Passer au contenu Passer au pied de page

COVID-19 : Kapuskasing plongée dans l’angoisse après un second mort

Temps de lecture : 3 minutes

KAPUSKASING – L’éclosion de COVID-19 au foyer Extendicare continue de faire des dégâts. La direction de l’établissement déplore un second décès, tandis que trois nouvelles contaminations ont été annoncées, ce dimanche.

Depuis le 7 janvier, date du début de l’éclosion, le foyer de soins de longue durée d’une capacité de 61 lits a enregistré 38 cas de COVID-19, soit quasiment l’équivalent des deux tiers de ses résidents.

Le coup est donc dur pour la municipalité d’un peu plus de 8 000 résidents à majorité francophone du Nord de l’Ontario.

Dans un communiqué laconique publié cette fin de semaine, la Dre Lianne Catton, médecin-hygiéniste Bureau de santé Porcupine, a présenté « ses sympathies » à la famille. Ce second décès en quelques jours fait grimper à onze le nombre de décès pour le territoire desservi par l’agence sanitaire, et comprenant aussi les villes de Timmins, Hearst, Opasatika, et Val Rita-Harty.

Samedi sur son site web, la direction du foyer de soins de longue durée s’est voulue rassurante.

« Extendicare Kapuskasing travaille en étroite collaboration avec le Bureau de santé Porcupine pour s’assurer que nos pratiques de contrôle des infections sont éclairées par les dernières données disponibles. Nous adhérons strictement à toutes les directives provinciales et locales en matière de santé publique et continuerons de faire des tests rigoureux afin de pouvoir lutter efficacement contre le virus et l’éliminer de chez nous dès que possible. »

La ville de Kapuskasing. Archives ONFR+

Dans le même temps, le député provincial de l’endroit, Guy Bourgouin, a fait part de sa vive « inquiétude ».

« J’ai transmis à Merrilee Fullerton (ministre des Soins de longue durée) les inquiétudes que des familles ont partagé avec moi par rapport à la situation des résidents et du personnel. J’ai demandé à la ministre la transparence la plus absolue auprès des familles de résidents et la population en général, et je lui ai aussi exigé de mettre en place des mesures claires pour amener cette éclosion sous contrôle le plus rapidement possible. »

La semaine dernière et devant l’ampleur de l’éclosion, le maire David Plourde avait enjoint les résidents de Kapuskasing de « rester chez eux ».

48 morts dans le Nord de l’Ontario

Ces deux décès à la résidence Extendicare témoignent des difficultés actuelles dans le Nord de la province pour contrer la propagation de l’épidémie. D’autant que la seconde vague s’avère beaucoup plus meurtrière.

Alors que le 7 octobre, le Nord de la province comptait 13 décès sur son territoire dus à la COVID-19, le bilan s’est alourdi à 48 morts, trois mois plus tard.

LES CAS DE COVID-19 DANS LE NORD DE L’ONTARIO*  :

Bureau de santé de Thunder Bay : 863 (158 cas actif) 26 morts
Bureau de santé publique Algoma : 150 (20 cas actifs) 1 mort
Bureau de santé Porcupine : 193 (28 cas actifs) 11 morts
Bureau de santé du Nord-Ouest : 244 cas (12 cas actifs) 1 mort
Bureau de santé publique de Sudbury et du district : 452 cas (67 cas actifs) 7 morts
Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound : 186 cas (3 cas actif) 1 mort
Bureau de santé de Temiskamingue : 89 cas (3 cas actif) 1 mort

* Chiffres des différents bureaux de santé au 24 janvier 2021

Les décès sont d’ailleurs particulièrement nombreux en ce début d’année. La semaine dernière, Santé publique Algoma a même annoncé un premier décès dans la région de Sault-Sainte-Marie.

Certes, ce total représente encore une faible proportion dans le décompte global de la province. Selon les chiffres publiés dimanche par Santé publique Ontario, 5 803 personnes sont décédées du coronavirus dans la province.

Beaucoup de décès dans les foyers de soins de longue durée 

Parmi ces 48 morts dans le Nord de la province, la grande majorité provient directement des foyers de soins de longue durée.

Jeudi dernier, un cinquième décès a été déclaré au foyer de soins de longue durée Amberwood Suites de Sudbury, portant à sept le nombre de résidents ayant succombé au coronavirus dans la ville.

L’éclosion démarrée le 5 janvier dans l’établissement est pour le moment toujours en cours.

Plus grave, une éclosion déclarée le 17 novembre au centre de soins de longue durée Southbridge Roseview, à Thunder Bay, a fait 21 morts. Avec un total de 863 contaminations et 26 morts enregistrés, le territoire de Thunder Bay reste le plus touché dans le Nord depuis le début de la pandémie.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
+2