Passer au contenu Passer au pied de page

Émotion pour les Franco-Ontariens après le décès d’Alex Trebek

Temps de lecture : 3 minutes

Il était sans doute l’un des Franco-Ontariens les plus populaires dans le monde. L’animateur vedette du jeu télévisé américain Jeopardy ! Alex Trebek, originaire de Sudbury, vient de s’éteindre à 80 ans des suites d’un cancer du pancréas.

« Alex Trebek est décédé paisiblement à la maison tôt ce matin, entouré de sa famille et d’amis. »

Cette annonce par Sony Pictures Production, qui produit l’émission Jeopardy !, a aussitôt provoqué une vague d’émotion.  

« Un autre coup dur pour l’élégance et la douceur de ce monde : Sieur Alex Trebek nous a quittés : un gentilhomme, jusqu’au bout des doigts et bilingue de surcroit », a réagi le Franco-Ontarien, Daniel Richer, sur les médias sociaux. « Il était approchable, honnête et humble comme peu de gens le sont. Notre terre a perdu un peu de sa chaleur. »

« Paix à son âme. On peut dire qu’il aura vraiment instruit les gens en les divertissant. Ça se fait si rarement », a écrit pour sa part la Franco-Torontoise, Fayza Abdallaoui.

Le journaliste de Radio-Canada Michel Laforge, basé à Sudbury, la ville natale de M. Trebek, y est aussi allé de son hommage.

« Alex Trebek était une sorte de preuve, parmi tant d’autres, que de venir au monde dans un trou (un trou que j’adore) ne veut pas dire y être piégé. Que de faire partie d’une minorité ne nous voue pas à y rester prisonnier. »

Né d’une mère franco-ontarienne et d’un père immigrant ukrainien, Alex Trebek avait étudié à l’école St-Louis-de-Gonzague, à Sudbury.

« J’ai été élevé en français et en anglais », expliquait-il au journaliste du Droit, Denis Gratton, en 2015. « Je parlais français à ma mère et anglais à mon père qui n’était pas bilingue, mais qui était francophile. Je suis déménagé à Ottawa à l’âge de 13 ans pour mes études secondaires (au pensionnat des Oblats de Marie Immaculée). Puis j’ai ensuite été à l’Université d’Ottawa. »

Diplômé en philosophie de l’Université d’Ottawa, M. Trebek avait vu, en 2015, le Pavillon des diplômés de l’université être baptisé en son honneur.

« Alex n’a jamais oublié son passage à l’Université d’Ottawa et s’est révélé un allié de taille pour son alma mater », a réagi l’université par voie de communiqué, en début de journée. « Ses dons ont permis la création d’un forum pour le dialogue, d’un fonds pour le défi et l’innovation, d’une série de conférences et d’un prix de leadership qui portent tous son nom. »

Beaucoup de réactions politiques

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, fut aussi l’un des premiers à faire part de sa tristesse après l’annonce intervenue en début d’après-midi.

« Alex Trebek était une inspiration à travers l’Amérique du Nord. Il a dévoué sa vie à la poursuite du savoir et d’une éducation plus avancée. (…) Malgré son succès, Alex est toujours demeuré humble et n’avait jamais oublié d’où il venait ou ce qui importe dans la vie. »

En 2016, Alex Trebek avait reçu le plus grand honneur de la Ville d’Ottawa. M. Watson lui avait remis la clé de la municipalité, lors d’une cérémonie en grande pompe à l’hôtel de ville.

La ministre aux Affaires francophones de l’Ontario, Caroline Mulroney, a également fait part de son émotion.

« Je suis triste d’avoir appris la nouvelle concernant Alex Trebek. Il était une inspiration pour des millions de personnes. Son amour pour le Canada est quelque chose dont nous nous souviendrons. Nous perdons aujourd’hui un de nos grands Franco-Ontariens. »

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en compagnie d’Alex Trebek. Source : Twitter Justin Trudeau

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a aussi rendu hommage à M. Trebek.

« Une icône nous a quittés. Presque chaque soir, durant plus de trente ans, Alex Trebek a diverti et éduqué des millions de gens. Grâce à lui, on a appris à aimer les jeux-questionnaires. Mes condoléances à sa famille, à ses amis et à tous ceux qui pleurent cette énorme perte », a-t-il écrit sur Twitter.

Livre virtuel de condoléances et drapeaux en berne à Sudbury

Dans la ville natale de M. Trebek, la municipalité a laissé savoir qu’un livre virtuel de condoléances sera laissé à la disposition des citoyens dans les prochains jours. Par ailleurs, les drapeaux seront abaissés en mémoire de l’animateur.

Le drapeau franco-ontarien. Archives ONFR+

« Alex était un formidable ambassadeur du Grand Sudbury et était vraiment responsable de mettre notre ville sur la carte », a partagé le maire Brian Bigger sur Twitter. « Il était aimé, respecté et il nous manquera. Cependant, son héritage et sa mémoire feront longtemps partie de la fière histoire du Grand Sudbury. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
5+