#Francophonie, #Ontario

Tests OQRE: résultats stables dans les écoles francophones

Archives #ONfr

TORONTO – Les premiers résultats de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) de l’Ontario, dévoilés ce mercredi, montrent un taux de réussite au Test provincial de compétences linguistiques (TPCL) stable pour les élèves des écoles de langue française.

SÉBASTIEN PIERROZ
spierroz@tfo.org | @sebpierroz

Ce taux de réussite atteint 91 % en 2018, ce qui marque une petite baisse par rapport à 2017 où il atteignait 92 %.

La tendance des dernières années est toutefois en hausse, puisqu’en 2013, il était déjà de 88 %.

Le TPCL mesure le niveau de littératie des élèves en évaluant leurs compétences en écriture et en lecture.

Comme chaque année, le taux de réussite demeure beaucoup plus faible chez les élèves du cours appliqué (70 %) que chez les élèves du cours théorique (98 %).

Les élèves francophones ayant des besoins particuliers ont également un taux inférieur à la moyenne, avec 73 % de réussite. Une baisse de quatre points en comparaison à 2017.

Au total, ce sont 5 595 élèves francophones qui ont passé le TPCL pour la première fois en 2018 afin d’évaluer leurs compétences en littératie dans toutes les matières jusqu’à la fin de la 9eannée.

Les résultats des élèves francophones sont supérieurs à ceux de leurs homologues anglophones. Le taux de réussite des élèves de 10e année des écoles de langue anglaise équivaut à 90 % pour les élèves du cours théorique et 39 % pour ceux du cours appliqué. Une baisse en comparaison de 2017.

«Il est toujours difficile de comparer les deux systèmes», analyse la directrice de l’évaluation à l’OQRE, Joanne Rinella.

Le président de l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC), Jean Lemay. Archives #ONfr

Les résultats satisfont en tout cas les conseils scolaires. À commencer par l’Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques (AFOCSC). «On voit que la tendance s’améliore et que les élèves continuent de progresser, bien qu’il y ait de plus en plus de suppléants parmi nos enseignants. J’espère qu’on va nous aider financièrement pour maintenir un niveau élevé», croît son président Jean Lemay.

Rappelons que la réussite au test de compétences linguistiques est une des conditions à remplir pour obtenir le diplôme d’études secondaires de l’Ontario.

 

Inquiétude pour les résultats en écriture

Il y a tout de même un bémol dans les résultats présentés ce mercredi. Et cela concerne directement les tests d’écriture pour la 3e et la 6e année. Les résultats sont bien en deçà de ceux de 2017. Quelque 78 % des élèves de la 6e année ont réussi le test, contre 84 % l’année précédente. Pour les 3e année, ils n’étaient que 76 % cette année à satisfaire les exigences contre 78 % en 2017.

«C’est assez prononcé et on suggère aux conseils scolaires de voir cela de plus près», laisse entendre Joanne Rinella. En 2014, les résultats étaient alors de 89 % pour les élèves de 6e année et 81 % pour leurs camarades de 3e année.

Denis Chartrand, président de l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACÉPO). Archives #ONfr

Les représentants des 12 conseils scolaires accueillent avec prudence les chiffres. «Ce qui est important, c’est de voir plutôt la progression», assure le président de l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACÉPO), Denis Chartrand. «Il ne faut pas comparer une année sur l’autre. Il y a des cohortes qui sont plus fortes que d’autres.»

Entre la 6e année et la barre de 90 % de réussite au TPCL, il y aurait un plus grand suivi des élèves, croient les conseils scolaires. «Il y a un gros travail de fait avec les communautés d’apprentissage professionnelle (CAP)», soutient M. Lemay. «Il s’agit de regrouper des enseignants de différents niveaux, de fixer des objectifs adaptés pour les élèves. C’est une collaboration.»

 

Résultats détaillés dans trois semaines

Les résultats détaillés à l’échelle des différents conseils scolaires et des écoles ne seront publiés que le 19 septembre.

Plusieurs groupes francophones à l’instar de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) et l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) ont souvent appelé à relativiser les tests de l’OQRE, lesquels ne donneraient qu’un portrait très partiel des compétences des élèves franco-ontariens.

 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+

Sébastien Pierroz
Sébastien Pierroz
spierroz@tfo.org @sebpierroz

Natif d’Annecy dans les Alpes françaises, Sébastien Pierroz obtient une maîtrise d’histoire de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne en 2007. Après avoir travaillé pour Le Reflet dans l’Est ontarien, puis L’Express d’Ottawa, Sébastien rejoint l’équipe d’#ONfr au Groupe Média TFO en janvier 2015.