Passer au contenu Passer au pied de page

Plusieurs ministres sortants de la Ford Nation en danger

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Sept ministres et ministres associés sortants sont malmenés dans les intentions de vote selon les projections du site QC125, chacun au coude à coude avec un candidat libéral. C’est notamment le cas de David Piccini (Environnement), Kinga Surma (Infrastructure) ou encore Parm Gill (Multiculturalisme). Les duels les plus serrés se situent dans la grande région de Toronto, un territoire très convoité qui déterminera l’issue du scrutin.

David Piccini, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs, est en délicate position dans Northcumberland-Peterborough Sud. Si les élections devaient avoir lieu aujourd’hui, une poignée de votes le séparerait de son adversaire le plus dangereux, le libéral Jeff Kawzenuk.

Néophyte en politique, M. Kawzenuk, un ancien directeur d’école, se lance dans ses premières élections. C’était aussi le cas de M. Piccini lorsqu’il a été élu pour la première fois en 2018. Avant d’obtenir son premier portefeuille à l’Environnement, cet agent de la fonction publique fédérale a été l’adjoint parlementaire des ministres Fullerton et Romano au sein du ministère des Collèges et Universités.

Les deux adversaires politiques sont crédités de 37 % et 38 % dans cette circonscription pivot.

Michael Tibollo aux prises avec le chef libéral

Dans Vaughan-Woodbridge, la planche est tout autant glissante pour le député sortant et ministre associé Michael Tibollo. Il doit effacer le chef du Parti libéral, Steven Del Duca, qui tente de reprendre son siège perdu en 2018. Tous deux obtiendraient 43 % si le vote avait lieu ce mercredi.

Né du découpage en 2018 de la circonscription de Vaughan, ce territoire est historiquement libéral. M. Del Duca y était élu depuis 2012 avant la débâcle de son parti aux dernières élections. S’il veut peser sur la prochaine législature, l’ancien ministre des Transports et du Développement économique sous le gouvernement Wynne doit impérativement l’emporter le 2 juin.

Successivement ministre de la sécurité communautaire et des Services correctionnels, ainsi que du Tourisme, de la culture et du Sport, Michael Tibollo était en charge du portefeuille de la Santé mentale et de la Lutte contre les dépendances, au moment de la dissolution de l’Assemblée législative. Il brigue un second mandat.

Stan Cho talonné de près dans Willowdale

Autre circonscription, autre égalité (38 %) : dans Willowdale le ministre associé aux Transports, Stan Cho ne parvient pas à distancer son challenger : le libéral Paul Saguil, un avocat qui lutte contre la criminalité financière et la corruption au sein de la Banque TD.

M. Cho avait renversé en 2018 l’ancien ministre des Affaires autochtones, David Zimmer, qui détenait la circonscription depuis 2003, et avait mis fin à 15 ans d’emprise libérale dans Willowdale. Cette fois, l’issue du scrutin semble bien plus indécise.

Candidat pour la première fois dans une élection, Paul Saguil avait déjà sollicité l’investiture libérale au fédéral à deux reprises auparavant, sans succès.

Milton, circonscription pivot

Dans Milton, le sortant Parm Gill fait jeu égal avec la candidate libérale Sameera Ali, tous deux crédités de 39 % des intentions de vote. Le ministre sortant des Affaires civiques et du Multiculturalisme fait face à une jeune conseillère municipale à Milton. Membre du groupe de travail pour la jeunesse de la ville, elle est agente de communications pour la Légion de Milton et directrice de la banque alimentaire Halal.

Élu à la Chambre des communes de 2011 à 2015, M. Gill a essuyé deux échecs au cours des scrutins suivants, avant de concentrer ses efforts sur Queen’s Park, avec succès. À la faveur de vague bleue de 2018, il a battu la ministre de l’Éducation sortante Indira Naidoo-Harris, dans Milton, nouvelle circonscription née du redécoupage d’Halton, fief progressiste-conservateur, à l’exception de 2015 à 2018.

Deux duels s’annoncent serrés dans Mississauga

Toujours d’après les prévisions de Qc125, dans Mississauga-Est-Cooksville, Kaleed Rasheed est donné battu pour le moment (38 %), devancé de deux points par son adversaire libéral. Le ministre associé délégué de l’Action pour un gouvernement numérique doit donc briller durant cette campagne électorale.

Face à lui : Dipika Damerla, ancienne ministre des Affaires des personnes âgées dans le gouvernement Wynne. Élue en 2011 et 2014, celle qui a aussi été ministre associée à la Santé, responsable des Soins de longue durée et de la Promotion du mieux-être, tente de récupérer son siège.

Dans Mississauga-Streetsville, Nina Tangri, ministre associée déléguée aux Petites Entreprises et à la Réduction des formalités administratives, devance son adversaire d’un point. Si le scrutin devait se dérouler maintenant, cette femme d’affaires et vice-présidente du conseil de direction de l’hôpital Credit Valley conserverait son siège de justesse à Queen’s Park aux dépens de sa rivale libérale, Jill Promoli.

Kinga Surma est elle aussi en danger, dans Etobicoke-Centre. La ministre de l’Infrastructure perdrait à ce stade son siège avec 39 % des suffrages contre 41 % à son adversaire libéral, Noel Semple.

Estimations en date du 11 mai 2022  : source Qc125, site de projections électorales basées sur les tendances électorales, l’évolution démographique et les sondages politiques.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !