Passer au contenu Passer au pied de page

Sur la route pour promouvoir les langues officielles

Temps de lecture : 3 minutes

OTTAWA – Pendant plus de trois mois, Laura Lussier et Shaunpal Jandu parcourront le Canada d’Est en Ouest, à bord d’une caravane, pour parler des langues officielles et de la dualité linguistique.

« Ce n’est pas tout le monde qui est convaincu par la dualité linguistique ! », lance la comédienne et animatrice franco-manitobaine, Laura Lussier. « On va surtout aller dans des provinces très majoritairement anglophones et mon objectif, c’est de vraiment être à l’écoute des gens, de dialoguer avec eux et de voir si on peut trouver des ponts, former des alliances… »

Avec Shaunpal Jandu, consultant et ancien responsable des projets et affaires publiques chez Canadian Parents for French, elle a été choisie par la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures pour former le duo d’ambassadeurs qui parcourra le Canada à bord d’une caravane pour parler des langues officielles et de la dualité linguistique.

« À travers notre histoire et notre travail, on s’est aperçu qu’il y a deux communautés qui ne se parlent pas. On le voit au niveau des écoles, par exemple : on a des écoles de langue française et des écoles d’immersion, côte à côte, et les élèves ne se rencontrent jamais. Ils pourraient parler ensemble, mais les élèves d’immersion vont à Québec pour parler le français ! », explique Guy Matte, directeur général de la Fondation, qui organise aussi, chaque année, les Rendez-vous de la francophonie.

Échanges et dialogues

Lancé ce mercredi pour la Journée internationale de la Francophonie, le projet « Bonjour my friend ! », financé notamment par le gouvernement fédéral pour un coût avoisinant les 500 000 $ selon M. Matte, débutera mi-avril à Victoria, en Colombie-Britannique, pour rejoindre Saint-Jean de Terre-Neuve le 22 juin. En route, il s’arrêtera dans les capitales et grandes villes des provinces canadiennes.

Les 27 et 28 mai, la caravane sera notamment de passage à Ottawa pour participer au symposium sur les langues officielles, annoncé récemment par la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

Sur leur route, Laura Lussier et Shaunpal Jandu rencontreront des élus, des fonctionnaires, des étudiants et des citoyens. L’objectif sera d’échanger avec eux et de recueillir leurs témoignages sur le sujet de la dualité linguistique et des langues officielles.

Lancement du projet « Bonjour my friend » de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures. Crédit image : Benjamin Vachet

« L’idée, c’est d’aller dans différents milieux : politiques, universitaires, communautaires, d’affaires… », précise M. Matte. « Nous fêtons, cette année, les 50 ans de la Loi sur les langues officielles, c’est un bon moment pour discuter de l’importance de la dualité linguistique au Canada et de savoir où nous voulons que le pays soit dans les 50 prochaines années. » 

À suivre sur internet

Au moment d’embarquer dans le projet, Shaunpal Jandu n’a pas hésité.

« C’est une opportunité incroyable ! Mes parents viennent de l’Afrique de l’Est, ils ont déménagé à Montréal. J’ai vécu les deux cultures, français et anglais, et ça fait dix ans que je vis à Ottawa. C’est cette expérience personnelle que je veux partager avec le reste du Canada pour inviter les gens à partager leurs expériences aussi. »

Le fruit de leurs aventures et de leurs rencontres sera documenté et partagé chaque jour sur les médias sociaux et sur un site internet au nom du projet.

« Pour moi, la dualité linguistique, c’est un respect et une ouverture envers la langue officielle de l’autre, sa culture, son identité. Ça ne veut pas dire que tout le monde doit être bilingue », précise Laura Lussier. « Je ne suis pas là pour convaincre qui que ce soit. Je suis là pour partager mon expérience personnelle de Canadienne bilingue. Je veux écouter, dialoguer et savoir ce que les gens en pensent. Et tant mieux, si on peut en éduquer certains. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
4+