Passer au contenu Passer au pied de page

COVID-19 : 25 cas à Hawkesbury dans une résidence pour aînés

Temps de lecture : 3 minutes

HAWKESBURY – Une éclosion prend une tournure grave dans l’Est ontarien. Vingt-cinq cas de COVID-19 sont enregistrés au sein de la Résidence Prescott et Russell à Hawkesbury.

Dix-sept de ces cas concernent directement des résidents, et huit des membres du personnel.

Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste en chef du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO), insiste qu’une enquête est toujours en cours pour déterminer la provenance du virus.

« On essaie de savoir comment c’est rentré, c’est quelque chose qu’on essaie toujours de trouver. C’est dur de tracer des cas comme ça. Le traçage est la première chose qui m’est venue en tête quand j’ai su pour l’éclosion », a-t-il fait part durant sa conférence de presse, lundi en fin d’après-midi.

Pour l’instant, près de 125 résidents ont été testés et le BSEO attend encore les résultats de la moitié de ces tests.

« On a testé une personne asymptomatique chez le personnel. On a fait des tests sur un étage, et quelques cas étaient positifs. On a ensuite fait des tests pour tout le monde. On a reçu des résultats aujourd’hui ce qui explique les 25 cas d’aujourd’hui. On en attend encore quelques-uns », affirme le Dr Roumeliotis.

La Résidence de Prescott et Russell est en isolement complet depuis vendredi, jour même où les tests ont eu lieu.

Ce jour là, un premier cas positif dans la résidence était rendu public, par la voie d’un communiqué des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR).

« Les CUPR continuent de travailler en étroite collaboration avec le BSEO, qui assure un suivi diligent des contacts afin de contenir toute propagation. Le système de soins de santé fonctionne et la sécurité et le confort de nos résidents et de notre personnel restent notre priorité absolue », faisaient alors savoir les CUPR, qui font office de gouvernement régional pour les huit municipalités de Glengarry-Prescott-Russell (GPR).

« On a pris toutes les précautions comme si on avait présumé que tout le monde était positif. Tout le monde est isolé jusqu’à ce qu’on ait du nouveau », précise le Dr Roumeliotis.

La Croix-Rouge à la Résidence Prescott et Russell ?

Dimanche, le gouvernement fédéral a annoncé avoir accepté la demande de Queen’s Park pour obtenir l’assistance de la Croix-Rouge canadienne dans les foyers de soins de longue durée. Pour l’instant, le gouvernement de l’Ontario évalue les foyers qui pourraient recevoir de l’aide de la Croix-Rouge canadienne.

« Certains foyers en ont besoin plus que d’autres », a dit le premier ministre ontarien, Doug Ford, en conférence de presse, ce mardi. « Je veux être sûr qu’on a tout le support nécessaire dans les centres de soins de longue durée avec les cas qui augmentent. Plus il y a de cas dans les écoles et dans la communauté, plus il va y avoir de risques que ça se retrouve dans les foyers. Ce ne sont certainement pas les résidents, car ils ne sortent pas de leur résidence. »

Le BSEO dit toujours attendre des « détails » auprès du ministère des Soins de longue durée.

Le Dr Roumeliotis, médecin hygiéniste en chef du BSEO. Capture écran ONFR+

« On pourrait demander l’aide, surtout qu’on sait qu’il y a un manque de personnel à Prescott-Russell. Si on constate qu’on a besoin d’aide, à ce moment-là, on va demander à la Croix-Rouge de venir aider. On a déjà huit employés qui sont positifs et ça prend plus de personnel durant une éclosion. C’est pour ça qu’on aurait besoin d’une aide humaine », soutient Paul Roumeliotis.

Ce dernier assure n’avoir fait aucune demande pour l’instant auprès du ministère.

« On n’a rien demandé spécifiquement, mais on regarde toujours les capacités des centres en termes de personnel et d’hôpitaux à proximité. »

L’Est ontarien face à la COVID-19

Depuis le début de la pandémie, l’Est ontarien bien que situé entre Ottawa et Montréal reste relativement épargné. Un total de 360 cas ont été enregistrés, pour 12 décès.

Le foyer des soins de longue durée Pinecrest, à Plantagenet. Archives ONFR+

Mais la région, comprenant les circonscriptions de GPR et de Stormont-South-Dundas Glengarry (SDG), reste marquée par le drame au Foyer de soins de longue durée Pinecrest à Plantagenet.

Le 31 mai, le BSEO avait annoncé la fin de l’éclosion dans cet établissement. Onze résidents y avaient succombé au coronavirus.

Article écrit avec la collaboration de Pascal Vachon

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !