Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario déconseille les rassemblements pour les fêtes

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Sévèrement critiqué par la vérificatrice générale sur sa gestion de la pandémie, ce mercredi, le gouvernement Ford a, dans le même temps, dévoilé ses directives pour les fêtes de fin d’année. La province demande d’éviter les rassemblements entre des foyers différents.

« Après l’année qu’on vient d’avoir, c’est important de trouver du temps en famille. Mais il faut le faire de façon sécuritaire », a lancé le premier ministre, Doug Ford, en ouverture de son point presse quotidien.

Et pour y parvenir, le gouvernement demande aux Ontariens d’éviter les rassemblements entre différents foyers et de célébrer de manière alternative la fin d’année 2020.

« Nous demandons à chacun de célébrer avec son propre ménage uniquement. Évitez les grandes soirées des fêtes ou les grands soupers de famille pour nous aider à freiner la propagation de ce virus dévastateur. »

Le gouvernement suggère d’appliquer ces mesures à travers la province, peu importe la situation sanitaire de chaque région, tout en disant aux Ontariens de garder à l’œil les mesures particulières mises en place dans chacune d’entre elles.

« Peu importe l’endroit où vous résidez dans la province, la façon la plus sécuritaire de passer les fêtes cette année consiste à célébrer en personne uniquement avec ceux qui habitent avec vous. »

Pour celles et ceux qui vivent seuls, le gouvernement propose de « célébrer exclusivement avec un autre ménage ».

Des idées pour célébrer

« Nous savons à quel point ces derniers mois ont été difficiles, mais nous devons tous faire notre part pour aplanir la courbe », a insisté la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Le gouvernement a émis plusieurs idées d’activités sécuritaires comme des rassemblements virtuels, des activités extérieures, le visionnage de films des fêtes ou encore, de cuisiner ou de décorer sa maison.

« Construisez des bonhommes de neige ! », a suggéré la ministre Elliott.

Tour à tour, le premier ministre et la ministre de la Santé ont assuré que la lumière était au bout du tunnel avec les récentes annonces de vaccins en développement.

« Plus que jamais, il est important de suivre les mesures sanitaires pour que nous puissions, l’an prochain, être en famille pour le temps des fêtes », a ajouté la ministre de la Santé.

Cette annonce intervient alors que le bilan de la COVID-19 continue de s’alourdir dans la province. Ce mercredi, Santé publique Ontario annonçait 1 373 nouveaux cas et 35 morts de plus ces dernières 24 heures. Quelque 12 779 cas de COVID-19 sont actifs, alors que la pandémie a fait 3 554 victimes en Ontario.

La vérificatrice générale fustige le plan Ford

Un peu plus tôt ce matin, la vérificatrice générale de l’Ontario a vivement dénoncé la gestion de la pandémie du gouvernement Ford. Dans un rapport spécial, Bonnie Lysyk énumère une série de « faiblesses et lacunes » qui ont rendu la province vulnérable.

La vérificatrice générale de l’Ontario juge que les mesures prises pour lutter contre la COVID-19 au cours de l’hiver et du printemps 2020 ont été plus lentes que dans les autres provinces, qui ont eu recours à de meilleures pratiques dans leur structure de gouvernance ou encore, leur soutien aux municipalités.

Une analyse qui contredit les propos du premier ministre qui n’a eu de cesse de répéter que le plan de l’Ontario était le meilleur du Canada.

Bonnie Lysyk, vérificatrice générale de l’Ontario. Archives ONFR+

Le rapport soulève plusieurs causes pour expliquer les difficultés rencontrées : une structure de commandement trop lourde, un rôle réduit de Santé publique Ontario, des plans d’urgence désuets, un manque de personnel… Mais il met aussi en relief le manque de leadership du médecin hygiéniste en chef, le Dr David Williams.

« Il n’a pas exercé pleinement ses pouvoirs en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé dans l’intervention face à la COVID‐19 », écrit Mme Lysyk.

Mis bout à bout, tous ces éléments auraient conduit à des « défaillances » comme le retard dans l’équipement en protection individuelle du personnel des foyers de soins de longue durée ou encore, dans l’élargissement de la capacité de test des laboratoires.

La rapporteuse regrette que le groupe de commandement ne donne que des conseils et n’ai pas de pouvoir décisionnel. Elle recommande d’urgence une amélioration structurelle dans la communication et la coordination à l’échelle provinciale et veut que les conseils des spécialistes soient mieux pris en compte afin d’appréhender efficacement les éclosions et les risques.

« La province n’est toujours pas prête à intervenir s’il survient une autre urgence », prévient Mme Lysyk, qui urge le gouvernement à mettre en place toutes les recommandations déjà formulées, en 2017, dans un rapport sur la gestion des situations d’urgence.

Ford s’en prend à la vérificatrice générale

Cette sortie n’a pas manqué de faire réagir le premier ministre, accusant la vérificatrice générale de « lancer des grenades » dans son rapport avec « des conseils sanitaires de derrière les balustrades ».

« J’ai de sérieux problèmes avec ce rapport », a déclaré M. Ford. « Je suis le premier ministre élu et c’est moi qui prends les décisions. Mais le Dr Williams est mon copilote et nos décisions ont été prises conjointement. »

Assurant que « l’Ontario a le plus faible taux de COVID-19 par 100 000 habitants en Amérique du Nord », il a défendu la gestion de son gouvernement.

« Les chiffres ne mentent pas, nous faisons un bon travail ! »

Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford, accompagné par le Dr David Williams (à gauche) et la ministre de la Santé, Christine Elliott (à droite). Capture d’écran

S’adressant à Mme Lysyk, le premier ministre lui a conseillé de se limiter à son rôle  : « Trouvez des solutions, c’est pour ça que nous vous avons embauchée. (…) Ce rapport mine la confiance en des gens qui, comme la ministre de la Santé et le Dr Williams, travaillent jour et nuit. »

Article écrit en collaboration avec Rudy Chabannes

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
0