Passer au contenu Passer au pied de page
Collage d'images: Le musée des beaux-arts du Canada, photo de lancement de l'exposition sur papier "Saison creuse," image de la série "Paris Paris."

Six façons de consommer la culture même quand les salles sont fermées

Temps de lecture : 6 minutes

[LE FIL CULTUREL DE L’ONTARIO FRANÇAIS]

La vague Omicron a jeté une nouvelle douche froide sur l’Ontario dans les dernières semaines. Avec la fermeture de nombreux lieux, dont les salles de spectacles, nos pensées se tournent vers les artistes et le public qui voient encore une fois leurs activités culturelles être reportées ou annulées. Mais la culture franco-ontarienne résiste ! Voici six façons de la consommer en tout respect des mesures sanitaires.

Musique

Nouvel extrait pour LeFLOFRANCO

L’artiste d’Ottawa lancera ce vendredi le premier extrait de son prochain album. Intitulée On est là, la pièce donne un avant-goût prometteur de ce nouvel opus. On y retrouve les éléments auxquels LeFLOFRANCO nous a habitués : texte engagé, rap mélodique. Le tout semble plus abouti, bien réfléchi autant dans le rythme que dans les paroles. Le titre permet de « mettre un peu de lumière sur un passé plus sombre » et d’en « savoir un peu plus sur LeFLOFRANCO, » selon sa description officielle. On est là est produite par Sonny Black, qui a aussi collaboré avec IMPOSS, Sir Pathétik ou Sans Pression.

Image tirée du vidéoclip à venir de la chanson "On est là." On voit LeFLOFRANCO sur un petit balcon rouillé menant à une porte au dernier étage d'un immeuble industriel. Le nom de l'artiste et le titre de la chansons apparaissent sur le mur.
Image tirée du vidéoclip à venir de la chanson On est là. Gracieuseté LeFLOFRANCO

On est là, disponible sur toutes les plateformes dès le 7 janvier. Suivez LeFLOFRANCO sur son site web.

Baladodiffusion                  

Les artistes du Labo discutent

Le labo, centre d’arts médiatiques francophone de Toronto, a récemment lancé La gang franco-ontarienne. Il s’agit d’une série de baladodiffusion animée par Myriam Le Lan et produite par le magazine culturel multiplateforme de Québec, À l’est de vos empires.

En quatre épisodes, La gang franco-ontarienne nous fait découvrir le processus artistique des huit artistes du Labo qui ont participé à l’exposition sur papier Saison Creuse, lancée en décembre dernier. Cette exposition était elle-même issue d’un programme de mentorat mi-carrière débuté en 2019 pour Marc Audette, Lise Beaudry, Samuel Choisy, Martine Côté, Jacquelyn Hébert, Maria Legault, Ron Loranger et Geneviève Thauvette.

Pour la série baladodiffusée, les artistes ont été jumelés en duos sous différents thèmes. L’animatrice les amène à discuter du processus artistique de chacun, puis soulève les comparaisons entre les deux artistes présents. Les épisodes Montrer l’invisible, Intimité/Identité et Ressenti sont déjà offerts sur Soundcloud. Le quatrième épisode sortira le 10 janvier. Avec quelques jours de décalage, il est aussi possible de consulter La gang franco-ontarienne sur d’autres plateformes. Nous vous suggérons de visiter d’abord les sites web des différents artistes afin de vous familiariser avec leurs œuvres. Il vous sera ensuite plus facile de suivre les discussions.

Oeuvre de Samuel Choisy. On voit un lit d'hôtel avec un nuage de plume qui vole au-dessus, comme si un oreiller avait explosé dans les airs.
Œuvre de Samuel Choisy, un des artistes du balado La gang franco-ontarienne. Samuel Choisy, Suite 221. Unsettled/Instable, 2019.

Lancement du dernier épisode le 10 janvier. Les autres sont déjà sur le compte Soundcloud d’À l’est de vos empires.

Dans la tête de Geneviève Roberge-Bouchard

La moitié féminine du duo Geneviève et Alain vient aussi de se lancer dans la baladodiffusion. Celle qui tient un blogue hebdomadaire depuis six mois est une grande consommatrice de balados et rêvait d’en animer un. Le concept est très simple.

Geneviève reprend le sujet de son blogue de la semaine, mais le livre en version parlée pour ceux qui préféreraient ce format au lieu de la lecture. Pour l’instant, le premier épisode parle des applications mobiles qui l’aident à tenir ses résolutions de l’année. Si on se fie au blogue, on peut s’attendre à du contenu plus artistique éventuellement.

