Passer au contenu Passer au pied de page

Ford demande aux entreprises de se tenir prêtes pour le déconfinement

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, assure que la réouverture de l’économie ontarienne n’a jamais été aussi proche. Il demande aux entreprises de se tenir prêtes, alors que le gouvernement dévoile plusieurs directives à leur attention.

« Nous avons de nombreuses raisons d’être optimistes en ce moment », a lancé le premier ministre Doug Ford, pour débuter son point presse quotidien, ce jeudi. « Aujourd’hui, nous sommes sur la voie de la réouverture de l’économie. »

Lundi, le gouvernement ontarien avait dévoilé les trois étapes de son plan de déconfinement. Aujourd’hui, il a publié plus de 60 directives à l’attention des entreprises afin de leur permettre de se préparer à la réouverture de l’économie.

Les secteurs de la construction, des soins de santé, des services, de la vente au détail, de la fabrication et de la transformation des aliments, des transports ou encore des mines et des forêts y trouveront les instructions sanitaires à suivre pour pouvoir rouvrir une fois que le feu vert sera donné par Santé publique Ontario. D’autres instructions pour les autres secteurs devraient être publiées dans les jours et les semaines à venir, précise le gouvernement.

« Les entreprises doivent se préparer pour que nous puissions aller de l’avant », a insisté le premier ministre.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

Quelque 58 inspecteurs supplémentaires viendront renforcer les effectifs de la province. Certains d’entre eux seront chargés de communiquer les directives de sécurité aux entreprises essentielles. D’autres devront plutôt imposer les mesures d’urgence, comme la distanciation physique et la fermeture des entreprises non essentielles.

« Si vous ne faites pas un bon travail de promotion de l’éloignement physique, l’inspecteur vous aidera à le faire. Ensuite, si vous ne faites toujours pas un assez bon travail, vous finirez par recevoir une amende. Nos inspecteurs ont le pouvoir d’infliger des amendes de 750 dollars », a indiqué le ministre du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, Monte McNaughton.

Mais comme en début de semaine, aucune date n’est encore avancée.

« Soyez patients, nous revenons de très loin, mais nous allons y arriver. Je suis très positif là-dessus, nous avons eu des résultats très positifs dans le domaine public, les quatre-cinq derniers jours. »

Toutefois, le gouvernement ontarien écarte toujours l’hypothèse de devancer la réouverture des régions moins touchées.

« Nous avons une approche provinciale, car le problème, c’est qu’il n’y a pas de frontières aux alentours de Toronto. »

Des chiffres encourageants

▶️ 459 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 16 187 cas de COVID-19 au total (52 057 au Canada)
▶️ 1 082 décès (3 082 au Canada), 10 205 guérisons
▶️ 999 hospitalisations, 233 personnes en soins intensifs
▶️ 277 522 tests réalisés (Plus de 800 000 au Canada), 11 859 en attente de résultats

Ce changement de ton du gouvernement coïncide avec l’amélioration dont témoignent les derniers chiffres communiqués par Santé publique Ontario. Au total, 459 cas supplémentaires ont été constatés.

Au niveau national, la médecin en chef du Canada, Theresa Tam reconnaît que la situation s’est stabilisée cette semaine, mais elle continue de mettre en garde contre tout relâchement.

« Nous devons être prudents lors de notre descente de la courbe épidémique. (…) Nous devons contenir notre enthousiasme », indique Mme Tam qui souligne des cas inquiétants de transmission dans certaines communautés, dont les communautés autochtones.

La situation reste aussi très préoccupante dans les foyers de soins de longue durée dans lesquels on compte 190 éclosions, en Ontario.

« Ce sera important de surveiller les communautés lorsque nous commencerons à rouvrir certaines parties de l’économie pour nous assurer que nous ne verrons pas d’épidémies. Si c’est le cas, nous devrons reconsidérer certaines mesures », a concédé la ministre ontarienne de la Santé, Christine Elliott.

Un déficit canadien de plus de 250 milliards ?

La reprise économique est très attendue, mais également l’impact des mesures gouvernementales qui ont été prises pour répondre aux difficultés liées à la COVID-19.

Selon un rapport du directeur parlementaire du budget, publié ce jeudi, le déficit du Canada pourrait dépasser les 250 milliards de dollars en 2020-2021, du fait des mesures mises en place pour lutter contre la COVID-19. En point presse, le premier ministre libéral Justin Trudeau a défendu l’approche de son gouvernement.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Capture d’écran

« Notre priorité, c’est d’aider les Canadiens qui en ont besoin afin qu’ils fassent ce qu’on doit tous faire : rester chez nous. (…) On va continuer. (…) Et je suis très confiant de notre capacité de revenir en force après la COVID-19. »

Le premier ministre n’a toutefois pas précisé comment le gouvernement fédéral compte résorber ce déficit après la crise.

« On est chanceux d’avoir un des meilleurs ratios de dette au PIB du G7. On avait la santé fiscale pour faire les investissements nécessaires, non seulement pour aider les gens maintenant, mais aussi pour pouvoir rebondir », a-t-il assuré, disant ne pas encore penser à d’éventuelles hausses d’impôts.

Article écrit en collaboration avec Didier Pilon

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+