Passer au contenu Passer au pied de page

Les personnalités franco-ontariennes à surveiller en 2022

Temps de lecture : 4 minutes

La Place des Arts réussira-t-elle son ouverture sous la houlette de Léo Therrien ? Jonathan David brillera-t-il au Mondial de soccer ? Quels seront les combats de la députée fédérale Arielle Kayabaga ? Dans quelles mesures la présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), Liana Roy, parviendra-t-elle à influencer le contenu du projet de loi de modernisation des langues officielles ? 2022 sera-t-elle l’année de l’Université de Sudbury et de son recteur, Serge Miville ? Voici les Franco-ontariens qui pourraient faire parler d’eux cette année.

Léo Therrien, directeur général de la Place des arts de Sudbury

Après avoir œuvré dans le développement international et dans le domaine de la Santé dans le Grand Sudbury pendant trente ans, Léo Therrien est devenu directeur général de la Place des Arts en 2019. Dans le cadre de ces nouvelles fonctions, il a été responsable du développement et de la gestion du plein potentiel du premier centre artistique multidisciplinaire du Nord de l’Ontario.

Retardée à cause de la pandémie, la Place des Arts du Grand Sudbury sera un centre culturel rassembleur pour la communauté francophone servant à la promotion de la culture et des artistes locaux. L’ouverture complète du centre est prévue pour 2022 si aucun autre désagrément ne survient.

Léo Therrien, le directeur général de la Place des arts. Source : Places des arts de Sudbury

Jonathan David, joueur de soccer

Si elle n’est pas encore acquise, le Canada file tout droit vers une qualification pour la Coupe du monde de soccer en 2022. Sauf grande surprise, Jonathan David sera incontestablement l’un des artisans de l’équipe nationale. Champion de France en titre avec Lille (France), il a brillé tout au long des matches qualificatifs du Canada. Née à Brooklyn aux États-Unis, Jonathan David est un joueur international canadien de soccer. Possédant la double nationalité, il est sélectionné pour la première fois au sein du groupe en 2018. Au fil des années, il a su imposer sa maitrise du jeu et il a développé une renommée internationale.

Arielle Kayabaga, députée libérale de London-Ouest

Nouvelle venue au Parlement canadien, Arielle Kayabaga est une ancienne conseillère municipale de la ville de London. Réfugiée burundaise, elle a brisé un plafond de verre en devenant la première noire à être élue dans sa ville. Avec son élection comme députée libérale en septembre dernier, elle compte se focaliser sur la lutte contre le racisme systémique et la valorisation des intérêts de sa circonscription. Mais sera-t-elle une défenseure des dossiers de la francophonie minoritaire ? Il sera intéressant de suivre cet aspect. L’élue s’est fait jusqu’ici très discrète sur ces enjeux.

Arielle Kayabaga, députée de London-Ouest. Gracieuseté

Patricia Gauthier, directrice de Moderna Canada

Nouveau visage de l’industrie pharmaceutique en Ontario, elle est devenue la directrice de la section de Moderna au Canada en novembre 2020. Depuis son embauche, elle a travaillé à l’approvisionnement du Canada en vaccin et continue d’étendre l’influence de la compagnie sur le territoire. Dans le courant de l’année, Moderna Canada compte commencer la construction de sa biomanufacture pour pouvoir concevoir les médicaments produits par la compagnie sur le territoire.

Sophie d’Orléans, artiste ottavienne

Résidente du programme Rond Point, saison 7, de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), Sophie d’Orléans est une auteur-compositrice aux sonorités jazz et folk, originaire d’Orléans. Inspirée par la musique espagnole, elle produit et interprète de la musique en français, anglais et espagnol. Elle travaille à la conception de son premier EP qui sortira en 2022. Elle compte faire sortir une chanson en français en collaboration avec le collectif Country Club Pool Boy.

Sophie d’Orléans. Gracieuseté

Liane Roy, présidente de la FCFA

Première Acadienne a occupé la présidence de la FCFA depuis 2007, Liane Roy s’est présentée pour mener à bien les dossiers sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles et les États généraux sur l’enseignement supérieur en français en milieu minoritaire.

Durant la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de redéposer le projet de loi C-32 dans un délai de cent jours. La FCFA sera donc sollicitée pour s’assurer que le projet de loi passe, mais surtout qu’il reflète les préoccupations de la communauté franco-ontarienne.

Serge Miville, recteur et vice-chancelier de l’Université de Sudbury

Nommé en juin 2021 pour être à la tête de l’université, Serge Miville était un historien titulaire de la Chaire de recherche en histoire de l’Ontario français à l’Université Laurentienne. Il était également directeur de l’Institut franco-ontarien avant son rapatriement à l’Université de Sudbury en avril.

Depuis le mois de novembre, l’opposition met la pression au gouvernement pour entamer des conversations avec la direction de l’université en vue de désigner l’établissement comme institution « par et pour » les francophones. Même si aucune décision concrète n’a été prise sur le sujet, Serge Miville se présente comme un personnage central dans ce dossier.

Serge Miville, recteur de l’Université de Sudbury. Gracieuseté

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !