Passer au contenu Passer au pied de page

Un retour à la normale pour les universités et collèges de la province en septembre

Temps de lecture : 2 minutes

Les collèges et universités de l’Ontario doivent se préparer à un retour à la quasi-normalité avec un retour en personne dans les salles de classe avec pleine capacité à l’automne. Une directive du ministère des Collèges et des Universités demandent aux institutions de se préparer à cette éventualité.

Aucune limite quant à la capacité, le retour des activités en personne sur les campus et pas de distanciation physique, voilà à quoi pourrait ressembler le retour en classe en septembre pour les étudiants du postsecondaire, selon une note à l’interne du ministère des Collèges et des Universités. Le port du masque ou du couvre-visage sera toutefois obligatoire dans les lieux intérieurs, précise cette note.

« Tous les établissements d’enseignement postsecondaire sont tenus de continuer à respecter les exigences provinciales et fédérales en matière de santé publique et de sécurité au travail », écrit Shelley Tapp, sous-ministre au ministère des Collèges et des Universités.

Cette dernière ajoute que les dirigeants des universités et collèges devront rester vigilants et préparés, car les choses pourraient changer en fonction des indicateurs de la COVID-19. On demande de mettre certains protocoles en place au cas où la situation l’exigerait.

« Afin de protéger et de soutenir les étudiants, les professeurs et le personnel, il est important qu’il existe des mesures planifiées et établies pour la continuité de l’enseignement et de l’apprentissage en cas d’urgence ou d’une éclosion. »

En plus d’avoir les protocoles actuels en termes de mesures sanitaires tel le lavage des mains, les institutions sont invitées à utiliser des « tests antigéniques rapides pour le dépistage de routine des personnes asymptomatiques conformément aux directives provinciales en matière de tests ». Plus de détails concernant les mesures à suivre seront disponibles en août, précise la sous-ministre.

Le ministère affirme « comprendre » que les réalités de chaque établissement seront uniques en fonction de « leurs capacités, besoins, priorités et circonstances locales », mais demande aux institutions de faire connaître leur plan d’ici le début septembre.

Vaccination

Concernant la vaccination, le gouvernement ne donne pas de mesure précise à prendre, mais encourage les établissements à « s’engager avec leur bureau de santé publique local pour établir des opportunités de cliniques de vaccination et de promotion des vaccins sur le campus ».

« Je sais que de nombreux établissements d’enseignement postsecondaire organisent des cliniques sur le campus ou proposent d’autres types de campagnes de vaccination. Je vous encourage à poursuivre ces activités pour soutenir la province dans ses efforts pour des progrès continus sur les taux de vaccination », affirme Shelley Tapp.

L’Université d’Ottawa avait annoncé la semaine dernière que tous les étudiants vivant dans ses résidences devraient être pleinement vaccinés. Ceux refusant de le faire seraient expulsés. Les universités Ryerson, Western et l’Université de Toronto sont aussi parmi les autres institutions demandant une preuve vaccinale en résidence.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0