Passer au contenu Passer au pied de page

115 000 élèves franco-ontariens, stagnation dans le Nord

Temps de lecture : 2 minutes

En 2013, quelque 100 000 élèves avaient franchi les portes des écoles de langue française en Ontario. Sept ans plus tard, ils sont environ 115 000 inscrits dans un de ces établissements, selon les données compilées par ONFR+ en cette Journée des Franco-Ontariens. Un chiffre en constante augmentation avec les années.

L’an passé, le même exercice effectué par notre média nous avait offert un chiffre compris entre 113 000 et 114 000 élèves franco-ontariens.

11 des 12 conseils scolaires de langue française ont répondu à notre demande, précisant tout de même qu’il s’agit d’estimations, les chiffres n’étant officiels que le 31 octobre.

Nous considérons cependant que l’information donnée par chacun d’entre eux est assez solide pour constituer une donnée fiable.

Devant l’impossibilité d’obtenir un chiffre de la part du Conseil scolaire catholique Franco-Nord, nous avons choisi de nous baser sur le nombre d’élèves pour la rentrée 2019 (2 593).

« C’est une excellente nouvelle », analyse Sylvie Lamoureux, professeure à l’Institut des langues officielles et du bilinguisme à l’Université d’Ottawa. « On se pose toujours la question qui n’est pas dans les chiffres. On voit une augmentation d’environ 14 000 étudiants en à peine sept ans, mais je ne crois pas qu’on soit allé chercher tous les élèves qui ne sont pas des ayants droit. Il y a aussi le phénomène de rétention. Nous perdons probablement des élèves en cours de route. »

Et de poursuivre : « Cette croissance observée depuis des années est due selon moi à un meilleur accès aux écoles, une immigration plus forte dans certaines régions, sans oublier que maintenant des parents choisissent l’école française plus facilement que l’immersion. Pour le système scolaire francophone, on est rendu comme à la fin de l’adolescence. »

NOMBRE D’ÉLÈVES POUR LA RENTRÉE SCOLAIRE 2020 PAR CONSEIL SCOLAIRE

Région de l’Est
CSDCEO 10 100
CECCE plus de 26 000
CEPEO 17 500

Région du Centre-Sud-Ouest
CS Viamonde 13 400
Providence 9 892
MonAvenir 17 700

Région du Nord
CSDC Franco-Nord (non connue, 2 593 en 2019)
CSP Grand Nord de l’Ontario 2 600
Aurores boréales 870
Grandes Rivières 5 600
Nouvelon 6 600
CSPNE 2 100

TOTAL : environ 115 000

Quatre conseils se démarquent

Comme l’an passé, quatre conseils scolaires tirent leur épingle du jeu, accueillant près de deux tiers des élèves.

Dans l’Est, le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) et le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) rassemblent plus de 43 500 élèves.

Du côté du Centre-Sud-Ouest, les conseils Viamonde et MonAvenir réunissent quelque 31 100 élèves.

Mais du côté du Nord de l’Ontario, on observe une stagnation avec l’estimation de 20 373 élèves pour les six conseils scolaires concernés.

« Dans le Nord, cela reflète le changement démographique avec le boom des mines. Les ouvriers ne se déplacent pas forcément avec leur famille. Aussi, beaucoup de jeunes quittent, et ne reviennent pas. Cela veut dire que ces éventuelles enfants franco-ontariens vont se trouver dans le Centre-Sud-Ouest et l’Est », analyse Mme Lamoureux.

Ces chiffres d’ensemble encourageants font naître d’autres défis pour la professeure.

« On admet plus d’élèves dont les parents n’ont pas le français comme première langue. Il ne faut pas perdre de vue l’impact de l’insécurité linguistique des parents. Il faut savoir les accueillir et les accompagner pour qu’ils se sentent à l’aise avec leur enfant. Par ailleurs, il faut travailler plus fort pour la visibilité de ces écoles, pas seulement pour les diplômés des trois ans passés, mais aussi les autres, pour avoir des modèles de succès à offrir à nos élèves en Ontario français et dans le monde. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+