#Ontario

La campagne électorale ne connait pas de jour férié

Un montage photo de Kathleen Wynne, Doug Ford et Andrea Horwath
La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, le chef du Parti PC, Doug Ford, et la chef du NPD de l'Ontario, Andrea Horwath. Crédit image: Montage photo #ONfr

TORONTO – Même si la journée était fériée pour la plupart des travailleurs ontariens, les chefs des principaux partis politiques n’ont pas pris de repos de la campagne électorale et ont multiplié les événements partisans.

JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE
jmorissette@tfo.org | @JFMorissette72

La première ministre sortante de l’Ontario, Kathleen Wynne, était de passage dans un restaurant de Toronto pour réitérer son appui à la hausse du salaire minimum à 15 $ de l’heure en janvier prochain. Mme Wynne, qui célébrait également son 65e anniversaire, a surtout mis en garde les Ontariens contre un gouvernement de Doug Ford, qui s’est engagé il y a quelques semaines, à retarder une nouvelle hausse du salaire minimum.

«M. Ford se vante du fait qu’il fera de l’Ontario une province prête à accueillir les entreprises, mais ses politiques fermeront les portes au progrès. M. Ford a fait la promesse de mettre fin aux augmentations prévues du salaire minimum et de renverser des protections essentielles pour les travailleurs», a-t-elle expliqué.

Selon le Parti libéral de l’Ontario (PLO), depuis que le salaire minimum a augmenté à 14 $ de l’heure le 1er janvier dernier, 35 600 nouveaux emplois ont été créés dans la province.

«Doug Ford pense pouvoir bâtir une économie robuste en prenant de l’argent des poches de ceux dont la rémunération est la plus basse et en réduisant l’imposition pour ses amis riches», a-t-elle néanmoins insisté lors de son annonce.

Mme Wynne fera campagne le mardi 22 mai dans la région de Toronto, où elle fera une annonce à l’institut Addictions and Mental Health Ontario. Elle doit également participer à l’enregistrement d’une entrevue à la chaîne CP24, où elle répondra aux questions des électeurs.

 

Le Parti PC critique le NPD

Encore une fois, le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l’Ontario, qui monte depuis près d’une semaine dans les intentions de vote, a été la cible des attaques du Parti progressiste-conservateur (Parti PC) de l’Ontario.

La formation politique dirigée par Doug Ford a dénoncé le plan du NPD d’éliminer l’énergie nucléaire. Selon elle, près de 4500 emplois seront perdus si l’Ontario ferme la centrale nucléaire de Pickering. Mme Horwath a rétorqué un peu plus tard en journée ne pas avoir l’intention de fermer la centrale de Pickering et que des «experts» seront consultés sur le sujet.

Doug Ford lors d’un déplacement ce lundi. Crédit image: Twitter

Doug Ford, qui était de passage à Nobleton, a aussi rencontré des entrepreneurs locaux avant de prendre la route pour Pickering, où il fera une annonce le mardi 22 mai.

Il n’a toutefois pas tenu de point de presse au cours de la journée, contrairement à ses deux adversaires.

 

Un grand rassemblement politique

Le NPD a tenu un grand rassemblement politique à Brampton en compagnie de plusieurs candidates dans ces élections et du chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh. Selon les estimations du parti, près de 1000 personnes étaient présentes à l’événement.

«Les Ontariens le voient bien: une assurance-médicaments pour toutes et tous est possible; une assurance de soins dentaires pour toutes et tous est possible», a déclaré Mme Horwath.

Jagmeet Singh et Andrea Horwath, lors d’un rassemblement néo-démocrate à Brampton. Crédit image: Capture d’écran

Mme Horwath a surtout profité de l’occasion afin de répondre à ses adversaires politiques.

«Doug Ford veut imposer des coupures de milliards de dollars à notre système de santé, pour faire des cadeaux fiscaux de milliards de dollars aux très riches», a-t-elle dit.

Rappelant ses lignes habituelles, Mme Horwath a déclaré que «l’Ontario n’avait pas les moyens de se payer un gouvernement Ford».

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Jean-François Morissette
Jean-François Morissette
jmorissette@tfo.org @jfmorissette72

Jean-François Morissette est un diplômé des programmes de sciences politiques et de journalisme de l’Université Laval, à Québec. Il a évolué au sein de plusieurs médias, dont le journal provincial L’Étoile, qui couvre les dossiers de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick. Il a aussi collaboré avec Le Journal de Québec et la Quête. Il couvre le parlement ontarien pour #ONfr.