Passer au contenu Passer au pied de page

Marie-France Lalonde prête à faire le saut au fédéral

ORLÉANS – Petite bombe politique dans la francophonie ontarienne. La députée provinciale d’Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde, confirme qu’elle pourrait faire le saut au fédéral.

La rumeur a commencé à enfler sur les médias sociaux ce mardi avant que la députée ne le confirme à ONFR+.

«Je considère fortement l’investiture fédérale à Orléans. On m’a approché, des gens du comté, de la circonscription, des grands amis du fédéral qui croient fortement que je puisse aider pour garder le comté rouge», a fait valoir Marie-France Lalonde au micro de notre journaliste Étienne Fortin-Gauthier.

«Si on regarde la façon dont les conservateurs se positionnent au fédéral, je ne suis complètement pas d’accord à ce qu’Andrew Scheer vienne faire au Canada ce que Doug Ford fait en Ontario.»

Une annonce sera faite d’ici lundi.

Ministre d’influence de Kathleen Wynne

L’ancienne ministre des Affaires francophones du gouvernement libéral de Kathleen Wynne tenterait alors de succéder à l’élu fédéral d’Orléans, Andrew Leslie. Ce dernier avait annoncé la semaine dernière ne pas vouloir se représenter pour un nouveau mandat.

M. Leslie avait été élu à la Chambre des communes en tant que député d’Orléans sous la bannière libérale lors des élections fédérales de 2015.

Kathleen Wynne, l’ancienne première ministre, en compagnie de Marie-France Lalonde. Archives ONFR+

Ancienne femme d’affaires, Marie-France Lalonde avait fait ses débuts à Queen’s Park en 2014 en battant le progressiste-conservateur Andrew Lister. Une petite performance puisque cette circonscription est souvent très disputée entre les deux partis.

Appréciée dans le caucus libéral et particulièrement par la première ministre Wynne, Mme Lalonde avait rapidement pris du galon devenant whip en chef du gouvernement, puis ministre déléguée aux Affaires francophones en juin 2016.

Lors de ce même remaniement, elle obtenait le portefeuille des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs, puis à partir de janvier 2017, celui de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

«Réflexion appropriée», dit Lalonde

À savoir si elle doit rester conserver cette influence à Queen’s Park, Mme Lalonde dit être toujours en «réflexion». «C’est la question que je dois me poser, c’est là que je suis en train de faire cette réflexion appropriée. N’oublions pas que je suis une résidente, une personne qui habite à Ottawa-Orléans. Ça fait cinq ans que je me donne à 300 % au niveau provincial, mais je dois vraiment considérer l’investiture fédérale.»

Marie-France Lalonde en février 2019. Crédit image: Stéphane Bédard

Marie-France Lalonde fut l’une des sept députés libéraux a avoir échappé au rouleau compresseur progressiste-conservateur lors des élections provinciales en juin dernier.

La députée d’Ottawa-Orléans avait conservé son poste de peu face au candidat Cameron Montgomery.

«Trudeau a fait beaucoup»

La probable future candidate à l’investiture libérale dans la circonscription fédérale d’Orléans a aussi parlé à ONFR+ du premier ministre, Justin Trudeau.

«C’est un excellent premier ministre du Canada. Il a fait beaucoup à plusieurs niveaux. Avec sa perspective, on parle de la jeunesse, d’employabilité, de transport public, d’environnement, des changements climatiques.»

Pourra t-elle amener au fédéral une lentille francophone comme au provincial? «Je pourrais apporter l’aspect de l’immigration au niveau fédéral (…) Au niveau des Franco-Ontariens, je suis francophone, franco-ontarienne, fière de nos deux langues, et je vais continuer à soutenir cela.»

Article écrit avec la collaboration d’Étienne Fortin-Gauthier

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+