Passer au contenu Passer au pied de page

COVID-19 à Sudbury : hausse brusque des cas et inquiétude

Temps de lecture : 3 minutes

SUDBURY – Au cours des huit derniers jours, Sudbury a enregistré près du tiers de l’ensemble de ses cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie. Ces 48 nouvelles contaminations sèment le doute dans une ville longtemps à l’abri.

Dimanche soir, le bureau de Santé publique Sudbury et districts a annoncé huit nouveaux cas sur le territoire. Une déclaration qui s’ajoutait à celle de vendredi faisant état de 20 nouvelles contaminations dans la population du Grand Sudbury.

Dans la foulée, la médecin-hygiéniste de l’agence de santé, Penny Sutcliffe, a fait part de ses inquiétudes.

« Notre compte quotidien de cas a atteint un sommet depuis le début de la pandémie, car 48 autres ont été signalés au cours de la dernière semaine. Cette augmentation n’est pas une tendance que nous voulons maintenir. »

Et de poursuivre : « Je demande à tout le monde d’évaluer de manière critique les actes qu’il pose et les décisions qu’il prend chaque jour, et d’appliquer volontairement des mesures pour réduire la propagation de la COVID-19. Autrement, nous risquons une transmission communautaire à grande échelle et des éclosions, ce qui mettrait nos systèmes de santé et d’éducation, nos populations vulnérables et nos entreprises en danger. »

Depuis le début de la pandémie, la région de Sudbury a rapporté 175 cas et deux décès liés au coronavirus. Des données certes en dessous de la moyenne provinciale. En revanche, le total de 50 cas actifs enregistrés dimanche sur le territoire constitue un record.

« Les enquêtes menées jusqu’à présent révèlent qu’aucun incident en particulier n’a entraîné cette augmentation du nombre de cas. Ce qui se passe à l’échelle locale ressemble à ce qui s’observe dans la province. Il s’agit d’une hausse des infections chez les jeunes. La transmission se fait entre les membres d’un même ménage et par des interactions sociales à l’extérieur de celui-ci, et la propagation est rapide », ajoute Mme Sutcliffe.

Des craintes pour l’hôpital Horizon Santé-Nord

Une situation sérieuse ? D’habitude prudent dans ses déclarations, le PDG de l’hôpital Horizon Santé-Nord est sorti de sa réserve sur les médias sociaux, dimanche soir. Dominic Giroux a acquiescé à la déclaration du bureau de santé.

« 9 105 cas actifs de COVID-19 en Ontario. 1 328 nouveaux cas aujourd’hui en Ontario. 50 cas actifs dans notre unité de santé publique. Trois records en une journée. Lorsque nous constatons une augmentation du nombre de cas au sein de la population, nous nous inquiétons au sujet des besoins des gens qui pourraient devoir être hospitalisés. »

Le PDG de l’hôpital Horizon Santé-Nord Dominic Giroux. Gracieuseté : Horizon Santé-Nord

M. Giroux évoque la crainte d’une surcharge hospitalière.

« Il est essentiel que tout le monde apporte sa contribution et agisse maintenant afin de réduire la transmission de la COVID-19 pour empêcher que nos hôpitaux et nos autres partenaires du système de santé soient surchargés. »

Niveau vert toujours 

Sudbury reste pour l’instant au niveau vert, la première des cinq étapes du plan provincial afin de contrôler l’actuelle seconde vague de COVID-19.

Cette première étape se traduit essentiellement par « l’accent sur l’éducation et la sensibilisation relatives aux mesures de santé publique et de sécurité au travail en place », mais ne concerne aucunement des fermetures de bars, restaurants, ou encore cinémas.

La classification des régions selon leur situation face à la COVID-19 au 26 octobre. Source : ministère de la Santé de l’Ontario

Le gouvernement provincial aura la possibilité de décréter un éventuel passage au niveau jaune marqué par « une exécution des amendes », une « éducation accrue », et l’application de mesures de santé publique dans les établissements présentant un risque élevé.

Jusqu’à aujourd’hui, le Nord de l’Ontario, un peu moins d’un million d’habitants, reste relativement épargné par cette crise sanitaire. Preuve avec le Bureau de santé de Temiskamingue dont le dernier cas remonte au 5 octobre.

Une dizaine de personnes ont succombé au virus dans le Nord, contre 3 233 dans la province.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
2+