Passer au contenu Passer au pied de page

COVID-19 : dépistage par rendez-vous et de nouvelles restrictions

Temps de lecture : 3 minutes

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé, ce vendredi, des mesures plus restrictives dans les régions de Peel, Toronto et Ottawa, particulièrement touchées par la pandémie, mais aussi dans toute la province. De leur côté, les centres de dépistage n’accepteront plus les visites sans rendez-vous dès dimanche, alors qu’un nouveau modèle sera en place à partir du 6 octobre.

« La prise de rendez-vous fera en sorte que les gens n’auront pas à attendre des heures dehors pour faire leur test. Cela nous permettra de nous assurer que ceux qui ont besoin d’un test auront leur test. On va aussi pouvoir donner les résultats plus rapidement », a affirmé le premier ministre Doug Ford, en conférence de presse, ce vendredi. « Je vous demande d’être patients pendant qu’on fait les changements. Ça va sûrement prendre quelques jours avant de pouvoir prendre un rendez-vous au début, mais on va tout faire pour que ça soit en place le plus rapidement possible. »

Les nouvelles mesures de dépistage de la province, en vigueur dès dimanche. Source : Gouvernement de l’Ontario

La province espère ainsi atteindre 50 000 tests quotidiennement d’ici la mi-octobre et 68 000 d’ici la mi-novembre. Près de 90 000 personnes attendent présentement leurs résultats, selon les données de Santé publique Ontario.

Nouvelles restrictions

Face à la hausse importante des cas ces derniers jours, la province durcit le ton en matière de restrictions.

Dès demain, dans les régions de Toronto, Peel et Ottawa, la capacité d’accueil des restaurants sera limitée, en intérieur, à 100 personnes maximum et six personnes par table. Les centres sportifs et gymnases ne pourront accueillir plus de 10 personnes.

« Des éclosions ont eu lieu dans ces établissements, comme dans les restaurants, dans les trois régions concernées. Au début, c’était entre employés, mais plus récemment, ce sont des clients. Donc, nous avons instauré ces recommandations pour diminuer l’encombrement et favoriser la distanciation physique », justifie le médecin-hygiéniste en chef de l’Ontario, David Williams, qui n’écarte pas la possibilité que d’autres régions puissent demander à être incluses dans les zones « chaudes », comme celles de Toronto, Ottawa et Peel.

À l’échelle de la province, le masque sera désormais obligatoire dans tous les espaces de travail intérieur.

« Soyez raisonnables », demande la ministre Elliott

À l’approche de l’Action de grâce, la province élimine également les cercles sociaux, limitant les contacts rapprochés aux membres d’un même ménage, et demandant de maintenir un écart sanitaire de deux mètres avec les personnes hors de son foyer. Le gouvernement invite les Ontariens à limiter au maximum les contacts extérieurs, d’autant plus avec les personnes ayant 70 ans ou plus ou celles ayant une santé précaire.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, invite les Ontariens à être « raisonnables », notamment pendant l’Action de grâce.

« On demande aux gens de limiter les rassemblements à leur famille immédiate. Mais on sait aussi qu’il y en a qui vivent seuls et on veut qu’ils puissent avoir une connexion avec un certain groupe pour des raisons de santé mentale. Garder de petits groupes, avec des membres de la famille immédiate le plus possible », demande-t-elle.

« Les gens doivent penser où ils vont et qu’est-ce qu’ils vont faire. Il faut évaluer les risques de transmission. On entend dernièrement qu’un cas positif s’expose à, en moyenne, 25 autres contacts. C’est un très gros chiffre », insiste Dirk Huyer, coroner en chef de l’Ontario.

732 nouveaux cas en Ontario

L’Ontario affiche ce vendredi 732 nouveaux cas, portant le total à 52 980. La province déclare 323 nouveaux cas à Toronto, 141 à Ottawa et 111 à Peel. La majorité de ces cas, 58 %, touchent des gens ayant moins de 40 ans.

La province enregistre également 74 nouveaux décès, une hausse qui s’explique notamment par « des cas survenus au printemps ou en été et qui sont maintenant enregistrés dans le cadre d’une initiative d’examen et de nettoyage des données » de Santé publique Toronto.

Les cas hospitalisés se chiffrent à 167, le plus haut taux depuis le 1er juillet. Même chose pour les cas actifs qui atteignent un record datant du 28 avril, avec 5 203.

Le plus récent bilan de la COVID-19 en Ontario :
▶️ 732 nouveaux cas en Ontario
▶️ 52 980 cas au total (160 535 au Canada), dont 5 203 actifs (14 866 au Canada)
▶️ 2 927 décès (9 319 au Canada), 44 850 guérisons (136 350 au Canada)
▶️ 167 hospitalisations et 38 personnes en soins intensifs
▶️ 4 003 204 tests réalisés (7 423 052 personnes testées au Canada), 90 513 en attente de résultats

Avec la récente hausse de cas, Santé publique Ottawa a lancé un cri de cœur sur Twitter, expliquant que le « système ne peut pas en prendre beaucoup plus ».

« Les laboratoires et les hôpitaux augmentent leur capacité, nous formons davantage de gestionnaires de cas et de nouvelles règles en matière de soins de longue durée sont mises en œuvre. Mais ces choses-là prennent du temps. Les laboratoires travaillent au-delà de leurs capacités, ce qui entraîne des retards dangereux, qui affectent la recherche des contacts et la gestion des cas. »

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
1+