#Francophonie, #Ontario

Alfred sur le point de perdre son campus en 2019

L'Institut de formation et de recherche rurale et agroalimentaire (IFRA). Archives

ALFRED – La rentrée 2018 pourrait être la dernière au sein du campus d’Alfred de l’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA). Le Collège La Cité, responsable des programmes agricoles de l’institution, envisage de répartir les cours entre le milieu professionnel et son campus d’Ottawa en 2019-2020, comme l’a révélé le journal agricole franco-ontarien, Agricom

BENJAMIN VACHET
bvachet@tfo.org | @BVachet

«Le gouvernement a reconduit sa subvention pour cette année scolaire, mais nous a également indiqué que celle-ci ne serait pas renouvelée l’an prochain. Pour nous, il n’y avait pas 50 options!», confirme le doyen à l’Enseignement, Secteurs des métiers spécialisés, des technologies, des arts et de la communication ainsi que de l’agroalimentaire à La Cité, Frédéric Thibault-Chabot, à #ONfr.

Cette subvention de la province de 800 000 $ par année, versée au collège La Cité depuis la reprise en main des programmes délaissés par l’Université de Guelph en 2014, visait à lui permettre de maintenir les cours au sein du campus d’Alfred en défrayant les coûts de location et d’entretien de l’édifice.

Mais faute de renouvellement, La Cité a décidé que les cours de sa centaine d’étudiants du campus d’Alfred seraient désormais répartis entre le milieu professionnel, dans des entreprises et des fermes de l’Est ontarien, et le campus d’Ottawa.

«On sait que cela peut faire réfléchir certains étudiants à cause des déplacements, mais nous pensons qu’il y aura beaucoup d’avantages pour eux, notamment en termes d’accès aux services étudiants et de vie collégiale. Nous pensons que ça peut attirer d’autres étudiants, y compris des milieux urbains. On ne quitte pas l’Est ontarien, puisque nos professeurs se rendront dans les fermes et les entreprises de la région pour certains cours. Notre volonté est toujours l’expansion de l’IFRA à long terme et l’augmentation des programmes et du nombre d’étudiants.»

 

Le maire d’Alfred est inquiet

Le maire de la municipalité d’Alfred-Plantagenet, Fernand Dicaire, comprend la décision du Collège La Cité. Il se montre toutefois inquiet de l’impact économique.

«Un rapport que nous avions commandé aux Comtés unis de Prescott et Russell, à l’époque où l’Université de Guelph gérait encore le Collège d’Alfred, avait estimé entre 10 et 12 millions de dollars les retombées directes et indirectes de l’institution dans l’économie locale. Si le campus n’accueille plus d’étudiants et de professeurs, l’économie locale risque d’être touchée.»

Le maire indique à #ONfr avoir abordé la question avec des membres du gouvernement provincial, propriétaire de l’édifice, lors de la dernière rencontre annuelle de l’Association des municipalités de l’Ontario (AMO), en août, à Ottawa.

«On va avoir des pourparlers avec le gouvernement dans les prochains mois. C’est à eux de décider ce qu’ils veulent faire, mais ce qui est sûr, c’est que nous allons être affectés par cette décision. Peut-être que le gouvernement pourrait étudier les propositions faites dans le rapport Godbout, ce que n’avait pas fait l’ancien gouvernement libéral?»

 

Un projet de reprise complexe

Selon le maire, sa municipalité n’aurait pas les moyens de racheter l’édifice du début des années 1930 ou même, d’y payer les travaux nécessaires pour le mettre aux normes.

Mais un tel projet existe, mené par la Société de développement communautaire de Prescott et Russell (SDCPR), qui voudrait y créer un complexe mêlant recherche appliquée et éducation.

«C’est un dossier compliqué, mais nous sommes intéressés, car cela pourrait aider encore davantage notre volonté d’expansion», commente M. Thibault-Chabot.

Selon plusieurs sources jointes par #ONfr, l’idée demeure, mais n’a pas encore avancé. Au moment de publier cet article, la SDCPR n’avait pas encore retourné nos demandes d’entrevue.

Du côté de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), on suit le dossier de près. L’UCFO avait déménagé son bureau central et l’équipe de son journal Agricom sur le campus d’Alfred afin de créer un pôle agricole et une synergie en se rapprochant de la Ferme d’éducation et de recherche du campus d’Alfred (FERCA) et de l’institution collégiale. La décision du collège La Cité devrait être abordée lors d’une réunion ce jeudi.

 


POUR EN SAVOIR PLUS:

Le Campus d’Alfred bientôt par et pour les francophones? [VIDÉO]

Alfred: «nouvelle gouvernance» recommandée

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !

Benjamin Vachet
Benjamin Vachet
bvachet@tfo.org @BVachet

Originaire de France, Benjamin Vachet vit au Canada depuis plus de douze ans. Titulaire d'un baccalauréat en Administration économique et sociale et d'une maîtrise de journalisme, il a commencé sa carrière en France, avant de la poursuivre au Canada. Il a travaillé pour les hebdomadaires Le Reflet, puis L’Express Ottawa et pour la radio francophone d’Ottawa, Unique FM. Il a rejoint le Groupe Média TFO en 2014. Passionné de politique ontarienne, fédérale et internationale, Benjamin cumule plus de treize années d’expérience en presse écrite, radio et télévision.