Passer au contenu Passer au pied de page

700 cas pour l’Ontario en 24 heures : un nouveau sommet depuis le début de la pandémie

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – 700 cas en 24 heures : jamais l’Ontario n’a rapporté autant de nouveaux cas en une seule journée, même pendant le sommet de la pandémie au printemps.

La ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, a confirmé les nouvelles données sur son compte Twitter, précisant les régions les plus touchées.

« Il y a 344 cas positifs à Toronto, 104 à Peel, 89 à Ottawa et 56 dans la région de York. 60 % des cas sont chez des gens de moins de 40 ans », a-t-elle indiqué.

Info importante : le nombre de tests en attente de traitement a baissé de manière importante en 24 heures, passant de 65 000 à 49 000 tests traités. Cela pourrait participer à expliquer ce bond des tests positifs dévoilés : beaucoup de tests datant des derniers jours ont été traités en une journée.

La ministre de la Santé de l’Ontario Christine Elliott. Capture écran ONFR+

Au même moment en chambre, la ministre Elliott se voulait rassurante, affirmant que le système roulait à bonne vitesse et efficacement. Elle a cependant redemandé au gouvernement fédéral d’accélérer l’approbation des tests de salive qui permettrait de tester plus vite plus de gens, dit-elle.

37 écoles francophones touchées sur 455

Sur les 455 écoles francophones de l’Ontario, 37 ont au moins un cas actif. 37 élèves et 11 employés francophones ont contracté la maladie. À Ottawa, les écoles Séraphin-Marion, Gabrielle-Roy, Saint-François-d’Assise, Franco-Cité et Lamoureux ont chacune trois cas.

Dans la province, 224 écoles sont touchées par la pandémie, cela représente 4,6 % des écoles de la province.

Le gouvernement Ford, ainsi que les autorités de la santé publique, doivent faire le point sur les nouveaux développements plus tard en journée.

Renforts recherchés

L’Ontario compte plus de 145 000 infirmières et infirmiers, 30 000 médecins et 50 000 préposés dans les résidences de soins de longue durée. Mais il en faut plus pour affronter la suite de la pandémie.

Le gouvernement Ford a annoncé lundi investir 52,5 millions de dollars pour recruter plus de 3 700 travailleurs et travailleuses de la santé et responsables des soins de première ligne supplémentaires. Des fonds qui doivent aussi servir à garder les travailleurs actuels, souvent épuisés et qui voudraient peut-être quitter le réseau.

Voici certaines des nouvelles initiatives annoncées :

  • 14 millions de dollars pour les fonds de formation en services de soutien à la personne afin de poursuivre la formation des préposés et préposées aux services de soutien à la personne dans les secteurs des soins à domicile et en milieu communautaire et des soins de longue durée ;
  • 10,3 millions de dollars pour le nouveau Programme d’obligation de service pour les préposés aux services de soutien à la personne, afin de recruter et de conserver des jeunes diplômés dans les secteurs des soins de longue durée et des soins à domicile et en milieu communautaire. Ce programme offrira une incitation financière de 5 000 $ à 2 000 jeunes diplômés et diplômées pour qu’ils s’engagent à travailler pendant six mois dans ces secteurs ;
  • 1,3 million de dollars pour former 160 aides-soignants chargés de fournir des services de soutien de base à domicile ;
  • 700 000 $ pour offrir à 220 étudiants et étudiantes ayant une expérience préalable dans le domaine de la santé une formation accélérée aux services de soutien à la personne afin qu’ils puissent fournir des services de ce type en Ontario.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
4+