rodrigo Bolanos rêvent pourtant de surfer sur l’usure du pouvoir.

LE CONTEXTE

Depuis sa création en 1988, jamais la circonscription d’Ottawa-Sud n’a été représentée par une autre formation que le Parti libéral. Territoire de banlieue par excellence, occupé majoritairement par la classe moyenne, Ottawa-Sud s’avère très multiethnique avec 82 langues parlées, et la population arabe la plus élevée de l’Ontario.

Le libéral David McGuinty y règne confortablement depuis 2004 et y dispute cette année sa sixième élection. Malgré les trois élections remportées consécutivement par les conservateurs, M. McGuinty s’est toujours maintenu facilement au pouvoir.

Tous les candidats de cette année sont différents de ceux du dernier scrutin, à l’exception donc de David McGuinty et du… communiste Larry Wasslen.

Le député libéral David McGuinty est avant tout un ancien homme d’affaires, agent d’immigration, avocat et professeur. S’il n’a jamais été ministre, il a été notamment membre du Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement.

L’entrepreneur conservateur libano-canadien Eli Tannis, originaire d’Ottawa, en est à ses premières armes en politique. Il est à la tête d’une entreprise familiale de distribution alimentaire de 140 employés, récemment vendue à un plus gros joueur.

Le candidat néo-démocrate Morgan Gay se présente comme un activiste et un bénévole dans sa communauté. Il est négociateur national pour l’Alliance de la fonction publique du Canada, et co-président et co-fondateur de Pacifi, un regroupement œuvrant dans la promotion de la paix et du désarmement nucléaire.

Rodrigo Bolanos et Leslie P. Schram représenteront respectivement le Parti populaire du Canada et le Parti vert.

ENJEUX

Joint par ONFR+, M. McGuinty rappelle que la forte immigration dans son comté fait en sorte qu’une trentaine de dossiers d’immigration atterrissent sur son bureau chaque semaine avec son lot d’enjeux.

Le financement adéquat des cinq hôpitaux présents dans sa circonscription représente aussi une préoccupation majeure pour M. McGuinty, tout comme la construction de logements abordables et la lutte contre la criminalité, même si celle-ci a diminué, assure-t-il.

Le thème de la santé est aussi très présent chez son opposant néo-démocrate Morgan Gay. L’activiste laisse entendre prioriser pour sa circonscription l’accès aux logements abordables, la création de « bons emplois » et un accès facilité aux soins dentaires et à ceux de la santé mentale.

« J’entends souvent des résidents dire qu’ils ont de la misère à combler leurs besoins essentiels : le loyer, les frais de garderie et les soins de santé », explique-t-il.

Le candidat néo-démocrate Morgan Gay. Source : Facebook

Son adversaire conservateur Eli Tannis ne s’identifie pas directement avec les enjeux locaux propres à Ottawa-Sud, mais défend plutôt la plateforme conservatrice générale. Comprendre l’abolition de la taxe carbone.

« Les Canadiens ne contribuent tout simplement pas beaucoup aux activités humaines qui créent des gaz à effet de serre », nous écrit-il après avoir répondu à notre questionnaire.

Le conservateur veut également « une réduction de la taxe sur le transport en commun écologique, l’élimination de la TPS sur les factures de chauffage résidentiel, l’exonération fiscale des prestations de maternité et des mesures visant à promouvoir la santé et le bien-être des enfants ».

Dans un échange de courriels avec ONFR+, Rodrigo Bolanos répétait vouloir s’attaquer à la corruption, jugeant les libéraux et les conservateurs « corrompus ». Le candidat du parti de Maxime Bernier entend mettre l’accent sur des logements à prix abordables, « pour que la criminalité soit enrayée, et que l’épicerie soit moins chère ».

« Je suis pas une autre cravate », conclut-il, pour se distancier des autres candidats de la circonscription.

Place du français dans la campagne

Au chapitre des langues officielles, M. McGuinty, parfaitement bilingue, fait partie d’un groupe réunissant 12 députés fédéraux de sa formation politique, des deux côtés de la rivière des Outaouais, avec lesquels il discute des enjeux entourant le respect des langues officielles, dit-il.

Il entend aussi tenir tête au gouvernement Ford sur le dossier de services en français, et développer le tourisme en français dans la région de la capitale nationale.

Dans une circonscription où les francophones représentent 17 % de la population, quoi de plus normal de trouver des candidats maîtrisant le français. C’est aussi le cas de Morgan Gay.

« J’ai appuyé les associations de langue française qui demandaient la modernisation de la Loi sur les langues officielles », affirme t-il précisant son soutien pour l’Université de l’Ontario français.

Le candidat conservateur Eli Tannis à la rencontre des résidents. Source : Facebook

Eli Tannis avoue de son côté ne pas parler le français. Il maîtrise l’anglais et l’arabe, mais s’engage à « apprendre le français au meilleur de mes capacités, une fois élu ».

Enfin, le candidat du Parti populaire, Rodrigo Bolanos, qui s’estime « bilingue », pense que les Canadiens francophones ne sont pas « le genre de personnes votant seulement pour un candidat qui parle français ».

LES PRINCIPAUX CANDIDATS

David McGuinty, Parti libéral du Canada

Eli Tannis, Parti conservateur du Canada

Morgan Gay, Nouveau Parti démocratique

Leslie P. Schram*, Parti vert du Canada

Rodrigo Bolanos, Parti populaire du Canada


LA CIRCONSCRIPTION EN BREF

Nom : Ottawa-Sud

Population (2016) : 121 058

Électeurs inscrits : 88 368

Revenu médian des ménages : 46 942 $

Proportion de francophones (selon la première langue officielle parlée, déclarée dans le recensement de 2016) : 16,9 %

Député sortant : David McGuinty, depuis 2004

*Le candidat du Parti vert n’a pas répondu à notre questionnaire

Article écrit avec les informations de Jacques-Normand Sauvé

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+