Passer au contenu Passer au pied de page

Viamonde en passe de devenir propriétaire de l’école Greenwood

Temps de lecture : 2 minutes

TORONTO – C’est une étape importante pour le projet d’une école secondaire francophone dans l’Est de Toronto. Le gouvernement ontarien annonce l’octroi de 10,2 millions de dollars pour le conseil Viamonde. Le but ? La finalisation du rachat de l’ancienne école anglophone Greenwood au Toronto District School Board (TDSB). Cette ultime étape devrait permettre au conseil scolaire d’en devenir propriétaire.

« Le gouvernement de l’Ontario verse au Conseil scolaire Viamonde 10,2 millions de dollars pour l’achat du terrain de l’ancienne école Greenwood Secondary School du Toronto District School Board. C’est là que sera ouverte la nouvelle école de langue française de l’est de Toronto, qui pourra accueillir 501 élèves de la 7e à la 12e année », peut-on lire dans un communiqué gouvernemental envoyé en début d’après-midi.

Jusqu’alors, le conseil Viamonde avait signé un bail avec le TDSB sans avoir obtenu l’aval du gouvernement pour acheter l’école.

Le projet de modernisation des trois niveaux de l’établissement situé au 24 rue Mountjoy prévoit l’aménagement de salles de classe et de laboratoires modernes, d’une cafétéria convertible en salle de spectacle, d’un gymnase, ainsi que l’ajout d’un terrain de jeu sur le toit de l’édifice.

La location du parc municipal Felstead doit par ailleurs palier le manque de place extérieur pour les activités physiques des élèves.

« Ce nouvel établissement sera un atout majeur et durable pour la communauté francophone de l’Ontario à Toronto et permettra aux élèves de poursuivre leur éducation en français de manière à être prêts pour intégrer un marché du travail ayant besoin de talents bilingues », a fait savoir la ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, par voie de communiqué de presse.

« Excellente nouvelle », juge Viamonde

Le conseil Viamonde a d’abord qualifié l’annonce « d’excellente nouvelle » sur son fil Facebook, avant d’en dire plus un peu plus tard.

« Nous sommes vraiment heureux de cette annonce attendue de longue date par les familles francophones de Toronto (…) lls (le gouvernement) nous permettent ainsi de réaliser le rêve de plusieurs élèves désireux de poursuivre leurs études en français jusqu’en 12e année, dans une école située plus près de leur domicile », a indiqué la présidente du conseil, Sylvie A. Landry, dans un communiqué publié en fin d’après-midi.

En janvier 2018, une enveloppe provinciale de 16 millions de dollars avait été mise sur la table afin d’ouvrir cette école d’une capacité de 500 élèves, dans l’Est de Toronto.

« Ça ne change strictement rien », disent les parents d’élèves

Du côté des parents d’élèves,  l’annonce gouvernementale n’a été pas été accueillie avec des fleurs. Car ils ne veulent pas n’importe quelle école.

« Nous ne sommes pas satisfaits de la proposition de Viamonde. Les francophones ont le droit à une école équivalente à celle des anglophones », soutient Heidi Pospisil, représentant la Coalition de parents pour une école secondaire de quartier (PESQ).

« Nous voulons un vrai auditorium, l’usage du terrain sportif au parc en face de l’école, un passage piéton sécuritaire qui relierait l’école à ce parc, une cafétéria convenable avec un espace commun et des aires de détente. »

Une requête constitutionnelle déposée en Cour supérieure à l’encontre de la province, en juin 2017, reste sans suite pour l’heure.

« On attend la réponse du gouvernement sur ce dossier », laisse entendre Mme Pospisil.

La rentrée est prévue pour septembre 2021.

Pour le moment, aucun nom n’a été trouvé pour le futur bâtiment.

L’article a été mis à jour le 27 janvier à 20h05

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !