Passer au contenu Passer au pied de page

Trille Or, poésie et œuvres cultes sous le soleil de mai

Temps de lecture : 4 minutes

[LE FIL CULTUREL DE L’ONTARIO FRANÇAIS]

Si la science peut nous sauver de la pandémie, c’est la culture qui nous permet de rester en contact avec la beauté du monde. Chaque semaine, on vous propose des suggestions culturelles de l’heure, des œuvres qui ont le pouvoir de vous transporter, vous émouvoir, vous faire réfléchir ou simplement, vous décocher un sourire le temps d’un instant.

MUSIQUE

Le groupe Hey, Wow en spectacle au Gala Trille Or 2021

La saison des prix Trille Or se poursuit jusqu’au 28 mai prochain. En spectacle ce soir, deux artistes acadiens, Joey Robin Haché et Chloé Breault suivi du groupe franco-ontarien Hey, wow. Le groupe qui s’est formé autour de l’accordéoniste Jean-Marc Lalonde réinvente l’accordéon avec un son corsé, à la fois trad et rock. Leur dernier album 1974-1979, sortie en 2019, allie textes humoristiques à des sonorités disco-funk, en gardant toujours une place centrale à l’accordéon.

Le groupe Hey, Wow. Crédit image : Chantal Paquette

Du côté des nominés de cette 11e édition, on retrouve plusieurs nominations de l’Ontario dont Mehdi Cayenne qui récolte neuf nominations. Le duo, De Flore, originaire du nord-est de l’Ontario qui a sorti son premier mini-album Figure déserte en 2020 est en compétition dans les catégories Groupe, Ep et Découverte cette année.

Assister aux spectacles virtuels des Trille Or 2021 le jeudi 27 mai à 20h 

CINEMA

Le film culte La haine au Jeudi-sofa de l’Alliance française de Toronto

Sortie en 1995, le film La haine est un des films marquants de l’histoire du cinéma français, en plus d’avoir contribué à lancer la carrière du comédien Vincent Cassel et du réalisateur Mathieu Kassovitz.

Crédit image : StudioCanal

Tourné en noir et blanc, le film se déroule dans la cité des Muguets en région parisienne au lendemain d’une nuit d’émeutes opposant les jeunes du coin à la police. La haine est à la fois un film-choc poignant et un drame réaliste teinté d’humour noir. 

Réserver votre place jeudi le 27 mai à 19h30

LITTÉRATURE

 Rencontre littéraire avec Beata Umubyeyi Mairesse autour de son premier roman Tous tes enfants dispersés

Prix des cinq continents 2020, le premier roman de Beata Umubyeyi Mairesse suit le personnage de Blanche, une Rwandaise d’origine qui a fui le génocide de 1994 pour s’établir à Bordeaux où elle a refait sa vie. L’histoire nous plonge dans la relation fragmentée et douloureuse entre Blanche et sa mère Immaculata, toujours au Rwanda, mais aussi avec le fils de Blanche, Stokely, qui tente de renouer avec ses origines.

Source : Éditions Autrement

L’événement présenté simultanément par les Alliances françaises de Halifax, Moncton et d’Ottawa se déroule en deux parties : une première discussion autour de l’œuvre est prévue, suivi d’un entretien avec Beata Umubyeyi Mairesse. 

Participer à la rencontre littéraire avec l’auteure Beata Umubyeyi Mairesse le jeudi 27 mai à 17h30

Conversation autour du récit autobiographique Halfbreed de Maria Campbell

Dans le cadre d’une série de rencontres autour de la littérature des Premiers peuples, les Éditions Prise de parole proposent une discussion autour de l’œuvre fondatrice de la littérature métisse. Publié en 1973, « Halfbreed » raconte les mémoires de l’auteure en tant que femme métisse au Canada. Elle y aborde la pauvreté, l’exclusion, les conséquences du colonialisme générationnel à travers un témoignage puissant teinté d’un humour réparateur et empreint de résilience. 

Source : Éditions Prise de parole

Les traducteurs derrière la version française de l’œuvre, l’artiste wendat Charles Bender et l’homme de théâtre Jean Marc Dalpé, prendront part à la discussion ainsi que Maria Campbelle elle-même, Cindy Gaudet et l’animatrice Sonya Malaborza. 

Assister à la conversation autour de l’œuvre Halfbreed jeudi 27 mai à 18h00

POÉSIE

Le poète Michael Gouveia en vitrine du Festival de la poésie de Montréal

Le festival de la poésie de Montréal se tient du 31 mai et 6 juin et propose différents événements numériques. Le marché de la poésie est présenté en ligne sur le site web du festival. 28 éditeurs présentent un titre pour la saison 2020-2021. Cette année, les Éditions L’Interligne ont sélectionné le recueil Les exercices somnambules, premier recueil du Montréalais Michael Gouveia.

Source : Festival de la poésie de Montréal

Les exercices somnambules est une œuvre intime, fluide, qui expose une fatigue du quotidien, une absence face à sa propre vie. Les poèmes contenus dans la deuxième partie de l’œuvre, Les choses dégage à la fois une ouverture sur le monde, mais aussi, cette peur de ne pas en faire assez, de passer à côté. Le recueil pousse le lecteur à réfléchir sur le sens de l’existence dans un monde où il est facile de tomber en pilote automatique de sa vie jusqu’à en devenir somnambule.

Source : Éditions L’Interligne

Retrouver l’ensemble de la programmation sur le site web du Festival de la poésie de Montréal. Procurez-vous le recueil de Michael Gouvia en librairie dès maintenant. 

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+1