Passer au contenu Passer au pied de page

Réouverture graduelle de toute l’économie ontarienne ce vendredi

Temps de lecture : 4 minutes

TORONTO – Le gouvernement ontarien a annoncé, ce lundi, la troisième étape du déconfinement. Celle-ci sera entamée, par région, à compter du vendredi 17 juillet.

Alors que la province connaît un ralentissement des nouveaux cas de COVID-19, avec moins de 200 cas supplémentaires chaque jour depuis deux semaines, le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford a annoncé que l’économie connaîtra une nouvelle étape de sa réouverture le 17 juillet.

À compter de vendredi, pratiquement toutes les entreprises et tous les espaces publics pourront rouvrir graduellement.

Cinémas, service en intérieur dans les bars et les restaurants, centres de conditionnement physique, casinos ou encore salles de quilles pourront reprendre leurs activités, tout en respectant plusieurs mesures de santé publique, notamment en termes de nettoyage et de capacité, et de sécurité pour leurs employés.

« Les efforts acharnés des Ontariens aux quatre coins de la province nous ont permis de réaliser des progrès considérables pour enrayer la COVID-19 et préparer l’Ontario à se remettre en marche autant que possible », s’est réjoui le premier ministre Ford, parlant d’un grand jour pour l’Ontario.

Ottawa et Sudbury rouvrent vendredi

Comme pour l’étape 2 du déconfinement, la province opte pour une approche graduelle, par région. Ce vendredi, 24 régions, dont Ottawa, Sudbury, Kingston, North Bay ou encore Thunder Bay, seront concernées par cet allègement des mesures de confinement.

« Notre province ayant enregistré une baisse du nombre de nouveaux cas de COVID-19 et relancé en toute sécurité plus de 90 % de son activité économique à la deuxième étape du déconfinement, nous sommes maintenant confiants de pouvoir faire passer certaines régions de l’Ontario à l’étape suivante », a indiqué la ministre de la Santé, Christine Elliott, par voie de communiqué.

En revanche, Toronto, Niagara ou la région de Windsor-Essex, par exemple, devront encore patienter. Dix régions resteront à l’étape 2 du déconfinement. La ministre Elliott s’attend à ce qu’elles rouvrent avec le même décalage observé qu’entre l’étape 1 et l’étape 2.

Les régions qui devront encore patienter :

  • Bureau de santé de la région de Durham
  • Bureau de santé d’Haldimand-Norfolk
  • Santé publique de la région de Halton
  • Services de santé publique de Hamilton
  • Bureau de santé publique de Lambton
  • Santé publique de la région de Niagara
  • Bureau de santé publique de Peel
  • Bureau de santé publique de Toronto
  • Bureau de santé du comté de Windsor-Essex
  • Services de santé publique de la région de York

Encore des restrictions

Le gouvernement insiste que l’étape 3 du déconfinement ne signifie pas que la lutte contre la COVID-19 est terminée.

Raison pour laquelle, plusieurs restrictions resteront en place pour certaines activités susceptibles de rassembler du monde.

Sont encore interdits :

  • les parcs d’attractions et les parcs aquatiques
  • les buffets
  • danser dans les restaurants et les bars, sauf lorsque des artistes ont été engagés par l’établissement
  • les camps pour enfants avec nuitées
  • les salles de karaoké privées
  • les contacts prolongés ou délibérés dans la pratique de sports
  • les établissements thermaux, les saunas, les bains à vapeur et les bars à oxygène
  • les tables de jeu dans les casinos et les établissements de jeux

« S’il y a un bon plan de réouverture proposé par ces entreprises au médecin hygiéniste en chef et qu’il est accepté, ces activités pourront reprendre », a toutefois expliqué M. Ford, disant vouloir faire preuve de flexibilité.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford. Capture d’écran

Pour les régions qui passent à l’étape 3 du déconfinement, la limite passera à un maximum de 50 personnes pour les rassemblements intérieurs et à un maximum de 100 personnes pour les rassemblements extérieurs, hors employés.

En revanche, le nombre de personnes que contiennent les cercles sociaux demeurera à 10 à l’échelle de la province, sans égard au stade où la région est rendue. La distanciation physique reste obligatoire pour toutes les personnes ne faisant pas partie d’un même ménage ou cercle social, précise la province.

« De petits gestes quotidiens peuvent faire toute la différence. Aujourd’hui plus que jamais, nous devons continuer à respecter les consignes de santé publique pour sauvegarder les progrès que nous avons réalisés ensemble », a insisté le premier ministre Ford.

Les autorités de santé publique ne ferment pas la porte à un resserrement des mesures de confinement en cas de nouvelles éclosions.

Les excuses de Trudeau

Pour cette nouvelle étape de la réouverture de son économie, la province devrait pouvoir compter sur une aide du gouvernement fédéral. Selon le premier ministre Justin Trudeau, une annonce devrait être faite cette semaine.

Ottawa propose 14 milliards de dollars aux provinces pour contribuer à la relance de l’économie, mais entend fixer certaines conditions.

Le premier ministre a également annoncé, ce lundi, la prolongation de la subvention salariale d’urgence jusqu’en décembre.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Crédit image : Stéphane Bédard

Mais son point presse a surtout été marqué par la polémique autour de l’attribution d’un contrat de 900 millions de dollars à l’organisme UNIS (We Charity) pour gérer le programme de bourse pour le bénévolat étudiant.

Après avoir défendu cette décision la semaine dernière, le premier ministre a fait profil bas aujourd’hui.

« J’aurais dû me retirer des discussions et je ne l’ai pas fait. (…) J’étais très intéressé par ce programme. Mais à cause de mes connexions avec cet organisme, j’aurais dû me retirer. C’est mon erreur », a-t-il expliqué, répétant à plusieurs reprises ses excuses, lorsque pressé de questions par les journalistes.

Expliquant que la fonction publique avait formulé la recommandation d’octroyer le contrat à UNIS, M. Trudeau a reconnu savoir que des membres de sa famille travaillaient avec UNIS, tout en assurant ne pas connaître « les détails de leur rémunération ».

Le dernier bilan de la COVID-19 en Ontario

▶️ 116 nouveaux cas positifs
▶️ 36 839 cas de COVID-19 au total
▶️ 2 722 décès, 32 663 guérisons
▶️ 104 hospitalisations, 28 personnes en soins intensifs
▶️ 1 712 315 tests réalisés, 7 837 en attente de résultats

Ce texte a été mis à jour à 13h45

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !
3+