#Francophonie, #Ontario

Ottawa: ça passe pour Fleury, Luloff gagne à Orléans

Mathieu Fleury après sa victoire, lundi soir. Crédit image: Sébastien Pierroz

OTTAWA – Il n’y a pas eu de grosse surprise du côté d’Ottawa lors des élections municipales, lundi soir. La logique a globalement été respectée, incluant les quartiers plus francophones.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Rideau-Vanier: réélection de Fleury

À Rideau-Vanier, pas de surprise puisque Mathieu Fleury est confirmé dans l’exercice de ses fonctions. Le conseiller municipal sortant a devancé largement ses deux adversaires Thierry Harris et Matt Lowe.

Élu pour la première fois en 2010, M. Fleury s’était alors engagé pour plus de transparence politique et le développement du quartier Vanier. Son deuxième mandat a tout de même été plombé par le déménagement d’un refuge de l’Armée du Salut dans Vanier. Ses deux adversaires avaient alors accusé M. Fleury de ne pas en avoir fait assez pour empêcher cette construction.

Mathieu Fleury devant ses partisans, après sa victoire. Crédit image: Sébastien Pierroz

Manifestement ému dans son discours de victoire, M. Fleury a voulu clarifier les choses sur le sujet. «Contrairement à ce qui a été rapporté dans les médias, j’ai été le premier à parler contre le modèle et l’emplacement. J’ai rassemblé la communauté, j’ai fait mon possible, et si j’ai commis des erreurs, je serais le premier à les admettre.»

M. Fleury restera probablement un allié précieux des francophones à la table du conseil municipal. On se souvient qu’il avait été l’un des rares, pour ne pas dire le seul, à porter publiquement le dossier du bilinguisme officiel pour lequel une grande partie du conseil était en défaveur.

 

Orléans: Matthew Luloff rafle la mise

La lutte était très ouverte à Orléans après le retrait de Bob Monette, conseiller municipal en place depuis 2006.

Avec un peu plus de 23 % des suffrages exprimés, c’est finalement Matthew Luloff qui l’emporte de peu dans cette «banlieue» d’Ottawa aux plus de 100 000 résidents.

Matthew Luloff célébre sa victoire avec ses partisans. Crédit image: Sébastien Pierroz

Le conseiller devra très vite se mettre au travail sur les enjeux d’Orléans: l’amélioration de l’autoroute 174 et du transport en commun, ainsi que la création d’emplois.

Dans une première entrevue donnée en français à #ONfr, M. Luloff se dit parfaitement conscient de ces défis. «C’était une campagne tellement longue et dure», affirme le nouveau conseiller. «J’ai gagné, mais pas par un grand nombre (…) Avec le train léger qui vient à Orléans, on a besoin de plus de places de stationnement (les parcobus).»

 

Stephen Blais sans surprise à Cumberland

Le quartier Cumberland, le plus francophone d’Ottawa en termes de valeur relative, a accordé de nouveau sa confiance au conseiller Stephen Blais. Point marquant: le conseiller sortant réalise le meilleur score des 23 élus à Ottawa, avec plus de 89 % de suffrages en sa faveur. Un plébiscite.

Élu pour la première fois en 2010, Stephen Blais marque ainsi un peu plus son ancrage à la tête du quartier. Ce troisième mandat lui permet de devenir l’un des conseillers possédant la plus grande ancienneté à la table des élus.

Dans son programme, M. Blais promet notamment de prolonger le boulevard Brian Coburn vers l’Ouest ou encore, la construction d’un nouveau grand parc extérieur au Centre François Dupuis.

 

Alta Vista: Jean Cloutier réélu

Du côté du Sud d’Ottawa, un autre élu francophone a obtenu la confiance de ses électeurs. Jean Cloutier pourra donc rempiler pour un second mandat. Mais avec près de 33 % des voix, le conseiller sortant a devancé d’un point seulement Raylene Lang-Dion.

Arrivé à la table du conseil pour la première fois en 2014 en remplacement de Peter Hume, Jean Cloutier était auparavant comptable agréé pour la compagnie funéraire Tubman Funeral Homes, à Ottawa.

Comprenant entre 15 et 20 % de francophones, le quartier Alta Vista, surtout résidentiel, reste marqué par des enjeux concernant le transport en commun et la maîtrise de la circulation automobile.

Jean Cloutier entouré de son équipe tout à sa joie. Crédit image: Sébastien Pierroz

«Mes objectifs seront l’infrastructure, c’est à dire améliorer les rues, les pistes cyclables, et les parcs», a fait savoir M. Cloutier au micro d’#ONfr.

Seul conseiller francophone à la table des élus avec Mathieu Fleury, Jean Cloutier se posera t-il comme un défenseur des Franco-Ontariens durant ces quatre prochaines années? «Comme on le sait Ottawa est officiellement bilingue et on veut toujours améliorer le sort des francophones notamment dans le domaine des services récréatifs. Voilà les objectifs que j’aurai.»

 

Watson sans surprise 

Le maire sortant, Jim Watson, est réélu pour un troisième mandat à la tête d’Ottawa. Quelque 71 % des Ottaviens ont de nouveau fait confiance au maire actuel, contre 22 % pour son principal adversaire, Clive Doucet.

Candidat déclaré dès le 1er mai, jour de l’ouverture des mises en candidature, M. Watson a vécu une campagne relativement tranquille, malgré le retard annoncé du train léger.

Élu pour la première fois maire d’Ottawa en 1997 à seulement 36 ans, M. Watson avait quitté son siège en 2000 pour se consacrer à la politique provinciale. À son retour à la tête de la mairie en 2010 se sont succédé la mise en route du projet du train léger et les festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

 

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 23 octobre 2018 à 1h00.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.