Passer au contenu Passer au pied de page

Cinq Franco-Ontariens parmi les dix personnalités de la francophonie canadienne 2019

Temps de lecture : 5 minutes

OTTAWA – Francopresse a dévoilé, ce mercredi, son Palmarès des personnalités influentes de la francophonie canadienne 2019. Parmi les dix personnes choisies par le jury, on compte cinq Franco-Ontariens.

Parmi les personnalités retenues par un jury composé de sept journalistes, on retrouve Dyane Adam. L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada a connu une année mouvementée à la tête de l’Université de l’Ontario français (UOF).

« Ça fait plaisir d’être reconnue ainsi, mais je pense que cette nomination reconnaît surtout l’université et l’importance de cette institution », réagit Mme Adam, en entrevue avec ONFR+

Toute l’année, elle a multiplié les interventions derrière les portes closes et en public afin de parvenir à une entente de financement entre le gouvernement fédéral et provincial, finalement conclue le 7 septembre et ratifiée par le gouvernement fédéral le 23 décembre.

« Je n’ai jamais douté, même si parfois j’ai été un peu frustrée que ça n’aille pas aussi vite que j’aurais voulu. Mais on a quand même réussi à un dénouement relativement rapide grâce à notre stratégie politique. Et cela n’aurait sans doute pas été possible sans le soutien de toute la francophonie canadienne. Ça montre qu’on doit se retrousser les manches et que quand on est solidaire et qu’on parle d’une même voix, on cesse d’être minoritaire et on peut accomplir de grandes choses. »

En 2020, Mme Adam aura du pain sur la planche pour espérer l’ouverture de l’Université en septembre 2021.

Le travail universitaire reconnu

L’année a aussi été occupée pour Stéphanie Chouinard. La politologue au Collège militaire royal du Canada, à Kingston, a été très active dans les médias pour commenter la politique provinciale et fédérale, en cette année électorale, et analyser les dossiers de la francophonie canadienne. Mme Chouinard a également fait un passage remarqué à Tout le monde en parle.

« Ça fait trois ans seulement que je suis professeure. Dans ma jeune carrière, 2019 a été une année marquante. J’ai dû me questionner sur mes prises de position, car quand je commente les élections sur RDI, ce n’est pas la même chose que de participer au documentaire Denise au pays des Francos. Ce n’est pas toujours facile de trouver un équilibre entre mon implication personnelle et mes analyses comme politologue. C’est un équilibre à trouver, mais j’assume mon parti pris pour une francophonie forte, car cela ne me rend pas moins objective. Tous les chercheurs ont des dossiers qui les intéressent plus que d’autres et ça ne limite pas mon travail. »

Stéphanie Chouinard, Chloé Freynet-Gagné et Caroline Gélineault, dans l’émission Tout le monde en parle, diffusée ce dimanche. Source : Facebook TLMEP

Pour Mme Chouinard, cette nomination est une reconnaissance de son travail.

« Dans le milieu universitaire, beaucoup de ce que nous faisons se passe en classe ou dans le milieu de la recherche. Je suis donc flattée que l’aspect « service à la communauté » de mon travail soit ainsi reconnu. Cela indique que mon travail est apprécié, même si je n’essaie pas d’influencer, mais davantage d’outiller la communauté par des analyses neutres et justes. »

Habitué du palmarès Francopresse, l’avocat franco-ontarien Mark Power est encore nommé pour son rôle à la défense des droits linguistiques des francophones. En 2019, il a notamment plaidé devant la Cour suprême dans la cause en éducation qui oppose le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (CSF) et la Fédération des parents francophones de Colombie-Britannique (FPFCB) à leur province.

Hors des sentiers battus

Mais il n’y a pas que dans le milieu institutionnel que des Franco-Ontariens ont marqué l’année. C’est notamment le cas de l’illustrateur franco-ontarien du Comté du Prince-Edward, Marc Keelan-Bishop est lui aussi sélectionné, notamment pour son travail dans la résistance franco-ontarienne après les compressions provinciales de 2018. Il s’est aussi fait remarquer pour sa création d’une série sur les rebelles de l’histoire franco-ontarienne.

Une des affiches consacrées aux rebelles de l’Ontario français. Gracieuseté Marc Keelan-Bishop

Le jury distingue également Pascal Siakam. L’ailier des Raptors de Toronto a remporté le championnat de la NBA et fait la fierté des Franco-Ontariens, notamment lorsqu’il a demandé aux médias de lui poser des questions en français et pour ses entrevues dans la langue de Molière. Le rappeur Hopiho lui a même dédié une chanson.

Reconnaissance nationale

À l’extérieur de l’Ontario, le Palmarès Francopresse des 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne souligne également le travail d’Angélique Bernard, l’ancienne présidente de l’Association franco-yukonnaise, nommée par le premier ministre Justin Trudeau pour représenter la Reine au Yukon comme 26e commissaire, en 2018.

Le sénateur acadien René Cormier figure également dans la liste pour son travail à la présidence du comité sénatorial permanent des langues officielles. Pendant deux ans, le comité a réalisé une immense étude sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles dont les résultats, dévoilés en juin, pourraient influencer le gouvernement fédéral.

Le sénateur René Cormier. Crédit image : Sénat du Canada

En Alberta, la récipiendaire de l’Ordre des francophones d’Amérique qui a obtenu une signalisation bilingue dans un quartier de Calgary, Suzanne de Courville Nicol, et le cofondateur des galas Polyfonik et Chant’Ouest, Ronald Tremblay, sont également honorés.

C’est aussi le cas de Claudette Thériault, de la région Évangéline, à l’Île-du-Prince-Édouard, dont la présidence au sein du comité organisateur du Congrès mondial acadien, depuis 2014, a aidé au succès de l’événement.

« J’ai été très surprise d’être nommée. C’est un grand honneur ! Tout le comité a travaillé très fort pendant plusieurs années pour garantir le succès de l’événement. Et le résultat a dépassé mes attentes. On en ressent encore les retombées, aujourd’hui. Ça a ouvert un dialogue et permis de sensibiliser le gouvernement et la communauté anglophone. Nous avons montré que nous sommes capables de bien faire les choses. »


« On s’est fait connaître, on a pris notre place ! » – Claudette Thériault, Congrès mondial acadien


Depuis 2015, le Palmarès Francopresse des 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne vise à reconnaître et à faire découvrir les personnes qui ont fait rayonner la francophonie dans une grande région ou sur le plan national.


Le palmarès Francopresse des 10 personnalités influentes de la francophonie canadienne 2019 :

  • Dyane Adam (Ontario)
  • Angélique Bernard (Yukon)
  • Stéphanie Chouinard (Ontario)
  • René Cormier (Nouveau-Brunswick)
  • Suzanne de Courville Nicol (Alberta)
  • Marc Keelan-Bishop (Ontario)
  • Mark Power (Colombie-Britannique/Ontario)
  • Pascal Siakam (Ontario)
  • Ronald Tremblay (Alberta)
  • Claudette Thériault (Île-du-Prince-Édouard)

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+