#Francophonie, #Ontario

Ottawa-Vanier: la francophonie domine un débat très calme

Nathalie Des Rosiers, Lyra Evans, et l'interprète de celle-ci, lors du débat, vendredi 25 mai. Crédit image: Sébastien Pierroz

[ONVote2018]

OTTAWA – Nathalie Des Rosiers le sait: la victoire n’est pas encore acquise dans Ottawa-Vanier. Si l’on en croit les sondages, la vague bleue en passe de déferler dans la région d’Ottawa pour les élections épargne cette circonscription. Mais de justesse. Les projections du site Qc125 parlent même d’une mince avance pour les libéraux (34,8 % contre 31,3 % pour les progressistes-conservateurs).

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Convaincre une nouvelle fois, c’est ce que Mme Des Rosiers a tenté de faire, vendredi soir, pendant une heure au collège La Cité. Une manière pour elle d’éviter que le comté ne tombe pour la première fois aux mains des progressistes-conservateurs depuis 1967. Le débat organisé par l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO-Ottawa) et TV Rogers n’a mis à aucun moment la députée sortante en difficulté.

Son opposant principal, le progressiste-conservateur, Fadi Nemr, brillait par son absence, pour des «raisons de santé». Quant à la néo-démocrate, Lyra Evans, seule candidate à monter sur scène face à Mme Des Rosiers, son unilinguisme ne lui a pas permis de rétorquer directement aux remarques de la députée. C’est à l’aide d’une interprète, lisant chacune de ses réponses en français, que la candidate NPD s’est fait entendre. De quoi limiter considérablement les échanges.

 

Université de l’Ontario français à Vanier?

Première candidate ouvertement transgenre à obtenir l’investiture d’un parti élu pour une élection provinciale, Lyra Evans avait manifestement bien préparé ses dossiers… et ses phrases choc. «Avec la population franco-ontarienne présente dans notre circonscription, je pense que la région d’Ottawa, et même Vanier en particulier, a de bonnes chances de devenir la maison de cette université historiquement importante.»

Gros yeux de Nathalie Des Rosiers qui profite de son temps de parole pour clarifier. «L’Université de l’Ontario français est une réalité, la loi a été passée (…) On va en faire une institution phare.»

En toute fin de débat, la question du bilinguisme officiel de la province s’invite. «Le Nouveau Parti démocratique (NPD) prendra le premier pas pour commencer ce processus en mettant à jour la Loi sur les services francophones (sic) ce qui aidera les communautés franco-ontariennes à s’épanouir», fait valoir Mme Evans. Un engagement qui n’est pas sans rappeler celui de plusieurs candidats néo-démocrates dans la campagne.

Une déclaration qui provoque ce qui restera l’unique pique de la soirée. «Ça me fait plaisir d’entendre cela du parti néo-démocrate, car ce n’est pas dans leur plateforme. Dans la plateforme néo-démocrate, le seule chose qu’il y a sur la francophonie, c’est l’engagement pour l’Université de l’Ontario français.»

Pour Mme Des Rosiers, les différents investissements récents des libéraux envers la francophonie (augmentation de l’enveloppe du Programme d’appui à la francophonie ontarienne, coup de pouce de 2,9 millions de dollars pour la Nouvelle-Scène) doivent permettre des «institutions solides» et non une «francophonie de papier».

La cinquantaine de personnes (selon l’ACFO-Ottawa) présentes lors du débat. Crédit image: Sébastien Pierroz

Successeuse de Madeleine Meilleur à la tête d’Ottawa-Vanier en novembre 2016, Nathalie Des Rosiers fait partie d’une longue lignée de députés francophones. Avec 30 % de Franco-Ontariens, Ottawa-Vanier voit la langue de Champlain poursuivre pourtant un irrémédiable déclin sur ce territoire aux contrastes sociaux saisissants. Entre le quartier Vanier, gangréné à certains endroits par la pauvreté, et Rockcliffe, où pullulent les ambassades, les écarts de revenus sont bien souvent vertigineux.

 

Opposition à la venue de l’Armée du Salut

Ce thème des inégalités sociales a rebondi d’entrée. Mmes Des Rosiers et Evans ont toutes les deux marqué leur opposition au déménagement de l’Armée du Salut sur le chemin de Montréal. Un projet qui doit mener à la construction d’un immeuble capable d’accueillir 350 lits pour 2021 ou 2022. «C’est principalement dans l’intérêt des prometteurs du Marché By qui veulent s’embourgeoiser», a affirmé la candidate néo-démocrate.

«Nous demandons à la Ville d’Ottawa de revoir la conception même du projet», a insisté Mme Des Rosiers. «Soit il y a la solution de séparer le projet en trois et de le distribuer un peu partout dans la ville, ou de faire ce que la Ville de Toronto a fait, c’est-à-dire de limiter le nombre de lits maximales à 120 pour un refuge. L’autre solution, ça serait d’investir davantage, non pas dans le droit au refuge, mais dans le droit au logement.»

Des thèmes sérieux, mais un débat in fine très paisible, pourrait-on résumer. «Les candidates se sont prêtés au jeu», analyse au micro d’#ONfr, la présidente de l’ACFO-Ottawa, Soukaina Boutiyeb. «Il y avait une cinquantaine de personnes présentes. Un vendredi soir pluvieux, on comprend donc l’intérêt de la communauté pour ces élections-là.»

Soukaina Boutiyeb, présidente de l’ACFO-Ottawa. Archives #ONfr

Pour elle, les enjeux francophones à Ottawa sont bien souvent les mêmes que ceux de la province. «L’accès aux services en français touche notre communauté, que ce soit les maisons d’hébergement en français, ou les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).»

Depuis ce vendredi, les électeurs peuvent voter par anticipation. Le scrutin aura lieu le 7 juin.

 


PROFIL DE LA CIRCONSCRIPTION*:

Population: 111 508

Revenu total moyen: 48 852 $ (Moyenne provinciale: 47 915 $)

Proportion de francophones: 30,6 %

Historique de la circonscription  Gouvernement Député Parti
1999-2001 Harris (PC) Claudette Boyer L
2001-2003 Harris (PC) Claudette Boyer Ind.
2003-2007 McGuinty (L) Meilleur L
2007-2011 McGunity (L) Meilleur L
2011-2014 McGuinty (L) Meilleur L
2014-2016 Wynne (L) Meilleur L
2016-2018 Wynne (L) N. Des Rosiers L

Notes: L = Parti libéral, NPD = Nouveau Parti démocratique, PC = Parti progressiste-conservateur, et IND = Indépendant

La carte montre le découpage territoriale d'Ottawa-Vanier. Au Sud, il y a les circonscriptions d'Ottawa-Centre, Ottawa-Sud, et Orléans.
Le découpage territorial d’Ottawa-Vanier. Crédit image: Élections Ontario

* Informations obtenues selon le recensement de Statistique Canada en 2016

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.