Passer au contenu Passer au pied de page

Inondations: statu quo dans l’Est ontarien, Mattawa sous les eaux

Les inondations printanières continuent de semer l’inquiétude dans les villages le long de la rivière des Outaouais. Mais la stabilité des eaux encourage désormais à l’optimisme.

La fonte des neiges qui se poursuit le long du cours supérieur de la rivière des Outaouais empêche pour l’instant toute levée de l’état d’urgence en place dans certaines municipalités. À commencer par celles de l’Est ontarien.

Mardi à 13h45, le niveau de l’eau se situait à 43,39 m, ce qui représentait une très légère hausse (22 cm) en comparaison à sept jours auparavant.

À la municipalité de Clarence-Rockland, on espère que la fin de semaine permettra la levée de l’état d’urgence. «Vendredi passé, on y pensait, mais l’eau a monté de cinq à six pousses. J’attends encore vendredi pour voir si l’eau a baissé», affirme le maire Guy Desjardins à ONFR+. «Les sacs de sable sont encore à disposition. Seulement quelques résidences secondaires sont encore évacuées.»

Les inondations dans la municipalité de Clarence-Rockland. Gracieuseté: municipalité de Clarence-Rockland

Autre municipalité en proie aux inondations de l’Outaouais: celle d’Alfred-Plantagenet. Et l’état d’urgence décrété ici le 27 avril, soit le lendemain de celui de Clarence-Rockland, pourrait bien rester en place au moins pour cette fin de semaine.

«On reste en mode attente», confie le maire Stéphane Sarrazin. «On voit que ça a descendu, puis remonté par la suite. On se doit de voir les possibilités.»

La situation n’est toujours pas revenue à la stabilité pour les résidents du Domaine Presqu’île, un petit îlot où sont concentrées 22 résidences privées. «Le chemin n’est toujours pas accessible», explique le premier magistrat.

«Généralement, ces 22 résidences sont secondaires, donc on a eu très peu de personnes relocalisées, hormis une seule. Elle a été accueillie dans une maison de retraite.»

Baisse du niveau de l’eau à Mattawa

En revanche, la situation reste plus délicate bien plus au Nord de la province. L’explication est simple, selon la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais: «Le surplus de ruissellement provenant de la région de l’Abitibi-Témiscamingue contribue toujours à maintenir les débits élevés dans la rivière en aval.»

Les inondations à Mattawa. Gracieuseté: PPO

À Mattawa, après un pic à 155,53 m samedi dernier, le niveau d’eau de la rivière a sensiblement baissé (155,39 m enregistré mardi après-midi).

Hier, le ministre des Transports, Marc Garneau, a décrété un arrêté d’urgence interdisant la navigation sur la portion de la rivière située entre le barrage d’Otto Holden, près de Mattawa, en Ontario, et le lac des Deux Montagnes. La rivière Mattawa est également concernée par l’arrêt d’urgence.

16 municipalités en état d’urgence

Même impatience mêlée d’espoir du côté de Pembroke où l’état d’urgence avait été annoncé le 9 mai. Là encore, la petite baisse du niveau de l’eau (113,61 m ce mardi contre 113,69 m la fin de semaine dernière) inspire l’optimisme.

«Malgré les prévisions météorologiques favorables, la Ville reste sous l’état d’urgence par précaution», a fait savoir la municipalité dans un communiqué de presse, diffusé mardi. «À l’approche de la longue fin de semaine de mai, nous souhaitons rappeler au public que la marina et le parc Riverside sont fermés et le resteront jusqu’à nouvel ordre. Pour des raisons de sécurité, nous exhortons les résidents à rester loin de ces zones de la ville.»

Au total, l’état d’urgence dû aux inondations reste en vigueur dans 16 municipalités en Ontario, incluant celle d’Ottawa.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !