Passer au contenu Passer au pied de page

Toronto, Windsor-Essex et Peel écartées de l’étape 3 du redémarrage ontarien

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Les trois régions accusent des chiffres de contamination trop hauts, estime le gouvernement. Suivant les recommandations de la Santé publique de l’Ontario, le premier ministre a, en revanche, autorisé sept autres régions à rejoindre, dès vendredi prochain, le reste de la province dans l’étape 3 du redémarrage de la province.

« Nous voulons que le plus grand nombre possible d’Ontariens retrouvent leur gagne-pain, mais il est indispensable que chacun continue à agir de manière responsable en suivant les conseils de santé publique, qu’importe l’étape du déconfinement où se trouve notre collectivité », a déclaré Doug Ford, appelant chacun à être patient.

Son annonce intervient alors que la Ville reine a enregistré 26 nouveaux cas de COVID-19. Dans le même temps, les bureaux de santé publique de Windsor-Essex et Peel rendaient publics leurs chiffres : respectivement 21 et 35 nouveaux cas.

Ces trois régions totalisent la majorité des contaminations en province. Des statistiques suffisantes pour retarder leur entrée dans la dernière étape de la réouverture de la province, avant d’enclencher la relance économique.

Le premier ministre Doug Ford, entouré des ministres Elliott et Philipps. Capture écran ONFR+

À Toronto, la nouvelle a été accueillie diversement. Les Torontois sont partagés entre sécurité sanitaire et impatience de reprendre le cours des choses.

Si la réouverture des lieux publics et de certaines entreprises devront encore attendre au moins une semaine de plus, le maire n’a pas tardé à demander, dans une lettre adressée à Doug Ford, de durcir les conditions de l’étape 3 dans les bars et restaurants, plaidant pour une fermeture plus tôt des établissements, avec une clientèle réduite et le port du masque obligatoire.

« On travaille avec le maire Tory », a tempéré Christine Elliott, la ministre de la Santé. Objectif : « développer un protocole commun qui va améliorer la sécurité des Torontois. »

Sept régions passent à l’étape suivante

Les restrictions liées à la COVID-19 sont en revanche assouplies dans les régions de Hamilton, York, Durham, Halton, Haldimand-Norfolk, Lambton, ainsi que Niagara, qui dépend en grande partie de l’industrie touristique.

Rejoignant les autres régions de l’Ontario dans l’étape 3, leurs entreprises et espaces publics seront, dès vendredi, autorisés à ouvrir leurs portes, tout en respectant les mesures de distanciation, d’hygiène des mains et de sécurité du lieu de travail. Salles de restaurants, gymnases, terrains de jeux extérieurs et casinos – à l’exception des tables de jeu –, ont aussi le feu vert gouvernemental pour rouvrir.

Graphique concernant les étapes face à la COVID-19 des différentes régions de l’Ontario. Source : gouvernement de l’Ontario

Les rassemblements dans ces régions seront aussi autorisés jusqu’à 50 personnes en intérieur et 100 personnes à l’extérieur, la distanciation physique étant maintenue pour toutes les personnes qui ne proviennent pas du même ménage ou cercle social.

« Le passage à la troisième étape du déconfinement ne signifie pas que la lutte contre la COVID-19 est terminée », a averti la ministre de la Santé, Christine Elliott. « Nous devons tous rester vigilants et continuer à suivre les conseils de santé publique pour nous assurer de ne pas anéantir les progrès que nous avons réalisés jusqu’à présent pour enrayer la propagation du virus. »

135 nouveaux cas de COVID-19 en Ontario

Avec 135 nouveaux cas positifs – dont plus de la moitié dans les trois régions écartées de l’étape 3 – et un décès supplémentaire, l’Ontario dénombre 37 739 contaminations et 2 752 décès, depuis le début de la pandémie.

Sur 115 patients hospitalisés, 37 sont actuellement en soins intensifs. Près de 21 000 tests ont été pratiqués dans les dernières 24 heures et 16 éclosions sont en cours dans les foyers de soins de longue durée de la province.

Le gouvernement se donne toute latitude de retour en arrière en cas de nouvelle vague épidémique.

« On ne peut pas mettre l’économie avant la santé », a prévenu le premier ministre en conférence de presse. « Si les bars jugés deviennent un problème (dans la transmission du virus), on y répondra. »

Doug Ford a en revanche écarté, pour l’heure, l’idée d’élargir les cercles sociaux pour inciter les jeunes à suivre les règles et adopter un comportement sécuritaire. La proportion de jeunes adultes entre 20 et 29 ans atteints de la COVID-19 a plus que doublé, ces dernières semaines, en Ontario. Une tendance que surveille de près la Santé publique provinciale.

▶️ 135 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 37 739 cas au total (110 338 au Canada)
▶️ 2 752 décès (8 852 au Canada), 33 513 guéris
▶️ 115 hospitalisés, dont 37 en soins intensifs

▶️ 20 913 tests en 24h, dont 11 351 en cours de résultat

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !