#Francophonie, #Ontario

Le coup d’éclat d’Amanda Simard salué par les francophones

Amanda Simard (au centre), adjointe parlementaire à la ministre déléguée aux Affaires francophones. Crédit image: Archives #ONfr

TORONTO – Après le pot des derniers jours, les fleurs pour Amanda Simard. Sur les médias sociaux, les francophones dans leur très large majorité saluent la décision de la députée de Glengarry-Prescott-Russell de s’opposer à son chef, Doug Ford, quant aux compressions sur les services en français.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

«Merci Amanda – cela demande du courage ce que tu fais, mais tu es fidèle à tes convictions – on est avec toi, tu es avec nous», a commenté par exemple l’entrepreneur sociale Ethel Côté.

«Amanda Simard dénonce la décision de son propre parti! Il ne faut pas lâcher, c’est la preuve que nous pouvons sauver nos services. Il faut simplement continuer à foncer. Ce n’est pas une victoire pour nous, mais ça pourrait le devenir», écrit Mathieu Samson-Savage sur le groupe Je suis Franco-Ontarien/Franco-Ontarienne.

En début de soirée ce mercredi, Mme Simard a créé la surprise par un long message publié sur Facebook. «Je partage cette déception et frustration aujourd’hui, ayant dans un premier temps œuvré à l’interne autant que possible pour faire renverser ces décisions. J’ai demandé au premier ministre de reconsidérer ces mesures», explique-t-elle.

«J’ai toujours le réflexe d’utiliser les voies diplomatiques pour régler les situations, et c’est ce que j’ai fait, avant de réagir publiquement, dès que j’ai pris connaissance de ces décisions (ce qui fut qu’à peine quelques minutes avant les annonces officielles). En passant, j’ai lu quelque part que la députée Simard might be upset. Faux. Je suis definitely upset.»

Élue sous la bannière progressiste-conservatrice lors des élections de juin dernier, Mme Simard semble prise entre l’arbre et l’écorce depuis jeudi dernier. Les décisions de Doug Ford d’annuler le projet de l’Université de l’Ontario français et de mettre fin au poste de commissaire aux services en français la placent dans une posture délicate.

Adjointe parlementaire à la ministre déléguée aux Affaires francophones, Amanda Simard est aussi avec Guy Bourgouin (Mushkegowuk—Baie James) la seule à représenter une circonscription où les francophones sont majoritaires à Queen’s Park.

 

Des Rosiers soutient Simard

Au moment de mettre ces information sous presse, la réaction des élus à la sortie de Mme Simard tardait. Seule exception notable, la députée libérale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, qui s’est fendue d’un tweet dans ce sens. «Bravo Amanda Simard. Fière franco-ontarienne. Tu as mon appui et mon soutien.»

Du côté des organismes francophones, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et la Fédération de la jeunesse franco-ontaienne (FESFO) ont immédiatement réagi. «La jeunesse remercie votre geste de solidarité envers la communauté franco-ontarienne, vous êtes une grande alliée et nous vous saluons», a écrit l’organisme représentant les élèves des écoles secondaires francophones sur son fil Twitter.

 

Journeé décisive pour Simard à Queen’s Park

Les choses devraient avancer très vite aujourd’hui pour Amanda Simard. La députée sera très attendue à Queen’s Park au cours de la matinée, d’autant qu’une question demeure. Quelle réponse va donner le Parti progressiste-conservateur à ses propos?

«Amanda Simard est une défenseure des Franco-Ontariens et nous apprécions sa voix au sein du caucus», avait fait valoir en soirée le bureau de Doug Ford.

La prise de position d’Amanda Simard parait mettre du même coup une petite pression supplémentaire sur la ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney. «On aimerait que d’autres suivent son exemple», a partagé la politologue Linda Cardinal, sur Twitter.

Mme Simard sera l’invitée ce dimanche de la populaire émission Tout le monde en parle, en compagnie de Ronald Caza, Dyane Adam et Marie-Pierre Héroux.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Coupures francophones: Amanda Simard se désolidarise de son chef Doug Ford

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
10+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.