Geneviève RB a déjà parlé entre autres des histoires derrière les chansons de Noël traditionnelles, de ses auditions marquantes ou de l’importance d’une oreille extérieure en musique. Il s’agit de son espace personnel, dont les sujets évoluent selon l’inspiration du moment. Le public pourra avoir une plus grande impression de proximité avec l’artiste en l’entendant lui parler, mais les épisodes gagneraient à prendre du rythme. On aimerait bien entendre, par exemple, des extraits de nouvelles chansons ou des réflexions sur le processus d’écriture de Geneviève et Alain.

Image de couverture du blogue de Geneviève Roberge-Bouchard, intitulé "Mode de vie et astuces d'une ACI."
Image de présentation du blogue de Geneviève Roberge-Bouchard. Crédit image : Zacharie Turgeon.

Blogue et balado de Geneviève, ainsi que la musique de Geneviève et Alain, disponibles sur le site web de Geneviève et Alain.

Télévision

Paris Paris enfin à la télé

La comédie identitaire Paris Paris est en ondes sur UNIS TV depuis le 4 janvier. Présentée les mardis à 19h30, avec plusieurs rediffusions dans la semaine et sur Internet, la série raconte l’histoire de Philippe, professeur de français à Paris… en Ontario. Francophone en milieu minoritaire, il vit une crise personnelle et identitaire. Il perd son emploi dû à des coupures gouvernementales, il doit sans cesse rappeler à son propre fils de parler français et il semble être le seul à accorder tant d’importance à la langue de Molière.

Un jour, en tentant une réparation dans son sous-sol, il y découvre un mystérieux tunnel qui lui permettra de voyager en dix minutes entre Paris (Ontario) et Paris (France). Débute alors une double vie avec laquelle il aura bien du mal à composer. Le premier épisode appuie un peu trop sur ce bouton identitaire (on avait compris, pas besoin de le répéter ad nauseum), mais le deuxième nous fera oublier ce détail. Un concept comique qui semble prometteur pour la suite.

Image de la série Paris Paris. On y voit le personnage de Philippe, visiblement mécontent, en discussion avec sa femme et son fils à l'heure du souper.
Extrait de Paris Paris. Philippe (Benoît Maufette) soupe avec sa femme Jenny (Maxim Roy) et son fils Tom (Balzac Zukerman-Desjardins).

Les mardis à 19 h 30 à UNIS TV. Plusieurs rediffusions dans la semaine, et les épisodes seront disponibles au fur et à mesure sur le site d’UNIS TV.

Musées

Des beaux-arts jusqu’à vous

La région de la capitale nationale regorge de musées plus intéressants les uns que les autres, mais ils sont tous fermés pour l’instant. Plusieurs établissements offrent des activités virtuelles. Par exemple, il est facile de se perdre pendant quelques heures sur le site du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC).

De nombreuses œuvres y sont décrites en long et en large, en texte ou en vidéos explicatives. Il y a même des expositions complètes comme Photoreportages Canada, qui permet de découvrir 800 photoreportages de l’Office national du film (ONF). Des activités créatives sont proposées, dont des œuvres à colorier pour toute la famille. Si vous passez dans le coin, vous pourrez admirer l’exposition Barcelone de la photographe Geneviève Cadieux à l’extérieur, le long de la façade sud du musée.

Image de la sculpture "Maman," de Louise Bourgeois, une araignée géante qui trône devant le Musée des beaux-arts du Canada.
Il est toujours possible d’admirer la gigantesque sculpture Maman, de Louise Bourgeois, devant le Musée des beaux-arts du Canada. Archive ONFR+

Plusieurs activités accessibles en tout temps sur le site du MBAC.

Le plus achalandé… en virtuel

Le Musée canadien de l’Histoire, le plus achalandé au pays, offre également de nombreuses activités en ligne, sur une plateforme plus interactive. On peut par exemple se balader virtuellement dans l’imposante salle de l’Histoire canadienne, inaugurée en 2017 lors du 150e anniversaire du Canada.

Ce n’est rien comme de la visiter en vrai, mais c’est une bonne solution en attendant la réouverture des portes ou votre prochaine visite dans la région d’Ottawa-Gatineau. Les activités en lignes incluent aussi des jeux, des recettes traditionnelles de différents coins du pays, la location de films du Ciné+ ou de visites virtuelles guidées par les conservateurs du musée, de très nombreuses expositions virtuelles et des événements webdiffusés.

La rue qui donne sur le Musée canadien de l'histoire, à Gatineau. À droite de la photo, une pancarte annonce le musée, visible en arrière-plan.
Le musée canadien de l’histoire vous donne plutôt rendez-vous sur le web, ces temps-ci. Crédit image : Rachel Bolduc-Crustin

Plusieurs activités accessibles en tout temps sur le site du Musée canadien de l’histoire.

POUR EN SAVOIR PLUS:

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !