Passer au contenu Passer au pied de page

Les libéraux critiqués pour leur chanson de campagne en français

OTTAWA – Manque de sensibilité, paroles incompréhensibles… La diffusion de la version française de la chanson de campagne du Parti libéral du Canada (PLC), cette fin de semaine, lui a valu une pluie de critiques sur les médias sociaux, forçant les libéraux à reculer.

« La chanson thème de la campagne de Justin Trudeau est pitoyable, pas grand monde va contester ça. Mon questionnement c’est : qui conseille Trudeau ? Y’a pas un esti de francophone dans l’entourage pour lui faire remarquer sa complète insensibilité à la question de la langue française ? », réagit notamment Jean Émard, sur les médias sociaux.

Sa remarque s’ajoute aux multiples réactions qui ont suivi la diffusion de la version française de de la chanson de campagne du Parti libéral, cette fin de semaine.  Les troupes de Justin Trudeau ont choisi le titre One Hand Up, du groupe torontois The Strumbellas, comme chanson thème de leur campagne en anglais. Quant à la version française, le groupe anglophone a traduit et enregistré son titre, rebaptisé Une Main haute, dans l’autre langue officielle du Canada.

De l’avis du politologue de l’Université Simon Fraser, à Vancouver, Rémi Léger, le résultat n’est pas vraiment à la hauteur.

« J’ai écouté la chanson 7-8 fois et je n’ai pas réussi à décrypter les paroles. C’est l’fun d’encourager les bands torontois, mais pouvez-vous choisir une chanson française dont les paroles sont effectivement du français ? », interroge-t-il.

Les libéraux défendent l’initiative…

Dans un premier temps, l’équipe de campagne libérale a défendu son choix.

« En fait… si un band Torontois décide d’enregistrer une de leurs chansons dans l’autre langue officielle parce qu’ils en reconnaissent l’importance… ce n’est pas un pas ça notre rêve d’un pays bilingue ? Ou est-ce qu’on préfère décourager ce genre d’initiative ? », a notamment plaidé le Franco-Ontarien Daniel Lauzon, qui travaille dans l’équipe de campagne libérale.

Un argument qui ne convainc pas l’internaute Marilyne Boudreau.

« Bravo. Mais ce qu’ils ont fait ce n’est pas notre langue. J’ignore même si cette langue existe. Le principe d’une langue, c’est la communication. J’avoue ne rien comprendre à ce message. »

Un avis que partage l’Acadienne Fleurette Landry.

« Franchement, ce n’est pas une question de décourager les autres, mais bien de se tenir debout en tant que francophones et demander d’être respectés et ceci, oui, aussi dans les chansons des différents partis. C’est assez la patience et les ‘donnez-leur une chance’. »

… puis se ravisent

Pour M. Léger, la diffusion de cette chanson traduit le manque de sensibilité libérale à la question du fait français.

« Pour le Parti libéral, il y a deux langues officielles au pays : l’anglais et l’anglais traduit. Et si l’anglais traduit est du français, c’est un win, pis sinon, who cares, l’important c’est qu’on s’essaie. »

La réaction des internautes a obligé le Parti libéral à revenir sur leur décision. Ce lundi matin, un porte-parole libéral a confirmé à La Presse canadienne que la chanson sera réenregistrée.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+