Passer au contenu Passer au pied de page

Nathalie Des Rosiers va quitter la vie politique

TORONTO – Nouveau rebondissement de taille dans la vie politique ontarienne. Une semaine après Marie-France Lalonde, c’est l’autre députée francophone et libérale qui crée la surprise. Nathalie Des Rosiers annonce qu’elle va quitter la vie politique.

« Aujourd’hui, il a été annoncé que plus tard cette année, je serai nommée la prochaine directrice du Massey College à Toronto », a fait part la députée d’Ottawa-Vanier dans un communiqué diffusé peu après 19h.

« Je continuerai de représenter la communauté d’Ottawa-Vanier jusqu’à une date qui n’a pas encore été fixée, soit plus tard cette année. C’est toujours un immense privilège de représenter la population d’Ottawa-Vanier, une communauté dynamique et diversifiée, qui m’a toujours inspirée par sa résilience et son optimisme constant. »

Nathalie Des Rosiers avait fait son entrée à Queen’s Park en novembre 2016. L’ancienne doyenne de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa succédait alors à la libérale Madeleine Meilleur. L’ancienne ministre déléguée aux Affaires francophones avait surpris en annonçant sa démission en juin de la même année.

Dans un Queen’s Park dominé par les libéraux, Mme Des Rosiers a lentement fait ses preuves. En janvier 2018, elle était promue ministre des Richesses naturelles et des Forêts à l’occasion d’un remaniement ministériel.

Déposé à l’Assemblée législative en mai, le projet avait été adopté en décembre de la même année, sans pourtant éteindre les critiques sur le caractère officiellement bilingue de la capitale du Canada.

En juin dernier, Mme Des Rosiers avait facilement conservé son siège dans Ottawa-Vanier, château-fort provincial depuis 1971. Bien que fraichement réélue, la députée s’était immédiatement retrouvée isolée dans le caucus libéral, réduit à sept députés.

Annonce trois jours après Lalonde

Le départ de Nathalie Des Rosiers fait écho à celui de Marie-France Lalonde annoncé lundi. La députée d’Ottawa-Orléans a indiqué qu’elle briguerait l’investiture libérale dans la même circonscrption.

Le siège de député sera laissé vacant pour les élections fédérales de l’automne, puisque l’actuel élu libéral Andrew Leslie a d’ores et déjà annoncé qu’il ne se représenterait pas.

Mmes Des Rosiers et Lalonde sont les deux seules francophones du caucus du Parti libéral de l’Ontario.

Premières réactions

Les premières réactions ont afflué en soirée, la plupart pour saluer la députée sortante. Le chef intérimaire libéral, John Fraser, laisse entendre qu’il s’agit « d’une décision très personnelle pour elle et sa famille ».

« Elle a l’occasion de redevenir éducatrice, ce qui a été sa passion », ajoute t-il par voie de communiqué.

Autre réaction : celle de l’ancien ministre libéral et candidat à la chefferie du Parti libéral de l’Ontario (PLO), Steven Del Duca, via sur Twitter. « Nathalie Des Rosiers est brillante, talentueuse et travaillante. Il s’agit d’une perte pour le monde politique mais un gain pour le College Massey. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+