Passer au contenu Passer au pied de page

Ces personnalités franco-ontariennes à surveiller en 2021

Temps de lecture : 3 minutes

L’année 2021 s’annonce chargée dans la francophonie en Ontario et au Canada avec une possible modernisation de la Loi sur les langues officielles. La modernisation ne sera pas la seule chose à surveiller alors que la relance économique après pandémie, notamment en francophonie ontarienne, sera à l’agenda dans la prochaine année. ONFR+ vous dresse une liste de sept personnalités qui pourraient faire parler d’elles en 2021.

Hosni Zouali, entrepreneur francophone et président du Conseil de la coopération de l’Ontario (CCO)

Alors que la COVID-19 menace de fermer plusieurs organismes et entreprises à travers l’Ontario, l’entrepreneur y voit une opportunité pour les francophones de lier des ponts avec la francophonie mondiale.

« La crise est une opportunité pour les francophones de se repositionner dans une économie sociale et saine. (…) L’entrepreneuriat francophone peut bénéficier à tous les Ontariens grâce aux ponts établis avec l’Europe et l’Afrique », disait-il en entrevue à ONFR+ le mois passé.

Alors que la relance économique et l’économie francophone en Ontario sont dans une situation particulière, M. Zouali et le CCO pourraient s’élever au-dessus de la mêlée.

Natalia Kusendova, députée de Mississauga-Centre et adjointe parlementaire au ministère des Affaires francophones

La toute nouvelle adjointe à Caroline Mulroney est celle qui a piloté le projet d’officialiser le drapeau franco-ontarien comme l’un des emblèmes officiels de l’Ontario. La députée a semblé prendre du galon à la fin de l’année 2020 en se prononçant à plusieurs reprises sur les dossiers de la francophonie.

Appelée à remplacer à certains événements Mme Mulroney par le passé, l’histoire pourrait se répéter en 2021 avec son nouveau rôle, et qui sait peut-être un jour de façon permanente aux commandes du ministère des Affaires francophones.

Estelle Duchon, directrice du département de santé du Centre francophone du Grand Toronto (CFTG)

L’ancienne directrice de l’Entité 4 vient de rejoindre le Centre francophone du Grand Toronto (CFTG) avec comme mission de diriger le département de santé de l’organisme récemment restructuré pour s’aligner sur les besoins des équipes Santé Ontario du Grand Toronto.

Pour l’instant, peu d’équipes ont démontré leur intérêt pour cette collaboration qui pourrait fluidifier l’accès aux services de santé en français. Le projet pourrait connaître des développements en 2021 pour les Franco-Torontois

Mani Soleymanlou, futur directeur artistique du Théâtre français du Centre National des Arts

Le 1er septembre 2021 sera un grand jour pour Mani Soleymanlou alors qu’il deviendra le tout nouveau directeur artistique du Théâtre français du Centre National des Arts (CNA). Cet Iranien d’origine a vécu une partie de son enfance en Ontario notamment à Toronto et à Ottawa, où il a effectué ses études universitaires.

M. Soleymanlou est directeur artistique à la compagnie Orange noyée qu’il a fondée en 2011. Avec son nouveau défi à la barre du CNA, il disait à ONFR+ avoir une « chance inouïe de réfléchir sur ce qui ne marchait pas auparavant » dans le monde du théâtre.

Richard Kempler, futur directeur général de la Fédération des gens d’affaires (FGA)

Depuis début janvier, Richard Kempler dirige la FGA qui aura pour but de créer un réseau d’entrepreneurs francophones pour notamment développer un marché francophone. Ce mandat financé par le gouvernement permettra selon plusieurs de ses membres de finalement avoir une sorte de chambre de commerce franco-ontarien.

L’actuel directeur général du Club canadien de Toronto dirige ce projet en collaboration avec divers autres organismes telle la Société économique de l’Ontario (SÉO).

François Nadeau, fromager de Kapuskasing

Le maître fromager de Kapuskasing a remporté le titre de jeune entrepreneure 2020 aux Prix RelèveON. La Fromagerie Kapuskoise fondée en 2015 vend ses produits dans le nord de l’Ontario, mais aussi à une clientèle plus au Sud de l’Ontario comme dans le Grand Niagara.

Celui qui dit diriger une entreprise familiale produit tous ses produits sur place à Kapuskasing.

Blaise Nguendo Yongsi, président de l’Association ontarienne des professionnels de l’éducation de la diversité (AOPED)

Cet enseignant franco-ontarien a créé l’AOPED dans le but de donner plus de représentation aux enseignants issus de la diversité dont certains jugent ne pas être écoutés par l’Association des enseignants et des enseignantes franco-ontariens (AEFO).

Fondé en septembre, l’AOPED aimerait se doter d’un mandat syndical pour pouvoir être à la table de négociations, même si l’organisme n’exclut pas un rapprochement avec l’AEFO. Le président de l’AOPED pourrait bien changer le visage syndical chez les enseignants franco-ontariens si l’organisme prend de l’ampleur.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+2