Passer au contenu Passer au pied de page

Gouvernement majoritaire pour Doug Ford et les progressistes-conservateurs

Temps de lecture : 3 minutes

TORONTO – Pour la deuxième fois consécutive en quatre ans, le Parti progressiste-conservateur (PPC) et Doug Ford formeront un gouvernement majoritaire à Queen’s Park. Le parti aura récolté 83 sièges, soit sept de plus qu’en 2018.

« Ce qui me ravit, c’est de voir tant de nouveaux visages, je suis reconnaissant pour le soutien et c’est ça qui me pousse à continuer », a déclaré Doug Ford à ses partisan jeudi soir dans son discours de victoire.

Depuis son fief d’Etobicoke, il a notamment félicité son équipe pour le travail accompli durant cette campagne : « Nous venons d’écrire l’histoire, je vous aime. »

Le premier ministre réélu n’a pas manqué de parler de sa famille et de remercier sa femme Karla sur scène avec lui. Concernant son mandat, il a ajouté : « Je ne prendrais pas cette responsabilité avec légèreté. »

« Merci de partager notre vision pour notre grande province. Nous partageons un grand avenir, une ère de prospérité sans précédent. Si vous avez peur pour votre emploi dans l’automobile, je peux vous dire que l’on investit dans le secteur et si vous êtes un étudiant qui veux travailler dans le secteur technologique, nous aurons un emploi pour vous. »

Le parti a su faire des gains clés notamment dans le Nord de l’Ontario à Timmins avec la victoire du maire George Pirie. « Mon Dieu, merci, Timmins ! », s’est exclamé le premier ministre.

« Mes amis, j’ai voyagé dans tous les recoins de cette province pour rencontrer ceux qui construisent l’Ontario et je peux vous dire que nous sommes prêts. Nous avons le potentiel. Nous avons les minéraux que le monde convoite. Nous avons la technologie et l’ingénierie. Mais surtout nous avons un rêve. Je le vois dans vos visages, je vois l’espoir, l’optimisme, une énergie et une passion », a-t-il ajouté.

Doug Ford a été déclaré vainqueur dans sa Ford Nation à Etobicoke-Nord avec 55 % des voix. Il bat la francophone Julie Lutete qui a obtenu 23 % des votes, elle qui se présentait sous la bannière libérale.

Le taux de participation de 43 % aura été l’un des plus bas jamais enregistré en Ontario. En 2018, 58 % des électeurs avaient voté.

Doug Ford avait le gros sourire jeudi soir avec ses partisans après sa victoire. Crédit image : Joanne Belluco.

Le NPD demeure l’opposition officielle

La majorité des ministres du gouvernement Ford ont été réélus jeudi soir. Stephen Lecce, qui s’occupait de l’Éducation a été reconduit dans sa circonscription de King-Vaughan. Le ministre des Finances sortant et francophile Peter Bethlenfalvy aura un autre mandat dans sa circonscription de Pickering-Uxbridge.

La victoire des troupes de Doug Ford était prévisible depuis plusieurs semaines alors que les divers sondages le donnaient largement favori.

Les néo-démocrates auront le titre d’opposition officielle avec leurs 31 sièges, soit plus bas que les 40 de 2018. Ce résultat aura sonné la fin pour Andrea Horwath qui a démissionné de son poste de cheffe.

Le Parti vert aura échoué à faire élire un second député à Parry-Sound-Muskoka où la formation écologique visait gros.

« De voir un candidat vert si près dans un comté qui a toujours été bleu nous dit qu’il y a un élan vert et qu’il y a une vague verte partout dans la province. Je veux féliciter Matt Ritcher et son équipe pour une excellente campagne », a dit Mike Schreiner.

De leur côté, huit députés libéraux prendront la direction de Queen’s Park, encore insuffisant pour détenir le statut de parti officiel.

Des fermetures de bureaux

Les bureaux de scrutins fermaient tous à 21h mais certaines problèmes ont forcés 27 bureaux de 19 circonscriptions à fermer plus tardivement avec des retards allant de 10 minutes jusqu’à 2 heures. Élections Ontario a expliqué que des ouvertures tardives de bureaux de vote, des déménagements en raison de problèmes techniques, y compris des pannes de courant ont forcé ces retards.

Vous aimez ? Faites-le nous savoir !