Passer au contenu Passer au pied de page

L’Ontario veut quadrupler le nombre de tests quotidiens

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – L’Ontario veut prendre les grands moyens pour faciliter les tests de dépistage de la COVID-19. Pour l’instant, la province ne teste que 4 000 personnes par jour. Un chiffre proportionnellement plus faible que beaucoup de provinces.

« Avec la croissance prévue des analyses en milieu communautaire, la présente stratégie sur le dépistage cible des volumes quotidiens d’analyses de 16 000 analyses par jour », fait part la province de l’Ontario.

L’Ontario fixe début mai pour atteindre cet objectif de 16 000 tests quotidiens.

Quelque 4 000 de ces tests de dépistage concerneront les hôpitaux et les différents centres d’évaluation, 2 600 les patients « hospitalisés et résidents de foyers de soins de longue durée et de foyers résidentiels », et quelque 3 400 « le personnel hospitalier et les soignants », ainsi que les travailleurs à la santé et des premiers répondants.

Quelque 750 de ces tests seront pour les travailleurs essentiels.

Si l’Ontario reste, en nombre absolu, la seconde province en matière de tests réalisés derrière le Québec, elle est proportionnellement dans les dernières quand on compare ce nombre avec sa population. À ce titre, seuls le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard ont un taux de tests de leur population inférieur.

Mercredi, le premier ministre Doug Ford avait durci le ton lors de sa conférence de presse quotidienne.

« Notre nombre de tests est absolument inacceptable ! (…) Ma patience a des limites, c’est assez ! Il n’y a plus d’excuse à avoir ! Nous avons la capacité de faire 13 000 tests par jour et ça doit commencer dès demain ! Ça me fait mal de venir ici chaque jour, de voir le travail incroyable que fait la ministre Elliott [vice-première ministre et ministre de la Santé] et qu’elle soit sous le feu des critiques. On doit commencer à tester les gens, et notamment les travailleurs de première ligne. Je ne crois pas aux excuses, je crois aux solutions ! »

22 DÉCÈS SUPPLÉMENTAIRES

478 nouveaux cas positifs en Ontario
6 237 cas au total
222 décès, 2 574 personnes guéries
673 personnes hospitalisées, dont 260 en soins intensifs
92 673 tests réalisés, dont 1 598 en attente de résultats

Sur le terrain, ce vendredi, 22 décès se sont ajoutés en Ontario. La province qui espérait, selon ses projections, n’atteindre les 200 décès qu’à la fin du mois d’avril, a déjà atteint ce nombre symbolique.

« Nous concentrons nos efforts pour augmenter notre capacité de tests afin de pouvoir protéger les plus vulnérables de nos communautés et ceux qui les protègent, comme nos agents de santé de première ligne et nos premiers intervenants », a fait valoir le premier ministre Doug Ford lors de la conférence de presse.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture écran ONFR+

En mettant en œuvre cette stratégie améliorée, la province affirme être en mesure de « doubler le nombre de tests traités chaque jour », pour atteindre le nombre de 8 000 tests quotidiens d’ici le 15 avril et de 14 000 tests le 29 avril.

« En augmentant considérablement le nombre de tests effectués chaque jour, nous pourrons identifier les cas de manière précoce, empêcher qu’ils propagent le virus et éviter de mettre davantage de personnes en danger », a illustré la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Pas encore de Loi sur les mesures d’urgence, dit Trudeau

Lors de son point de presse matinal, le premier ministre, Justin Trudeau, a affirmé ne pas prévoir la mise en place d’une Loi sur les mesures d’urgence.

« La collaboration entre les provinces s’améliore. On voit vraiment que c’est un moment historique (…) Le fédéral a des mesures d’urgence que l’on peut ajouter, mais pour l’instant ce n’est pas nécessaire », a t-il soutenu tout en rappelant que dans le cas où elle serait appliquée, la loi concernerait entre autres « les défis d’approvisionnement, et de restreindre le mouvement des Canadiens ».

La Loi sur les mesures d’urgence votée en 1988 permet au gouvernement fédéral de prendre le contrôle en se donnant des pouvoirs exceptionnels.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Capture écran ONFR+

« On n’en a pas besoin maintenant et on espère ne pas en avoir besoin » , a conclu le premier ministre.

M. Trudeau a rappelé par ailleurs l’importance pour les Canadiens de se confiner cette fin de semaine.

« Ce long week-end de Pâques ne sera pas comme les autres. On va devoir faire preuve de créativité pour organiser une chasse aux œufs à l’intérieur de la maison. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+