Passer au contenu Passer au pied de page

La COVID-19 contamine l’économie ontarienne

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Statistique Canada annonce que le taux de chômage a atteint 11,3 % en avril, en Ontario, contre 7,6 % en mars. La province a perdu près de 689 200 emplois en un mois. Une conséquence directe de la pandémie de COVID-19 qui touche désormais 19 598 Ontariens.

« Les chiffres d’aujourd’hui me pèsent lourd sur le cœur. (…) Ce sont plus que des statistiques. Ce sont des propriétaires de petites entreprises, des employés de magasins, des opérateurs touristiques… Des gens qui se retrouvent en difficulté sans qu’ils n’y soient pour rien. Face à cette incertitude, nous devons rester unis et nous entraider les uns les autres », a débuté le premier ministre Doug Ford, lors de son point presse quotidien, ce vendredi.

En matinée, Statistique Canada avait annoncé une hausse sans précédent du chômage en Ontario et dans tout le Canada.

Le premier ministre de l’Ontario Doug Ford. Capture d’écran

Sans annoncer de nouvelles mesures, le premier ministre a souligné que d’ici lundi, plusieurs Ontariens pourront reprendre le travail, comme la province l’avait annoncée mercredi, dans les quincailleries, les magasins de détail et les jardineries.

« Il y a trois choses qui m’empêchent de dormir : les foyers de soins de longue durée, l’équipement de protection et les chiffres de l’emploi », a poursuivi le premier ministre Ford.

Le NPD réclame une enquête publique

▶️ 477 nouveaux cas positifs en Ontario
▶️ 19 958 cas de COVID-19 au total (65 399 au Canada)
▶️ 1 540 décès (4 471 au Canada), 13 990 guérisons
▶️ 1 028 hospitalisations, 213 personnes en soins intensifs
▶️ 397 149 tests réalisés (1 032 088 personnes testées au Canada), 14 641 en attente de résultats

Il faut dire que la situation reste toujours préoccupante dans les foyers de soins de longue durée, où on rapporte neuf nouvelles éclosions, pour un total de 234. Sur les 63 décès supplémentaires rapportés ce vendredi, 39 provenaient de ces institutions, dont un second employé décédé de la COVID-19 depuis le début de la crise. Ce dernier travaillait au foyer de soins de longue durée Madonna, à Orléans.

La chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Andrea Horwath, demande qu’une enquête publique sur la crise dans les foyers de soins de longue durée soit menée.

« Cela me brise le cœur de penser aux aînés qui ont été abandonnés dans des foyers de soins de longue durée en manque de personnel et sous équipés, sans aucun plan pour les protéger, pendant la COVID-19 frappe les foyers les uns après les autres. Le personnel est débordé, il met sa vie en danger dans des institutions où il n’y a pas assez d’équipement de protection et où il n’y a aucune procédure d’isolation et de contrôle des infections en place », a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

« Nous leur devons [cette enquête publique], à eux, à leurs familles et à leurs proches, pour faire les changements nécessaires au système. »

Plus de tests, plus d’attente

Après avoir approché de près son objectif de 16 000 tests par jour, hier, la province a réussi toutefois à le dépasser. Quelque 16 295 tests supplémentaires ont été réalisés, selon les chiffres de Santé publique Ontario. Toutefois, 14 641 tests sont encore en attente de résultats.

Le médecin hygiéniste en chef de la province, David Williams, estime que l’Ontario pourrait réaliser jusqu’à 20 000 tests par jour.

Le nombre de cas positifs à la COVID-19 approche les 20 000, avec une augmentation de 477 cas en 24 heures. La province compte désormais 1 540 décès, soit une hausse de 63 victimes de la pandémie.

Prolongation de la subvention salariale d’urgence

La situation économique ne préoccupe pas uniquement le premier ministre de l’Ontario, puisqu’au niveau national, le taux de chômage a atteint 13 % pour avril, selon les chiffres de Statistique Canada.

« Les chiffres confirment ce que nous savions déjà. Vous êtes nombreux à souffrir à cause de cette pandémie. (…) Ce qui compte pour vous, c’est de savoir qu’il y a un plan pour que vous puissiez rapidement retourner au travail », a expliqué le premier ministre Justin Trudeau, en point presse, rappelant les mesures qui ont déjà été mises en place.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Gracieuseté

Le premier ministre a, dans le même temps, annoncé le prolongement de la subvention salariale d’urgence au-delà de juin, sans préciser jusqu’à quand. Celle-ci doit aider les entreprises à faire face à la situation et les encourager à réembaucher leurs employés à l’approche de la réouverture progressive de l’économie.

Ottawa mettra également en place un Conseil sur la stratégie industrielle pour évaluer les impacts de la pandémie sur l’économie.

Aide dans le milieu culturel et sportif

Le gouvernement fédéral a, par ailleurs, détaillé son aide de 500 millions de dollars, annoncée le 17 avril, pour les organismes culturels, patrimoniaux et sportifs.

Ainsi, 198,3 millions de dollars iront bonifier les programmes existants et aider les organismes, 72 millions de dollars seront consacrés au secteur du sport, 53 millions de dollars iront au secteur du patrimoine et 3,5 millions de dollars financeront des projets liés à la COVID-19.

« Le fonds servira à favoriser la continuité des activités et à maintenir l’emploi », espère le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Le Conseil des arts du Canada disposera également d’une enveloppe de 55 millions de dollars à distribuer et 115,8 millions de dollars viseront à appuyer le secteur audiovisuel canadien.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+