Passer au contenu Passer au pied de page

L’application d’alerte de COVID-19 lancée aujourd’hui en Ontario

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – L’Ontario est la première province où l’application de détection de la COVID-19 entre en service. Disponible sur iPhone, Android et BlackBerry, elle permet à chaque personne de vérifier ses symptômes via une clé d’utilisation unique et d’être alertée en cas d’exposition au virus. Conçue en Ontario, elle peut être téléchargée dès aujourd’hui, dans les deux langues officielles.

« Exposé » signifie avoir été à moins de deux mètres et durant plus de 15 minutes, d’une personne diagnostiquée positive au cours des 14 derniers jours.

Un tel système de collecte et d’estimation des distances est rendu possible grâce au signal Bluetooth. Lorsque deux personnes ayant l’application sont proches, leurs téléphones s’échangent des codes aléatoires toutes les cinq minutes.

Si l’application identifie des codes de personnes ayant signalé leur diagnostic positif, elle alertera instantanément les autres personnes ayant été exposées, via une notification, et leur indiquera la marche à suivre.

Ce système permet d’aviser les Ontariens d’un risque d’exposition avant même que les symptômes apparaissent, mais reste sur une base volontaire, ce qui pourrait compliquer la tâche du traçage de la Santé publique. En jeu : la protection de la vie privée.

Éteindre la polémique des données privées

Le gouvernement canadien affirme que l’application n’utilise aucune donnée de géolocalisation, ni de nom, ni d’adresse. L’outil – disponible dans les deux officielles – demande toutefois d’indiquer la province d’origine, au moment de son installation.

« Ce n’est pas une application de traçage », insiste un porte-parole fédéral pour couper court à la polémique des dernières semaines. « Nous avons pris des mesures rigoureuses pour protéger la vie privée. On encourage le plus de monde à adopter cette technologie, plus on l’utilisera et plus de gens seront protégés. »

Dans un communiqué de presse conjoint, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada et le Commissariat à l’information et à la protection de la vie privée de l’Ontario ont indiqué avoir conclu leur examen de l’application et en soutenir l’utilisation.

Trudeau et Ford encouragent à télécharger « Alerte COVID »

Le premier ministre, Justin Trudeau, a encouragé les Canadiens à télécharger l’application « Alerte COVID », en conférence de presse, ce vendredi.

« Les gens peuvent et devraient télécharger cette application gratuite. Personne n’est obligé de le faire, mais plus il y a de gens qui l’utilisent, mieux elle fonctionnera. Les experts disent qu’elle pourrait même aider à prévenir de futures éclosions », a-t-il indiqué, précisant l’avoir téléchargé lui-même ce matin. « Je vous encourage à faire la même chose. »

Le premier ministre Justin Trudeau. Capture d’image

Toutefois, celle-ci n’est pour l’heure disponible qu’aux Ontariens. Le premier ministre Justin Trudeau a expliqué que les autres provinces devraient bientôt y avoir accès, sans préciser quand.

« On travaille avec les autres provinces. On s’attend à ce que les provinces de l’Atlantique puissent y avoir accès très rapidement et pour les autres provinces, dans les semaines à venir », a-t-il indiqué, précisant que des considérations technologiques doivent d’abord être prise en compte avec les autorités de santé publique de chaque province.

Le premier ministre ontarien Doug Ford s’est montré tout aussi persuasif, lors de son point presse, sur l’atout que représente l’application, une technologie développée dans la province.

La médecin hygiéniste en chef adjointe a tenu toutefois à mettre en garde les Ontariens contre l’idée qu’il s’agirait d’un remède miracle à la pandémie.

« L’application est un bon outil, mais on doit conserver les éléments de base : cercle social, distanciation et hygiène des mains », a rappelé la Dre Barbara Yaffe.

Ces propos interviennent alors que la province a enregistré 134 nouveaux cas, dont 26 pour la seule région d’Ottawa. Trois décès supplémentaires portent le bilan global à 2 775 morts, depuis le début de la pandémie.

▶️ 134 cas et 3 décès de plus en Ontario
▶️ 39 209 cas au total (115 799 au Canada)
▶️ 2 775 décès en Ontario (8 929 au Canada)
▶️ 78 hospitalisés, 29 en soins intensifs
▶️ 30 033 tests en Ontario en 24h, dont 29 215 en attente de résultats

Avec la collaboration de Benjamin Vachet

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
16+