Passer au contenu Passer au pied de page

Marie-France Lalonde au fédéral : elle brigue l’investiture dans Orléans

OTTAWA – La députée libérale provinciale d’Orléans, Marie-France Lalonde, espère devenir députée fédérale. Elle a annoncé qu’elle briguait l’investiture du Parti libéral du Canada dans Orléans.

« Je cherche à obtenir l’investiture libérale pour être une voix forte pour Orléans au niveau fédéral. J’ai l’expérience pour aider l’Équipe Trudeau à poursuivre le travail progressiste d’un gouvernement libéral, pour notre région et pour notre pays », a révélé Marie-France Lalonde dans une déclaration envoyée à la presse, lundi un peu après 13 heures.

En entrevue avec ONFR+, Marie-France Lalonde reste vague lorsque questionnée sur la raison spécifique qui l’a poussé à vouloir faire le saut au niveau fédéral. « Je veux transférer mes connaissances et mon expérience du provincial au fédéral », dit-elle.

Mme Lalonde répète vouloir défendre les emplois dans la fonction publique et se pencher sur les enjeux linguistiques au niveau fédéral. Ce qui est sûr, cependant, c’est qu’elle croit pouvoir faire la différence entre une victoire et une défaite libérale dans Orléans. « C’est une circonscription critique. C’est très important au niveau fédéral et cette fois, tous les sièges vont compter », lance-t-elle.

Plus tôt en journée, lundi, elle brillait par son absence à Queen’s Park, lors de la période de questions. Mais elle reviendra dès mardi à son siège provincial, assure-t-elle.

En fait, même dans l’éventualité où elle remportait l’investiture fédérale, Marie-France Lalonde promet de continuer à siéger à Queen’s Park jusqu’au déclenchement des élections, à l’automne.

« J’ai demandé des avis légaux et à l’assemblée législative. La procédure est claire : lorsque l’élection fédérale est enclenchée, je vais devoir donner ma démission. Je m’engage à respecter ce processus », dit-elle, citant en exemple les cas de Patrick Brown, Jim Flaherty et John Baird, en cette matière. « D’ici là, je m’attends à donner encore plusieurs entrevues sur Doug Ford qui est en train de détruire notre belle province », lâche-t-elle.

Mme Lalonde affirme que sa décision de tenter de faire le saut au fédéral a été prise après un examen de conscience approfondi. Sa décision signifie du même coup qu’elle abandonne l’idée de se présenter comme chef du Parti libéral de l’Ontario, qui est en pleine reconstruction.

« Ce n’est un secret pour personne que j’envisageais de me présenter comme le prochain chef du Parti libéral provincial, a dit Madame Lalonde. Quand Andrew (Leslie) a annoncé sa décision, j’ai réalisé que mon désir de servir notre communauté était ma priorité absolue. Malgré un grand soutien et une grande équipe, représenter Orléans au Parlement est la voie que je dois suivre », dit-elle, à ce sujet.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+