Passer au contenu Passer au pied de page

Hearst : un mariage de raison entre trois cultures ?

Temps de lecture : < 1 minute

En ce centenaire de fondation de la ville de Hearst, nous nous penchons sur la coexistence exceptionnelle des trois cultures qui la composent, malgré un passé qui n’a pas toujours été facile : les francophones majoritaires, les anglophones minoritaires et la communauté oji-crie de Constance Lake, toute proche. Nous donnons la parole à un retraité anglophone de Hearst qui n’a jamais appris le français, un célèbre auteur franco-ontarien dont les œuvres recèlent de références sur Hearst et les environs, et le premier et seul conseiller municipal autochtone de Hearst.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !