Passer au contenu Passer au pied de page

Européennes : au Canada, la surprise des Verts

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Les Français établis au Canada, incluant ceux en Ontario, ont offert un appui important aux Verts à l’occasion des élections européennes, les plaçant aux coude-à-coude avec la formation du président Emmanuel Macron et boudant le parti de Marine Le Pen. Les Belges hors de Belgique ont aussi appuyé fortement leur formation écologiste, même davantage que leurs compères restés au pays.

En Ontario et au Manitoba, les résultats placent Renaissance, soutenue par la République en Marche d’Emmanuel Macron et le MODEM, en première place. Ils obtiennent 38,7 % des votes. Europe Écologie est en deuxième place avec 24 % des appuis. Suivent Envie d’Europe (7,5 %), l’Union de la droite (5,8 %) et le Rassemblement national de Marine Le Pen (5,7 %), notamment.

Les résultats des Français dans l’ensemble du pays placent Renaissance et Europe Écologie à peu près à égalité avec environ 30 % des appuis chacun.

Les « Européennes » en bref
Le Parlement européen compte 705 députés, suite au départ prévu du Royaume-Uni. Ces élus ont pour mandat d’adopter des législations communes pour les pays de l’Union, se prononcer sur des accords internationaux et mener différentes enquêtes. Certains vantent ses réussites, d’autres dénoncent son inefficacité et son coût. Les élus européens ont, par exemple, voté sur l’abolition des frais d’itinérance pour les utilisateurs de cellulaires, le nouvel accord de libre-échange avec le Canada ou l’interdiction de la pêche électrique. L’Union européenne a cependant été critiquée pour sa timidité sur le cas du glyphosate, un herbicide potentiellement cancérogène, ainsi que ses faiblesses pour solutionner la crise des migrants.

Marine Le Pen boudée par les Français au Canada

Les scores de la formation de Marine Le Pen obtenus en sol canadien contrastent avec ceux du parti en France, qui placent le parti au premier rang.

« Traditionnellement, les Français de l’étranger votent beaucoup moins pour le RN que la métropole. On peut lier cela à des caractéristiques sociologiques particulières. Ils ont notamment un profil plus éduqué, plus qualifié et plus ouvert sur le monde. Ceux qui votent à droite, votent les Républicains, pas FN », explique Laurie Beaudonnet, professeure au Département de science politique de l’Université de Montréal et directrice scientifique du Centre Jean Monnet.

Les succès des Verts de manière générale (ils arrivent en 3e place en France) s’expliquent par un contexte particulier, mais aussi l’occasion que constituent les européennes pour se faire entendre sur certains enjeux, croit Mme Beaudonnet.

« Traditionnellement, les élections européennes, perçues comme moins importantes que les législatives nationales ou les présidentielles, favorisent les petits partis et les partis d’opposition. On vote davantage avec ses pieds contre le gouvernement ou avec son cœur sans préoccupations stratégiques. Les Verts ont clairement bénéficié de cela, de même que l’importance donnée au climat dans l’opinion actuellement », dit-elle. « Les Verts sont également le parti le plus pro-européen, donc il est fort possible, compte tenu du bilan du gouvernement, qu’ils aient mobilisé fortement sur cet enjeu », renchérit-elle.

Les Belges hors de Belgique virent aussi au vert

Les Verts ont aussi surperformés, dimanche, en Belgique. Et leurs appuis ont été encore plus élevés de la part des Belges vivant ailleurs dans le monde. Si l’on analyse les résultats des Belges francophones de l’étranger, ils ont voté pour les écologistes à hauteur de 36,2 %, pour le MR (libéraux) à 27,8 % et pour le Parti socialiste à 17,2 %, notamment.

Contrairement au système français qui vivent au Canada, il n’est pas possible de dire exactement comment les Belges du Canada ont voté.

« Il n’y a pas de comptabilité séparée pour les Belges au Canada. Il n’y a pas de circonscription séparée. Ils doivent choisir une commune de rattachement en Belgique et cette commune fait partie d’une circonscription électorale. On peut seulement donner le chiffre pour l’ensemble des Belges à l’étranger », explique Patrick de Bouc, chef de mission adjoint de l’ambassade Belgique au Canada.

Quelque 4 127 Belges ont exercé leur droit de vote à l’occasion de ce scrutin. S’il y avait 16 000 belges au Canada, il faut savoir que bon nombre d’entre eux sont d’âge mineur ou ne sont pas inscrits à la liste électorale.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !