#Ontario

Alcool dans les dépanneurs: la réponse de Wynne à Ford

La première ministre sortante de l'Ontario, Kathleen Wynne. Crédit image: Twitter

TORONTO – À 16 jours du scrutin du 7 juin, la lutte s’intensifie entre les trois chefs alors qu’un récent sondage de la firme Ipsos met au coude à coude les néo-démocrates et les progressistes-conservateurs.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

DIDIER PILON
dpilon@tfo.org | @DidierPilonONFR

Une fois n’est pas coutume dans cette campagne, Kathleen Wynne a dénoncé les promesses de ses adversaires. En déplacement au Centre de toxicomanie et de santé mentale de l’Ontario, à Toronto, ce mardi, la première ministre sortante a mis en scène son opposition au plan d’action «irréfléchi», selon elle, de Doug Ford, le chef du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario, visant à permettre la vente de bière et de vin dans les dépanneurs.

Pour Mme Wynne, il est clair que M. Ford autorisera la vente de cannabis dans les dépanneurs si son équipe et lui arrivent au pouvoir.

«Doug Ford ne voit aucun problème à mettre en place un système qui comprend très peu de mesures de protection décourageant la vente de bière, de vin et de cannabis aux jeunes mineurs. Notre plan d’action est sécuritaire et prudent. Nous soutenons une approche contrôlée visant à accroître la commodité et les ventes.»

Vendredi dernier, le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario (PC de l’Ontario), avait fait cette annonce, arguant que les Ontariens étaient «prêts» pour ce changement.

 

Un appui au nucléaire

Le chef du Parti PC, Doug Ford, était de passage à la centrale nucléaire de Pickering afin de donner son appui à l’énergie nucléaire.

Doug Ford a assuré que le Parti PC soutiendrait la production locale d’énergie à Durham, où se trouve la centrale nucléaire, s’il était porté au pouvoir en juin.

Selon un récent sondage de la firme Ipsos, le Parti PC et le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario seraient au coude à coude si l’élection avait lieu aujourd’hui. Raison pour laquelle sans doute, M. Ford a choisi de diriger plus que jamais ses attaques contre la formation d’Andrea Horwath lors de son point de presse du jour.

Le chef du Parti PC, Doug Ford. Crédit image: Twitter

«Un gouvernement du Parti PC garderait la centrale nucléaire de Pickering ouverte jusqu’en 2024. Contrairement au NPD, nous croyons que l’électricité doit être produite en Ontario et que les emplois dans ce domaine doivent rester dans notre province», a-t-il lancé.

Doug Ford estime que si un gouvernement néo-démocrate était élu, le plan du NPD dans le secteur de l’énergie aurait de «graves conséquences» sur les emplois en Ontario.

Le chef du Parti PC a aussi décoché plusieurs flèches envers la candidate néo-démocrate dans la circonscription de Mississauga-Centre, Laura Kaminker. Selon le Parti PC, Mme Kaminker refuserait de porter le coquelicot lors des célébrations du Jour du Souvenir, ce que les progressistes-conservateurs considèrent comme une insulte. M. Ford a d’ailleurs qualifié plusieurs candidats de l’équipe néo-démocrate, comme Mme Kaminker, «d’extrémistes.»

 

Horwath, la candidate du changement

À 16 jours du scrutin, la chef du NPD de l’Ontario, Andrea Horwath, a martelé son message de changement. Selon elle, M. Ford serait «pire encore» que le Parti libéral de l’Ontario (PLO) de Mme Wynne.

En matinée, Mme Horwath était de passage à Etobicoke, pour une rencontre avec des étudiants en charpenterie métallique. Elle a promis d’investir 57 millions de dollars pour le développement des formations professionnelles. Elle a aussi profité de l’occasion pour dénoncer la disparition du Crédit d’impôt pour la formation en apprentissage sous le gouvernement Wynne.

Après une rencontre avec le quotidien Toronto Star, Mme Horwath a profité de son passage dans un café torontois pour promettre 27 000 nouveaux stages pratiques rémunérés pour les étudiants.

«Les libéraux de Mme Wynne ont eu 15 ans pour offrir à nos jeunes la possibilité de démarrer leur carrière, plutôt, ils ont choisi de faire des coupures, de sous-financer nos collèges et nos universités et, en 2016, de sabrer la Stratégie d’emploi pour les jeunes», s’est exclamée Mme Horwath. «Quant à Doug Ford, il ferait pire encore, avec son plan qui résultera à des coupes de 6 milliards de dollars dans les services et les programmes dont dépendent les étudiants et étudiantes ainsi que les familles», a-t-elle conclu.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.