Passer au contenu Passer au pied de page

Un énoncé économique sur fond d’incertitude fiscale à venir

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – La mise ajour financière dévoilée ce lundi à Queen’s Park supportera l’économie, mais se terminera par un déficit certain, compte tenu de la perceptive économique difficile. Plusieurs dépenses viseront à contrer l’inflation, à développer la main-d’œuvre et les infrastructures, mais aussi à exploiter le potentiel industriel de la province. Pour ce qui est des francophones, le gain sera exclusivement du côté des infrastructures scolaires et de santé.

Dans ce mini budget Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2022, le gouvernement promet de faire progresser la construction des établissements de soins de longue durée.

Pour les francophones de l’Ontario, il y aurait 39 projets visant à augmenter le nombre de lits et à revitaliser certains centres. Il est aussi mentionné, dans ce rapport, la création de nouveaux centres de soins de longue durée.

De plus, un des grands projets du gouvernement Ford est de garder les élèves en classe et de créer plus de services de garde.

À ce titre, le gouvernement annonce la création d’une nouvelle école élémentaire catholique à Kemptville, une école élémentaire publique à Thunder Bay et une nouvelle école élémentaire catholique à Whitby qui offrira aussi des services de garde.

D’ailleurs, d’ici à 2026, le gouvernement compte accroître de 86 000 le nombre de places en service de garde.

Contrer l’inflation, une priorité

Dans les perceptives du budget 2022-2023, le gouvernement prévoit donc un déficit de 12,9 milliards de dollars.

En septembre dernier, le gouvernement avait annoncé un excédent de 2,1 milliards de dollars pour l’exercice financier de 2021-2022. Une première depuis 2008.

Ce déficit indique donc un bon nombre de dépenses. D’abord, une mesure du plan économique du ministre des Finances, dévoilée ce dimanche, consiste à prolonger d’un an la Loi visant à réduire le montant de la taxe sur l’essence et les carburants. Les familles économiseront environ 195 dollars entre le 1er juillet 2022 et le 31 décembre 2023.

L’autre nouvelle mesure de ce rapport est l’intention qu’a le gouvernement de doubler la prestation du Régime de revenu annuel garanti (RRAG) pour les aînés et pour une durée d’un an à compter de janvier 2023.

Cette mesure augmenterait le paiement maximum à 166 dollars par mois pour les aînés célibataires et à 332 dollars par mois pour les couples. Cette hausse pourrait atteindre 1000 dollars par personne en 2023.

Encourager l’emploi

Le gouvernement va également bonifier le Fonds pour le développement des compétences en injectant 40 millions de dollars supplémentaires en 2023. Cet investissement devrait favoriser les programmes d’aide à l’emploi. Cela appuiera notamment les personnes qui sortent du système de justice pénale, les jeunes en difficultés, mais aussi les personnes handicapées et les prestataires de l’aide sociale, tout comme les Autochtones et les nouveaux arrivants ukrainiens.

Ensuite, il sera question d’encourager les jeunes étudiants à envisager des métiers spéciaux. Pour ce faire, le gouvernement compte débloquer 4,8 millions de dollars sur deux ans, à partir de l’exercice 2023‐2024, afin d’élargir le Programme à double reconnaissance de crédit.

Toujours pour les étudiants : 42,5 millions de dollars – dès 2023‐2024 – iront soutenir la formation médicale de premier, deuxième et troisième cycle.

Le crédit d’impôt à l’investissement régional va être bonifié afin d’appuyer le développement régional et dans le but d’inciter les investissements partout où la croissance à l’emploi est lente.

L’Ontario rappelle également son intention de soutenir le maintien des opérations de la centrale nucléaire de Pickering et réitère la marche à suivre pour le déploiement de petits réacteurs modulaires (PRM). Un projet d’énergie qui devrait créer de l’emploi dans le domaine nucléaire et pourrait éliminer jusqu’à 2 mégatonnes de CO2.

Augmenter les dépenses en santé et en éducation
– Les charges de base du secteur de la santé vont s’accroître et passer de 75,2 milliards de dollars en 2022‐2023 à 78,3 milliards de dollars en 2024‐2025
– Dans le secteur de l’éducation, elles vont passer de 32,4 milliards de dollars en 2022‐2023 à 35,1 milliards de dollars en 2024‐2025
– Pour le postsecondaire, le montant de 10,8 milliards de dollars en 2022‐2023 augmentera à 11,4 milliards de dollars en 2024‐2025
– Et pour les services à l’enfance et les services sociaux, les dépenses de 18,5 milliards de dollars en 2022‐2023 sont déterminées à 19,4 milliards de dollars pour 2024‐2025.

Le gouvernement se dit prudent face à l’incertitude économique. Si le déficit va atteindre 12, milliards de dollars, le gouvernement tentera d’atteindre un déficit de 8,1 milliards de dollars en 2023‐2024 et de 0,7 milliard de dollars en 2024‐2025.

Les prédictions pour le futur de l’Ontario

Dans son document financier, le gouvernement démontre que l’emploi a augmenté de 4,4 % en 2022. Le taux de chômage, qui était de 8 % en 2021, attendra une moyenne de 5,7 % à la fin 2022.

Avec le ralentissement de la croissance économique, l’emploi va croître plus doucement. On constate aussi que l’inflation des prix sur la consommation (IPC) touche de plus en plus de biens et de services.

Dans ce sens, le gouvernement s’attend à davantage d’inflation dans le futur. L’IPC de l’Ontario aurait augmenté de 6,9 % en 2022. Pour les années à venir, l’Ontario prévoit que l’inflation de l’IPC sera de 3,4 % en 2023 et de 2,3 % en 2024.

Graphique provenant du document : Perspectives économiques et revue financière de l’Ontario 2022. Capture d’écran

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !