#Francophonie, #Ontario

Les Algériens de Toronto s’organisent

TORONTO – Les Algériens d’origine vivant dans la Ville reine pourront compter d’ici quelques jours sur un nouvel organisme pour se faire entendre. L’Association algérienne du Grand Toronto compte aider les nouveaux Canadiens à mieux s’intégrer et permettre à la communauté de partager des moments ensemble.

ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER
efgauthier@tfo.org | @etiennefg

Lorsqu’il est arrivé à Toronto, Housseyn Belaiouer, aurait profité de l’aide de compatriotes algériens pour trouver ses repères dans la métropole du pays, dit-il. «Quand on arrive, tout est nouveau. Pour faciliter l’épanouissement, ça peut faire du bien de rencontrer des gens de notre pays d’origine pour discuter, manger un repas traditionnel. Ça casse la nostalgie», confie-t-il. «Et je n’en revenais pas qu’à Toronto, il n’y ait pas de réseau d’entraide algérien pour faciliter la vie des nouveaux Torontois. Nous voulons régler le problème et bâtir pour ceux qui viendront demain», confie le jeune algérien d’origine.

Housseyn Belaiouer lancera l’Association algérienne du Grand Toronto. Crédit image: Gracieuseté

De pair avec une dizaine d’autres membres de la communauté algérienne de Toronto, il participera à lancer l’Association algérienne du Grand Toronto, lundi. «Nous voulons faire entendre la voix de la communauté algérienne. On sait qu’on ne peut pas s’autoproclamer porte-parole de toute une communauté, mais on va tenter de partager ses préoccupations et interpeller les dirigeants pour qu’ils trouvent des solutions», confie M. Belaiouer.

Lors de sa première réunion, l’association dévoilera les membres de son équipe, mais également un plan sur cinq ans permettant d’améliorer la vie des Algériens d’origine dans la Ville reine.

 

Quatre grandes priorités

  • Immigration: informer les Algériens qui souhaitent venir s’établir en Ontario sur les moyens d’y parvenir et faciliter l’intégration de ceux qui sont déjà au pays, notamment sur le plan du logement
  • Développement économique: aider les Algériens qui vivent dans le Grand Toronto à se trouver de l’emploi et stimuler leur sens entrepreneurial en espérant qu’ils puissent eux aussi créer de l’emploi dans la communauté algérienne et francophone
  • Vitalité communautaire: organiser des activités pour permettre aux Algériens d’origine de se rencontrer et de se mélanger avec les autres communautés torontoises
  • Représentation de l’Algérie: faire connaître l’Algérie pour qu’on s’intéresse davantage à la culture algérienne, à sa diversité et à sa gastronomie

L’association a aussi tout un travail de fond à effectuer pour connaître la communauté. Selon certaines estimations, il y aurait quelques milliers d’Algériens dans le Grand Toronto, mais les données sont peu nombreuses et il faut en savoir plus sur leur réalité et leurs défis.

Toronto compte déjà une association francophone, l’ACFO-Toronto, pourquoi vouloir regrouper les Algériens dans une autre association? «Les Algériens ont des besoins et des défis particuliers et ils ont aussi parfois besoin de se retrouver entres eux», réplique Housseyn Belaiouer.

Si le lancement se déroulera en français, la nouvelle association est décrite comme «francophile» par Housseyn Belaiouer. Ses activités seront en effet offertes en quatre langues, soit les deux langues officielles de l’Algérie et les deux du Canada. En Algérie, malgré la prépondérance du français, les langues officielles sont l’arabe et le kabyle. «C’est un travail supplémentaire, mais nous ferons cet effort pour représenter toute la diversité qui existe», dit-il.

L’association mise sur un logo qui présente cette mixité des cultures. On y retrouve la Tour CN et le monument du martyr d’Alger, qui représente la liberté et qui a été construit par une firme canadienne, SNC Lavalin.

La nouvelle association vivra au départ grâce à un travail bénévole de gens qui croient au mandat du nouvel organisme. «Une nouvelle association doit miser sur l’aide de la communauté et des bénévoles. On donne de notre temps, on le fait gratuitement pour le bien de la communauté. Tranquillement, les bailleurs de fonds prendront confiance et nous explorons tous les chemins pour grandir», souligne Housseyn Belaiouer.

La nouvelle association a déjà une page Facebook. Un membre de la communauté avait lancé une page pour regrouper les Algériens à Toronto, il en a fait cadeau à l’association ce qui lui permet d’avoir déjà des centaines d’abonnés prêts à se mobiliser.

Deux activités sont aussi déjà prévues au cours des prochains jours par l’association. La première le 23 juin permettra de découvrir la culture du pays, alors que la seconde, le 6 juillet, célébrera l’indépendance de l’Algérie. Les détails seront dévoilés prochainement.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
5+

Étienne Fortin-Gauthier
Étienne Fortin-Gauthier
efgauthier@tfo.org @etiennefg

Étienne Fortin-Gauthier est journaliste depuis une dizaine d’années. Il a collaboré à plusieurs grands médias canadiens et européens, dont La Presse Canadienne, le quotidien La Presse, l’Agence France-Presse et le groupe de presse L’Avenir (Belgique). Il s’est initié aux dossiers de la francophonie canadienne lors d’un séjour au Réseau francophone d’Amérique, qui travaille de près avec les stations radiophoniques francophones en milieu minoritaire. Étienne est diplômé de l’École des affaires publiques et internationales de Glendon, à Toronto, et du programme bidisciplinaire en communication et science politique de l’Université de Montréal.