Passer au contenu Passer au pied de page

Mulroney promet des services de santé en français dans les régions désignées

Temps de lecture : 2 minutes

La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, a indiqué que les nouvelles équipes Santé Ontario devront suivre la Loi sur les services en français dans les régions désignées. De passage à Ottawa pour l’annonce d’une équipe Santé Ontario à l’Hôpital Montfort, l’élue ontarienne a indiqué vouloir travailler avec ces groupes pour qu’ils offrent des soins bilingues.

« Toutes les équipes [Santé Ontario] vont devoir suivre la Loi sur les services en français », a assuré la ministre conservatrice.

Mme Mulroney a souligné que la COVID-19 a mis en lumière le fait que « l’accès aux soins de santé en français était vital pour les personnes en situation vulnérable ».

La semaine passée, le gouvernement de Doug Ford avait annoncé la création de cinq nouvelles équipes Santé Ontario, dont une bilingue. Ce groupe s’ajoute aux 24 autres, situés ailleurs dans la province.

Toutefois, l’Hôpital Montfort est le premier à avoir la mention « bilingue » à côté de son nom. À titre de comparatif, une équipe a été annoncée à Algoma, mais il n’est pas indiqué si elle sera bilingue, bien qu’elle soit dans l’une des 26 régions désignées.

« Je pense que l’expérience de l’Hôpital et du centre Montfort pourra aider à créer des outils et des pratiques dans les autres équipes pour pouvoir parler dans les deux langues », a laissé entendre Mme Mulroney.

Au total, 17 autres régions ont été invitées à remplir une demande pour devenir une équipe Santé Ontario. Les villes de Kingston, Windsor et Toronto font partie des villes assujetties à la Loi sur les services en français qui ont été approchées. Il n’est toutefois pas précisé si ces équipes pourront offrir des services dans les deux langues officielles.

« Dans les régions désignées, les soins doivent être offerts dans les deux langues. Dans les régions non désignées, on va travailler avec les différentes entités et équipes de santé », a expliqué la ministre des Affaires francophones.

Éliminer les « soins de couloir »

Avec cette annonce, le gouvernement indique vouloir éliminer les « soins de couloir ». Ces équipes « réunissent des fournisseurs de soins de santé qui travaillent au sein d’une même équipe afin d’améliorer les résultats des patients ».

« Le modèle innovateur des équipes Santé Ontario s’inscrit dans la transformation du système de santé et permettra l’offre de services communautaires et de soins de santé. Je suis convaincu que ça va réduire la médecine de couloir », a soutenu Bernard Leduc, le président-directeur général de l’Hôpital Montfort.

Le président-directeur général de l’Hôpital Montfort, Dr Bernard Leduc. Crédit image : Patrick Imbeau

À Montfort, le groupe désigné par le gouvernement sera chargé du traitement des patients atteints de maladies pulmonaires obstructives chroniques et de comorbidités associées. Chacune des entités de santé recevra jusqu’à 375 000 $, notamment pour des « interventions plus collaboratives concernant la COVID-19 ou pour l’accroissement des soins numériques, via des consultations virtuelles ».

« Ça va permettre de mieux répondre aux besoins des patients afin de s’assurer que les patients francophones aient accès à des soins dans leur langue », a insisté Mme Mulroney.

Il s’agit de la deuxième équipe Santé Ontario à voir le jour à Ottawa.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+